Le fo­rum des as­so­cia­tions dé­çoit

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - La Une -

Alors, la re­prise est là ? Il y a un décollage de l’ac­ti­vi­té. Dans le tou­risme, l’hô­tel­le­rie et la res­tau­ra­tion, le res­sen­ti des pro­fes­sion­nels du tou­risme est po­si­tif : l’ac­ti­vi­té a été meilleure que l’an­née der­nière. Suite à l’at­ten­tat, août et sep­tembre  ont été mau­vais mais fi­na­le­ment, l’Eu­ro en juin a com­pen­sé la baisse qui n’a été que de , %. Les pro­mo­teurs im­mo­bi­liers, eux, sont dé­bor­dés d’ac­ti­vi­té. Du coup, la construc­tion est im­pac­tée de fa­çon po­si­tive. Le bâ­ti­ment re­part, les tra­vaux pu­blics éga­le­ment. C’est dû aux tra­vaux co­los­saux en­ga­gés dans les trois grandes ag­glo­mé­ra­tions : la ligne  du tram­way à Nice, le BusT­ram entre An­tibes et So­phia et du BHNS (bus à haut ni­veau de ser­vice) à Cannes. Pour­tant, en an­née élec­to­rale, tout est plu­tôt à l’ar­rêt. On a un trou d’air avant les élections mais il n’a pas été aus­si im­por­tant que pré­vu. L’élec­tion de Ma­cron a ap­por­té une bouf­fée d’oxy­gène. On est sor­ti d’un sys­tème droi­te­gauche et ce­la a re­don­né confiance aux chefs d’en­tre­prise qui se sont lan­cés. En quatre mois, il y a re­dé­col­lage mais ce n’est que le dé­but. Et s’il y a un re­gain d’ac­ti­vi­té, ce­la ne si­gni­fie pas que l’on gagne de l’ar­gent. On tra­vaille avec des marges très ré­duites.

Jus­te­ment, com­ment en avoir ? Les prix vont re­mon­ter. C’est l’offre et la de­mande. Les pre­mières or­don­nances qui sont sor­ties fa­vo­risent très net­te­ment les TPE et PME. Quand on veut re­lan­cer la crois­sance, il faut im­pé­ra­ti­ve­ment que l’en­tre­prise ar­rive à faire des marges : ce­la lui per­met d’in­ves­tir dans du nou­veau ma­té­riel, de nou­velles ma­chines, de nou­veaux pro­jets. Et par ri­co­chet, elle em­bauche. Elle crée de la crois­sance. L’em­ploi va re­par­tir mais pas aus­si ra­pi­de­ment que ce que l’on pensait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.