Fé­court fait long sur le Code des mar­chés pu­blics...

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Grasse - Cannes -

Le conseiller mu­ni­ci­pal d’op­po­si­tion rou­re­tan, Da­niel Fé­court, a une idée pour com­pen­ser le désen­ga­ge­ment de l’État vis-à-vis des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. Et il vient d’écrire à Ber­cy, mais oui, pour la sou­mettre aux hauts fonc­tion­naires qui y font la pluie et le beau temps. Il dit ce­ci : « Le maire du Rou­ret, éga­le­ment conseiller dé­par­te­men­tal LR, se plaint à chaque séance de con­seil mu­ni­ci­pal du désen­ga­ge­ment de l’État au­près de notre com­mune. Aus­si, pour don­ner une marge de ma­noeuvre fi­nan­cière au Rou­ret et à toutes les col­lec­ti­vi­tés lo­cales, j’ai pro­po­sé au mi­nistre de l’Économie et des Fi­nances, de l’Ac­tion et des Comptes pu­blics, de re­voir le Code des mar­chés pu­blics. J’es­time, pour­suit Da­niel Fé­court, que les coûts d’in­ves­tis­se­ments et les du­rées des pro­jets pour­raient être ré­duits de %, si on ré­forme ce Code des mar­chés pu­blics. Lors de la cam­pagne élec­to­rale des lé­gis­la­tives, où j’étais can­di­dat sup­pléant de Sté­phane Ne­don­sel dans la ème cir­cons­crip­tion,  maires pré­sents lors des réunions de pré­sen­ta­tion de notre pro­gramme aux élec­teurs, ont es­ti­mé que cet ob­jec­tif était at­tei­gnable. « Le Code ac­tuel des mar­chés pu­blics me fait pen­ser aux dos-d’âne que l’on voit pous­ser “à grande vi­tesse” sur nos routes : pour % de chauf­fards, on em­bête tout le monde. De même, il a été ins­tau­ré pour évi­ter la cor­rup­tion de quelques élus mais au dé­tri­ment du coût et des dé­lais pour tout le monde. » Pas faux tout ce­la...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.