À la Villa Car­mel­la, on s’amuse comme des pe­tits fous

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Grasse - Cannes -

En ap­pre­nant que la so­cié­té can­noise Ana­ha­ta­flow ve­nait d’ou­vrir « le pre­mier centre de bie­nêtre ho­lis­tique de la Côte d’Azur » (sic) à La Villa Car­mel­la, au­tre­ment dit au Châ­teau Di­ter, l’op­po­sant Paul Eu­zière n’au­ra pas man­qué de s’étran­gler. C’est lui, en ef­fet, lors du der­nier con­seil mu­ni­ci­pal, qui avait aler­té la ma­jo­ri­té — et donc le maire — sur les ac­ti­vi­tés de l’éta­blis­se­ment gras­sois qui conti­nue d’ac­cueillir du pu­blic alors qu’il n’y a pas été au­to­ri­sé. Là, on peut dire que la si­tua­tion est de plus en plus rock’n’roll. Ma­ga­li Maz­zei, qui est à Ana­ha­ta­flow et ses adeptes ce que le da­laï-la­ma est au peuple ti­bé­tain, vient en ef­fet de pas­ser la vi­tesse su­pé­rieure. La Villa Car­mel­la va ain­si de­ve­nir le théâtre de jour­nées dé­cou­verte, d’ate­liers ou en­core... de soi­rées d’ini­tia­tion à la mé­di­ta­tion. Et on s’in­ter­roge tou­jours : en cas d’in­ci­dent ma­jeur, qui en­dos­se­ra le sher­wa­ni de res­pon­sable ? Le pré­fet ? Le maire ? Le lam­piste du coin ? Peut-être se­rait-il temps de se pen­cher (sé­rieu­se­ment) sur la ques­tion...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.