L’es­prit de la gra­ti­fé­ria ap­pré­cié par les Val­lé­rois

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Pays Grassois - J.DIE.

La pre­mière gra­ti­fé­ria val­lé­roise s’est dé­rou­lée dans le pré et a connu suf­fi­sam­ment de suc­cès au­près du pu­blic pour que les or­ga­ni­sa­teurs pensent à une deuxième édi­tion, peut-être au prin­temps. L’es­prit de la gra­ti­fé­ria a été res­pec­té : sans s’ins­crire, dé­po­ser des ob­jets comme dans un vide-gre­niers, sauf qu’ici pas de vente, tout est gra­tuit, on aime, on re­part avec. « Le don se fait sans contre­par­tie et cha­cun peut s’ap­pro­prier tout ce qu’il veut, dans la li­mite du rai­son­nable bien sûr. Ce n’est pas du troc, puis­qu’il n’y a pas for­cé­ment de ré­ci­pro­ci­té », ont ex­pli­qué les or­ga­ni­sa­teurs, membres de l’as­so­cia­tion AVEC.

S’ha­bi­tuer à l’idée de la gra­tui­té

Sur des étals ou di­rec­te­ment par terre sur une cou­ver­ture, les ob­jets – bi­be­lots, vê­te­ments, beau­coup de DVD –, ont at­ti­ré de suite l’at­ten­tion des pas­sants. La gra­tui­té est tel­le­ment in­ima­gi­nable sur une bro­cante ou un vide-gre­niers, que là, dans le même contexte vi­suel, le cer­veau a du mal à di­gé­rer l’in­for­ma­tion : « Vas-y, c’est gra­tuit ! » Après quelques se­condes d’hé­si­ta­tion, en­core quelques re­gards à droite et à gauche pour at­tra­per ce­lui du dé­po­si­taire de ces tré­sors, on touche du bout des doigts un ob­jet et on re­part avec: « Mince, c’est vrai­ment gra­tuit ! » Les ha­bi­tués des gra­ti­fé­rias, de celles dé­jà or­ga­ni­sés à Saint-Cé­zaire, Mouans-Sar­toux, Opio, n’ont plus ce pro­blème, ils sont aus­si bien ex­po­sant que chi­neur. « Cha­cun pos­sède chez lui des ob­jets qu’il ne vou­drait pas je­ter à la pou­belle, aux­quels il ai­me­rait don­ner une deuxième vie, mais qu’il ne sait où et à qui don­ner. La gra­ti­fé­ria est la so­lu­tion », sou­lignent les or­ga­ni­sa­teurs. Une tren­taine de stands bien four­nis se sont re­trou­vés au ¾ vides en moins d’une heure. L’ins­tant a été fes­tif, mu­si­cal avec deux ac­cor­déo­nistes de Mey­li-Mey­lo re­jointes par une jeune Val­lé­roise et avec un buf­fet rem­pli de gâ­teaux faits mai­son, gra­tuits évi­dem­ment.

(Pho­tos J.Die.)

Am­biance mu­si­cale avec les ac­cor­déo­nistes de Mey­li Mey­lo et d’une jeune Val­lé­roise.

En fin de ma­ti­née, il y a en­core des ob­jets in­té­res­sants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.