Les fées en­chantent mailles et pe­lotes pour les pe­tits anges

A Bras Ca­da­bra, tour­née vers les bé­bés pré­ma­tu­rés, pour­suit son aven­ture en oeu­vrant pour la Jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion au deuil pé­ri­na­tal. L’as­so­cia­tion va li­vrer une cen­taine d’an­ge­lines

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Antibes - MAR­GOT DASQUE mdasque@ni­ce­ma­tin.fr

Le­ver le ta­bou. Fendre le si­lence. À l’oc­ca­sion de la Jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion au deuil pé­ri­na­tal, le 15 oc­tobre, Eme­line Bau­doin compte bien agir pour mettre en lu­mière un su­jet à fleur de peau: ce­lui des bé­bés par­tis trop tôt. Pré­si­dente de l’as­so­cia­tion an­ti­boise À Bras Ca­da­bra ,oeu­vrant au­près des mer­veilles pré­ma­tu­rées et de leur fa­mille, la ma­man choi­sit de mettre l’ac­cent sur ce drame. Sou­rire bien­veillant, elle couve du re­gard ses im­menses boîtes de ran­ge­ment où se dé­clinent des dou­ceurs pas­tel : «On dé­passe la cen­taine ! Grâce à un don – une dame qui vi­dait son gre­nier – j’ai pu four­nir de la laine aux bé­né­voles. » À l’in­té­rieur, dé­li­ca­te­ment pliés: les ou­vrages des bé­né­voles. Mais pas de gi­let ou de ba­voir comme bien sou­vent. Uni­que­ment des an­ge­lines. Un pe­tit co­con tri­co­té, cro­che­té ou cou­su de mains de bonne fée. Des an­ge­lines.

Co­quille de soie

« Je vais les dis­tri­buer la se­maine pro­chaine dans les ser­vices de néo­na­ta­lo­gie et de ma­ter­ni­té », sou­ligne la pré­si­dente, fière de voir les réa­li­sa­tions toutes plus dé­li­cates, toutes plus raf­fi­nées : « Beau­coup re­fusent ca­té­go­ri­que­ment de confec­tion­ner les an­ge­lines. Ce que je res­pecte bien évi­dem­ment. Pour cer­taines, l’image est trop dure. Mais d’autres qui ont eu un re­jet to­tal au dé­part ont chan­gé d’avis en com­pre­nant l’in­té­rêt de la dé­marche… » Parce que le sens dé­passe les jo­lies mailles as­sem­blées. Eme­line Bau­doin dé­peint la réa­li­té avec sim­pli­ci­té : « Quand le bé­bé ar­rive sans vie, il est pré­sen­té nu ou bien em­bal­lé dans un drap d’hô­pi­tal. En of­frant des an­ge­lines aux ser­vices, ils peuvent le glis­ser avec dou­ceur à l’in­té­rieur du pe­tit co­con. L’image est tout de suite dif­fé­rente. » Pe­tit ange dans sa chry­sa­lide. « Je ne dis pas que ce­la règle tout, mais cette vi­sion peut ai­der dans le pro­ces­sus de deuil. » Une épreuve liée à une chape de plomb dans la so­cié­té. « Beau­coup de gens ne savent pas comment ré­agir face à quel­qu’un qui vit cette souf­france. Bien sou­vent, c’est comme si la per­sonne n’avait pas souf­fert… » Par­ler de ce qui touche énor­mé­ment de femmes, de couples. Mais qui reste tu. Don­ner du sens à tra­vers la fi­nesse des points de croix, des sur­pi­quages, des pe­tits bou­tons cou­sus. Une co­quille de soie comme un mes­sage de sou­tien. Comme une ca­resse de so­leil pour les par’anges. Ces ma­mans et pa­pas de pe­tites étoiles qui se sont en­vo­lées bien trop vite re­joindre leur mar­raine la lune.

(Pho­tos Jean-Sé­bas­tien Gi­no-An­to­mar­chi)

Eme­line Bau­doin, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion À Bras Ca­da­bra, s’ap­prête à dis­tri­buer les pe­tits co­cons conçus par ses bonnes fées bé­né­voles aux ser­vices de néo­na­ta­lo­gie et de ma­ter­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.