Àu Fes­ti­val de Cannes, « Dir­ty Har­vey » ne har­ce­lait pas que les ac­trices

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Monde -

Au si­lence gê­né a suc­cé­dé une dé­cla­ra­tion aux termes soi­gneu­se­ment pe­sés. Sur le site du Fes­ti­val de Cannes, un ban­deau orange an­nonce «Com­mu­ni­qué Of­fi­ciel». Sous la si­gna­ture de Pierre Les­cure, pré­sident du Fes­ti­val et de Thier­ry Fré­maux, dé­lé­gué gé­né­ral, on lit: «C’est avec conster­na­tion que

‘‘ nous avons dé­cou­vert les ac­cu­sa­tions de har­cè­le­ment et de vio­lence sexuelle ré­cem­ment por­tées contre Har­vey Wein­stein, pro­fes­sion­nel du ci­né­ma dont l’ac­ti­vi­té et la réus­site sont connues de tous, qui lui valent de sé­jour­ner à Cannes de­puis de nom­breuses an­nées et d’avoir de nom­breux films sé­lec­tion­nés au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film dont il est une fi­gure fa­mi­lière. Ces faits re­lèvent d’un com­por­te­ment im­par­don­nable qui ne peut sus­ci­ter qu’une condam­na­tion nette et sans ap­pel. Notre pen­sée va aux vic­times, à celles qui ont eu le cou­rage de té­moi­gner et à toutes les autres. Puisse cette af­faire contri­buer à dé­non­cer une nou­velle fois des pra­tiques graves et in­ac­cep­tables.»

(Pho­to Pa­trice La­poi­rie)

Har­vey Wein­stein avec sa femme Geor­gi­na Chap­man au Fes­ti­val de Cannes en .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.