Les élus se mo­bi­lisent pour Gal­der­ma

Quatre par­le­men­taires azu­réens is­sus de cou­rants po­li­tiques dif­fé­rents ont ren­con­tré les di­ri­geants de l’en­tre­prise, hier à So­phia An­ti­po­lis, afin d’ob­te­nir des ga­ran­ties pour l’en­semble des sa­la­riés

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - La Une - JÉ­RÉ­MY TOMATIS jto­ma­tis@ni­ce­ma­tin.fr

Ils étaient at­ten­dus. Les dé­pu­tés Éric Pau­get (LR), Alexan­dra Va­let­ta-Ar­dis­son et Loïc Dom­bre­val (LREM) et le sé­na­teur Marc Dau­nis (PS) ont ren­con­tré la di­rec­tion de Gal­der­ma, hier ma­tin, sur le site de So­phia An­ti­po­lis. La di­rec­tion de Nest­lé Skin Health, la mai­son mère, a éga­le­ment par­ti­ci­pé aux échanges par vi­sio­con­fé­rence. Le but de cette réunion était, pour les élus qui avaient mis de cô­té leurs dif­fé­rences po­li­tiques, de mettre la pres­sion sur la di­rec­tion afin que l’ac­com­pa­gne­ment des sa­la­riés soit à la hau­teur, après l’an­nonce de la fer­me­ture du site en sep­tembre der­nier. Pour rap­pel, plus de 400 des 550 postes sont au­jourd’hui me­na­cés. Tous les quatre sont sor­tis sa­tis­faits des échanges qu’ils ont eus pen­dant plus d’une heure et de­mie avec l’ad­mi­nis­tra­tion du groupe Nest­lé.

Va­let­ta-Ar­dis­son : « Ar­rê­ter de jouer »

« C’est un pro­blème hu­main, a com­men­cé par ex­po­ser Loïc Dom­bre­val qui est, avec Alexan­dra Va­let­taAr­dis­son, à l’ori­gine de cette ren­contre. Gal­der­ma est un fleu­ron de la re­cherche et du dé­ve­lop­pe­ment. Nous sommes ici en­semble, mal­gré nos di­ver­gences po­li­tiques et nous sommes tous d’ac­cord. Ce plan de sau­ve­garde de l’em­ploi (PSE) doit avoir le moins d’im­pact pos­sible sur les sa­la­riés. » La dé­pu­tée LREM pour­suit: « C’était im­por­tant de ve­nir en­semble. C’est un double si­gnal. Pour la di­rec­tion, ce­la si­gni­fie qu’il faut ar­rê­ter de jouer et qu’il fait main­te­nant rendre des comptes. Qu’ils ferment le site, c’est une réa­li­té. Mais der­rière, il faut ac­com­pa­gner les sa­la­riés ain­si que les fa­milles. » Un point sur le­quel in­siste Eric Pau­get, pré­sent sur le site bio­tois dès le 25 sep­tembre der­nier : «Une mul­ti­na­tio­nale comme Nest­lé se doit d’ac­com­pa­gner ses sa­la­riés, les conjoints ain­si que les fa­milles. Le PSE est en né­go­cia­tion. Nous met­tons clai­re­ment la di­rec­tion sous pres­sion. Le plan pro­po­sé doit être le plus bé­né­fique pos­sible pour l’en­semble des em­ployés. » Marc Dau­nis rap­pelle « la bru­ta­li­té avec la­quelle l’an­nonce de la fer­me­ture du site a été faite. C’est une dé­ci­sion in­com­pré­hen­sible pour les sa­la­riés, alors que Nest­lé de­vait in­ves­tir. En­suite, ils ont bé­né­fi­cié de près de 70 mil­lions d’eu­ros d’aide pu­blique. Ils doivent rendre des comtes. La ques­tion d’un rem­bour­se­ment se pose. » Les quatre par­le­men­taires sont en­trés dans les lo­caux de l’en­tre­prise au­tour de 9 h 30, hier, sous l’ova­tion de plu­sieurs di­zaines de sa­la­riés qui les at­ten­daient. « Cer­tains avaient les larmes aux yeux, pré­cisent Alexan­dra Va­let­ta-Ar­dis­son et Eric Pau­get. Ça donne la chair de poule d’avoir un tel ac­cueil. »

«Échanges construc­tifs» se­lon la di­rec­tion

Au sor­tir de cette réunion in­for­melle à la­quelle les re­pré­sen­tants des sa­la­riés n’étaient pas conviés (lire par ailleurs), il res­sort que la di­rec­tion de Gal­der­ma « a be­soin d’être da­van­tage trans­pa­rente dans sa com­mu­ni­ca­tion et son dia­logue avec les em­ployés, syn­thé­tise Marc Dau­nis. Nous avons dit ce que l’on pen­sait de l’at­ti­tude de Nest­lé dans cette af­faire. Les prio­ri­tés sont de trou­ver des so­lu­tions pour l’em­ploi de tous les sa­la­riés ain­si qu’un ou plu­sieurs re­pre­neurs pour le site de So­phia. » De son cô­té, la di­rec­tion s’ex­prime par l’in­ter­mé­diaire de Sé­bas­tien Cros, porte-pa­role : « Les échanges ont été francs et construc­tifs. Nous avan­çons en­semble dans un même état d’es­prit de res­pon­sa­bi­li­té et avec les mêmes ob­jec­tifs : tra­vailler au main­tien maxi­mum des em­plois à So­phia. Mais éga­le­ment pour trou­ver des so­lu­tions pour l’en­semble des sa­la­riés concer­nés. La dis­cus­sion a été l’oc­ca­sion de re­ve­nir sur notre dé­ci­sion et sur les pro­grès faits tant sur la re­cherche d’un ou plu­sieurs re­pre­neurs que sur la créa­tion d’un parc d’ac­ti­vi­té dé­dié aux sciences de la vie. »

Les quatre par­le­men­taires ont dis­cu­té pen­dant plus d’une heure et de­mie avec la di­rec­tion de Gal­der­ma ain­si que du groupe Nest­lé. (Pho­tos Sé­bas­tien Bo­tel­la)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.