Ita­lie : et main­te­nant ? Mi­ka Se­ri sur le che­min du re­tour

Nice-Matin (Grasse / Pays Grassois) - - Sports - A.D. ET EVERSON JR

Pas­sés le choc et la dé­cep­tion, l’Ita­lie s’est ré­veillée hier ré­si­gnée à l’idée que la Coupe du monde de foot­ball l’été pro­chain en Rus­sie se joue­ra sans elle, pour la pre­mière fois de­puis  ans.

L’« apo­ca­lypse », «la honte » : la presse ti­trait à l’unis­son sur l’im­mense dé­cep­tion d’une éli­mi­na­tion et sur « le saut en ar­rière» de son équipe qua­druple cham­pionne du monde, dont le der­nier sacre re­monte à seule­ment 11 ans. Le Cor­riere del­la Se­ra, prin­ci­pal ti­rage du pays, plante le dé­cor: «Un Mon­dial sans l’Ita­lie. Mais sur­tout une Ita­lie sans Mon­dial. Adieu les nuits plus au moins ma­giques, les groupes de spec­ta­teurs avec un mor­ceau de piz­za et une bière gla­cée, l’illu­sion de comp­ter en­core pour quelque chose, au moins dans le foot­ball ». Des pi­liers his­to­riques de la Squa­dra Az­zur­ra, « Gi­gi » Buf­fon et ses 20 ans de sé­lec­tion en tête, ont an­non­cé lun­di soir leur re­traite in­ter­na­tio­nale, mais face au dé­sastre, d’autres têtes vont tom­ber.

Re­fon­da­tion

Les cri­tiques fusent en ef­fet contre le sé­lec­tion­neur Gian Pie­ro Ven­tu­ra, mais aus­si contre le pré­sident de la fé­dé­ra­tion (FIGC), Car­lo Ta­vec­chio. « A sa place, moi je don­ne­rais ma dé­mis­sion », a dé­cla­ré Gio­van­ni Ma­la­go, pré­sident du Co­mi­té olym­pique ita­lien (Co­ni), qui cha­peaute toutes les fé­dé­ra­tions spor­tives ita­liennes. La FIGC a pour l’ins­tant an­non­cé une réunion au­jourd’hui à Rome pour « faire une ana­lyse ap­pro­fon­die et dé­ci­der des choix à ve­nir ». «Il est clair qu’il faut re­fon­der le monde du foot», a dé­cla­ré le mi­nistre ita­lien des Sports, Luc­ca Lot­ti, en rap­pe­lant que mal­gré des Eu­ros 2012 et 2016 convain­cants, l’Ita­lie avait été sor­tie en phase de poules des deux der­niers Mon­diaux. A l’heure où la Se­rie A se porte pa­ra­doxa­le­ment plu­tôt bien, avec un cham­pion­nat ha­le­tant et des ré­sul­tats très ho­no­rables sur la scène eu­ro­péenne, la dé­faite des Az­zur­ri risque dé­sor­mais de pe­ser sur le foot­ball na­tio­nal et sur le mo­ral du pays.

Chute en Bourse

Se­lon les es­ti­ma­tions de la presse, la FIGC voit s’en­vo­ler en­vi­ron 100 mil­lions d’eu­ros, entre les primes de par­ti­ci­pa­tion au Mon­dial ver­sées par la Fifa et le ra­bais que les 21 spon­sors ac­tuels de l’équipe vont im­po­ser pour l’an­née pro­chaine ain­si que lors de la né­go­cia­tion des contrats pour les quatre an­nées avant le Mon­dial-2022 au Qa­tar. Au-de­là, la dé­faite re­pré­sen­te­ra aus­si un sé­rieux manque à ga­gner pour la Rai et Sky, les deux chaînes qui se par­tagent les matches et de­vront dire adieu aux au­diences moyennes de 17,7 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs lorsque l’Ita­lie jouait lors du Mon­dial2014. Lun­di soir, les Ita­liens étaient près de 15 mil­lions à suivre leur équipe.

An­ce­lot­ti pour rem­pla­cer Ven­tu­ra ?

Mat­teo Sal­vi­ni, le chef de la Ligue du Nord, par­ti an­ti­eu­ro et an­ti-im­mi­gra­tion s’en est pris aux étran­gers évo­luant dans le Cal­cio : « Il y a trop d’étran­gers sur le ter­rain, de­puis les plus jeunes jus­qu’à la Se­rie A, et voi­là le ré­sul­tat. Ar­rê­tez l’in­va­sion et lais­sez plus d’es­pace aux jeunes Ita­liens, sur les ter­rains de foot aus­si », a-t-il lan­cé sur Twit­ter. Des pi­liers his­to­riques de la Squa­dra Az­zur­ra, Gi­gi Buf­fon et ses 20 ans de sé­lec­tion en tête, ont an­non­cé lun­di soir leur re­traite in­ter­na­tio­nale, mais face au dé­sastre, d’autres têtes vont tom­ber... Dans les rues, dans les mé­dias et sur les ré­seaux so­ciaux, les cri­tiques fusent en ef­fet contre le sé­lec­tion­neur Gian­pie­ro Ven­tu­ra, mais aus­si contre le pré­sident de la fé­dé­ra­tion, Car­lo Ta­vec­chio. La FIGC a pour l’ins­tant an­non­cé une réunion au­jourd’hui à Rome pour « faire une ana­lyse ap­pro­fon­die et dé­ci­der des choix à ve­nir ». Se­lon divers mé­dias, quatre noms re­viennent en boucle pour suc­cé­der à Ven­tu­ra : il s’agit d’An­to­nio Conte (Chel­sea), Ro­ber­to Man­ci­ni (Ze­nith Saint-Pe­ters­bourg), Mas­si­mi­lia­no Al­le­gri (Ju­ven­tus) et bien sûr Car­lo An­ce­lot­ti, libre de­puis son li­mo­geage du Bayern Mu­nich il y a quelques se­maines, et qui a les fa­veurs des Ita­liens. Les Ai­glons se sont en­traî­nés sous les ordres du trio Favre Gio­ria - Ur­sea hier ma­tin. Par­mi eux, Mi­ka Se­ri. L’Ivoi­rien, tou­ché aux is­chio-jam­biers, s’est échauf­fé avec l’en­semble du groupe avant de tra­vailler le fon­cier à part avec Ber­nard Co­ra, le pré­pa­ra­teur phy­sique en charge des bles­sés. Ab­sent de­puis le 15 oc­tobre et la dé­faite à Mont­pel­lier (2-0), le mi­lieu de ter­rain a man­qué les cinq der­nières ren­contres du Gym (4 re­vers, 1 suc­cès). Il pour­rait faire sa ré­ap­pa­ri­tion dans le groupe di­manche à Caen si sa se­maine se dé­roule au mieux. Le Bré­si­lien Mar­lon, tou­ché au ge­nou gauche et ab­sent de­puis fin oc­tobre et la dé­faite à Pa­ris, s’est éga­le­ment en­traî­né à part. Mais il semble un peu moins avan­cé que Se­ri dans sa phase de ré­ath­lé­ti­sa­tion. Yoan Car­di­nale (is­chio-jam­biers) est quant à lui ré­ta­bli et pos­tule à une place de ti­tu­laire à Caen. De son cô­té, Wy­lan Cy­prien a pro­fi­té de la trêve pour mon­ter en puis­sance. Il par­ti­cipe nor­ma­le­ment à toutes les séances et a même été bu­teur en fin de se­maine der­nière au cours d’une op­po­si­tion avec la ré­serve. Sus­pen­du pour le dé­pla­ce­ment à Caen, Ma­rio Ba­lo­tel­li ne s’est pas en­traî­né avec le groupe. L’Ita­lien était en Suisse pour des formalités ad­mi­nis­tra­tives concer­nant son nou­veau-né. Ab­sents éga­le­ment, Igna­tius Ga­na­go (qui soigne tou­jours ses ad­duc­teurs) et Al­lan Saint-Maxi­min (is­chio­jam­biers), dont le re­tour à la com­pé­ti­tion n’est pré­vu que dans une quin­zaine de jours. Ch­ris­tophe Jal­let et Wes­ley Snei­j­der étaient, quant à eux, tou­jours avec leurs sé­lec­tions res­pec­tives hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.