Al­ma­my Tou­ré voit double

Nice-Matin (Menton) - - Sports - MA­THIEU FAURE

SU­BA­SIC : il ne s’im­pose pas dans sa sur­face sur l’ou­ver­ture du score, sau­vé par son po­teau sur une frappe de Bat­shuayi (36’) avant de par­tir aux cham­pi­gnons sur le deuxième but, pas ai­dé par sa dé­fense il est vrai, et un peu mal­chan­ceux sur le troi­sième. Un match sans. Comme si la ba­ra­ka l’avait quit­tée…

TOU­RÉ : il avait un client avec Nkou­dou et ses jambes de feu. D’ailleurs il a souf­fert en dé­but de match - le pre­mier but ar­rive de son cô­té – avant de se re­prendre avec cette éga­li­sa­tion à la suite d’un ca­viar de Coen­trao (19’). Avant le chef-d’oeuvre : ré­cu­pé­ra­tion dans sa moi­tié de ter­rain, cas­sage de ligne, une-deux avec Car­rillo, hu­mi­lia­tion de Re­kik et dou­blé (39’). Le ga­min s’éman­cipe mais a en­core des sautes de concen­tra­tion rédhi­bi­toires à ce ni­veau, comme cet ou­bli de mar­quage gros­sier sur Nkou­dou sur le troi­sième but. Dom­mage. WAL­LACE : on re­voyait sa tête pour la pre­mière fois de­puis son ex­pul­sion contre Lyon le 16 oc­tobre. Dès qu’il avait la balle, il n’ap­por­tait au­cune sé­ré­ni­té et le bal­lon lui brû­lait les pieds. Ses re­lances ne sont pas à mon­trer dans une école de football et son mètre quatre-vingt onze a du mal à prendre le contrôle des airs comme l’at­teste son duel per­du sur le deuxième but.

RAG­GI : mal pla­cé ou mal­chan­ceux sur l’ou­ver­ture du score puis­qu’il contre le dé­ga­ge­ment d’Echié­ji­lé, qui en re­met en jeu Ales­san­dri­ni (13’). Concen­tré par la suite. Il fal­lait sur­veiller Wal­lace.

ECHIÉ­JI­LÉ : il re­lance mal­en­con­treu­se­ment sur Rag­gi sur l’ou­ver­ture du score et s’en sort bien sur cette faute dans la sur­face sur Bat­shuayi non sif­flée (26’). Pas à la fête. À l’image de ce ra­té à un mètre du but à la suite d’un cor­ner (57’). Un gros men­tal pour res­ter dans son match puis­qu’il est dé­ci­sif sur le but de Coen­trao. Une ga­lette.

FA­BIN­HO : c’est lui qui avait la lourde res­pon­sa­bi­li­té de faire ou­blier l’ab­sence de Tou­la­lan en jouant plus haut. Il a par­fai­te­ment rem­pli son rôle, dis­tri­buant brillam­ment le jeu, s’oc­troyant même des si­tua­tions dan­ge­reuses comme cette frappe sur Man­dan­da (29’).

BA­KAYO­KO : son pre­mier match de­puis le dé­pla­ce­ment à Guingamp, le 27 sep­tembre, après sept se­maines d’ab­sence suite à une vi­laine bles­sure, il jouait gros. Et il ne s’est pas ca­ché, bri­sant de nom­breuses of­fen­sives mar­seillaises après une en­tame un peu ti­mide. Très so­lide et très propre dans les duels face à Las­sa­na Diar­ra.

HEL­DER COS­TA : en Ligue 1, il conti­nue d’en­chaî­ner les matches et re­prend pe­tit à pe­tit le rythme après sa grave bles­sure du dé­but de sai­son. Re­muant à Bor­deaux, il a eu plus de mal à se mettre dans le bain, hier. Par­fois mal­adroit dans ses choix en pre­mière pé­riode, bien mieux après la pause. Dis­ci­pli­né dans le re­pli dé­fen­sif. Rem­pla­cé par Sil­va (72’), re­muant.

JOAO MOU­TIN­HO : dé­ci­dé­ment, l’air du Vé­lo­drome lui réus­sit plu­tôt bien. Ap­pli­qué dé­fen­si­ve­ment, ma­lin of­fen­si­ve­ment, le nu­mé­ro 8 a été dans le ton. Sa ta­lon­nade au dé­part du troi­sième but est à dé­po­ser au pa­tri­moine mon­dial de l’UNES­CO. Un pa­tron.

FA­BIO COEN­TRAO : poin­té du doigt par une par­tie du ves­tiaire pour sa pro­pen­sion à ra­re­ment re­des­cendre, Jar­dim ne vou­lait plus s’em­bê­ter avec ce pro­blème et l’a fait dé­bu­ter mi­lieu gauche. Bonne idée. Un ca­fé crème dé­po­sé sur le pied droit d’Al­ma­my Tou­ré sur l’éga­li­sa­tion, un but d’avant-centre avec une tête dans la sur­face et des ap­pels in­té­res­sants. A par- tir du mo­ment où il n’a pas à dé­fendre, ça va mieux. For­cé­ment. Rem­pla­cé par El Shaa­rawy (90’).

CAR­RILLO : Il ne sent pas le jeu ni les bons coups. Et trou­ver un at­ta­quant de pointe quand il ne fait ni les bons ap­pels ni les bons choix, c’est comme por­ter une va­lise sans poi­gnée, c’est com­pli­qué. À son cré­dit, une passe dé­ci­sive sur le se­cond but de Tou­ré, où son jeu en pi­vot a été utile. C’est peu. Rem­pla­cé par Trao­ré (87’).

LES NOTES

Mi­chel (en­traî­neur de Mar­seille) : « L’équipe a fait preuve de beau­coup de cou­rage mais nous avons be­soin de jouer très bien au football pour mar­quer et éga­li­ser. Quand une équipe marque trois buts à la mai­son, elle doit ga­gner. Nous de­vons beau­coup, beau­coup nous amé­lio­rer en dé­fense. Ka­rim Re­kik a eu un pro­blème à un oeil, je ne sais pas si ce­la ex­plique le but en­cais­sé (le e). Ils ont éga­li­sé sur leur pre­mière oc­ca­sion, et nous avons un peu per­du le fil de notre jeu. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.