Mo­na­co, Beau­so­leil, Men­ton: l’union fait la force

Nice-Matin (Menton) - - Menton Région -

Des re­la­tions de tra­vail étroites et des liens res­ser­rés da­van­tage en­core avec le fi­nan­ce­ment par­tiel, par Mo­na­co, du dis­po­si­tif de vi­déo­pro­tec­tion de Beau­so­leil. Il s’agit de plus en plus d’unir les ef­forts de toutes les forces de po­lice, même si, faut-il le rap­pe­ler, la com­mu­ni­ca­tion des don­nées n’est au­to­ri­sée que dans le cadre strict de pro­cé­dures ju­di­ciaires. Pour Pa­trice Cel­la­rio, conseiller de gou­ver­ne­ment pour l’In­té­rieur, «ce dis­po­si­tif est un ou­til pré­cieux d’aide à la ges­tion de l’es­pace pu­blic. Ce­la per­met d’avoir des yeux à dis­tance. Tout ce qui concourt à la sé­cu­ri­té de Beau­so­leil ne peut que concou­rir à la sé­cu­ri­té de la Prin­ci­pau­té; d’où notre aide à l’in­ves­tis­se­ment ». Jean-Charles Al­la­ve­na, re­pré­sen­tant le pré­sident du Conseil na­tio­nal Ch­ris­tophe Stei­ner, et pré­sident de la com­mis­sion des Re­la­tions extérieures, «ce­la pa­raît évident que, dans ce contexte de voi­si­nage im­mé­diat, avec des fron­tières de plus en plus vir­tuelles, tra­vailler de concert s’im­pose. Per­sonne au Conseil na­tio­nal n’a re­chi­gné lorsque le gou­ver­ne­ment a pro­po­sé une en­ve­loppe bud­gé­taire pour équi­per la ville de Beau­so­leil. C’est dans la lo­gique du bas­sin de vie et du tra­vail avec nos voi­sins. Ce qui est fait là pour la vi­déo­pro­tec­tion doit l’être éga­le­ment pour la cir­cu­la­tion ou le lo­ge­ment.» L’union semble donc faire la force ; même si, comme le rap­pelle Gé­rard Spi­nel­li, «la sé­cu­ri­té reste une mis­sion ré­ga­lienne de l’État». Et le maire d’in­sis­ter : « Beau­so­leil, aux portes de la prin­ci­pau­té de Mo­na­co, de­vrait pou­voir bé­né­fi­cier d’une re­pré­sen­ta­tion constante et conti­nue de la po­lice na­tio­nale au sein même de l’es­pace com­mu­nal et non plus à des di­zaines de ki­lo­mètres, comme c’est le cas au­jourd’hui. Une ville de bien­tôt 15000 ha­bi­tants ne peut rai­son­na­ble­ment se pas­ser de la pré­sence ef­fec­tive et conti­nue des forces et des pa­trouilles de po­lice di­rec­te­ment sur son ter­ri­toire. La Ville de Beau­so­leil, dont les liens de vie sont si forts avec notre brillant voi­sin, doit s’ef­for­cer d’of­frir quelques ga­ran­ties de quié­tude.» C’ est dans cette pers­pec­tive que l’ef­fec­tif de la po­lice mu­ni­ci­pale a dou­blé de­puis 2008. « Nous ve­nons en­core d’em­bau­cher de nou­veaux po­li­ciers mu­ni­ci­paux pour per­mettre d’en dé­ta­cher d’autres sur ce Centre de su­per­vi­sion, sans af­fai­blir pour au­tant l’ef­fec­tif des pa­trouilles. Deux po­li­ciers maîtres-chiens, aux cô­tés de ber­gers ma­li­nois, qui, après plu­sieurs mois de for­ma­tion, vont bien­tôt prendre du ser­vice.»

Pa­trice Cel­la­rio, Gé­rard Spi­nel­li et Fré­dé­ric Le Pol­lo­zec lors du dé­voi­le­ment de la plaque du Centre de su­per­vi­sion ur­bain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.