« Convi­via­li­té, amour du club et être en­semble »

Ro­que­brune se­ra en PHA la sai­son pro­chaine. Pour Ch­ris­tophe Da Sil­va, l’en­traî­neur de l’ASRCM foot­ball, c’est là le fruit d’une sai­son abou­tie

Nice-Matin (Menton) - - Menton Région -

En rem­por­tant leur der­nier match de la sai­son contre La Fon­tonne II (6-1), les Ro­que­bru­nois (1er, 74 pts) ont coif­fé sur le fil Plan-de-Grasse (2e, 74 pts) au bé­né­fice d’un meilleur plan an­ti-vio­lence. La sai­son pré­cé­dente l’ASRCM était re­lé­guée au grand dam de Ch­ris­tophe Da Sil­va, l’en­traî­neur ro­que­bru­nois. Son équipe fi­nit cham­pionne de PHB un an plus tard et re­trou­ve­ra le plus haut ni­veau dé­par­te­men­tal. Ren­contre avec un coach heu­reux qui re­vient sur une sai­son abou­tie.

Ro­que­brune est en PHA, votre ré­ac­tion ? Sans pré­ten­tion, au­cune, c’est nor­mal au re­gard de la qua­li­té hu­maine et foot­bal­lis­tique de ce groupe. Heu­reux pour le club qui re­trouve sa place dans l’élite du dis­trict. J’ai le sen­ti­ment du tra­vail ac­com­pli. Des re­mer­cie­ments en pa­gaille, au pré­sident, à la bu­vette, aux fa­milles, aux coachs des autres équipes de l’ASRCM no­tam­ment San­dro Faz­za­la­ro, aux sup­por­ters qui nous suivent et à mes joueurs d’ex­cep­tion !

Après la des­cente de l’an der­nier, le pré­sident vous a main­te­nu contre vents et ma­rées. Un mot sur ce sou­tien ? On avait un pacte di­ra-t-on. Une confiance mu­tuelle où cha­cun a pris un risque. Lui de me main­te­nir après une des­cente et moi ce­lui de ne plus avoir le droit à au­cune er­reur. Les choses sont très claires de­puis notre pre­mière ren­contre, elles le sont res­tées au fil du temps avec un mot d’ordre : la trans­pa­rence. Ce n’est pas si com­mun main­te­nant. Mer­ci !

Comment évo­luer en PHA avec un bud­get res­treint ? Comment jouer en ama­teur sur la Côte-d’Azur sans ré­mu­né­rer des joueurs, c’est la vraie ques­tion ? Peu peuvent y ré­pondre puisque peu fonc­tionnent ex­clu­si­ve­ment sur des primes de matchs en cas, seule­ment, de vic­toires avec des ob­jec­tifs à la clé. Alors, c’est la convi­via­li­té, l’amour du club et être en­semble. C’est le fait de par­ti­ci­per à la vie du club. Beau­coup de joueurs sont aus­si édu­ca­teurs et là, le club met la main à la bourse en payant les for­ma­tions à ses édu­ca­teurs no­tam­ment. Ce sont des se­niors qui se re­trouvent en­semble pen­dant l’an­née, qui vivent aus­si en de­hors du ter­rain. Donc les re­crues de la PHA ne se­ront pas nom­breuses mais on les es­père de qua­li­té. On peut re­cru­ter des joueurs qui viennent pour une am­biance et un pro­jet spor­tif. Oui ça existe !

Les jeunes U du club sont-ils au ni­veau pour jouer en équipe pre­mière ? Après cette sai­son et des dis­cus­sions avec Jé­ré­my Ga­gliar­di (nou­vel en­traî­neur de l’équipe ré­serve, NDLR) qui les suit de­puis plu­sieurs an­nées, je di­rais qu’ils ne sont pas en­core au ni­veau PHA. Mais ils peuvent dé­jà évo­luer en équipe  et  se­niors avant de fran­chir ce pa­lier. Il faut mi­ser sur la for­ma­tion et pré­pa­rer ces U à ar­ri­ver plus tôt en se­niors et de­ve­nir les fu­turs joueurs de l’équipe fa­nion.

Quel sec­teur de jeu va-t-il fal­loir ren­for­cer pour la pro­chaine sai­son ? Cinq à six joueurs sont at­ten­dus, pas plus puisque qua­si­ment tous mes élé­ments res­tent et c’est tant mieux ! Le be­soin de se ren­for­cer est tout de même pré­sent pour étof­fer le groupe et sur­tout ne pas l’étouf­fer. Le dé­part de Fa­brice Mon­tac­ci en tant que joueur de­mande un ren­fort dans l’axe cen­tral. On vou­drait aus­si étof­fer le mi­lieu de deux ou trois joueurs plus un autre po­ly­valent en at­taque.

Le pro­jet de Ch­ris­tophe Da Sil­va avec l’équipe pre­mière, c’est du court ou du moyen terme ? En seize ans au club, je suis pas­sé par toutes les ca­té­go­ries sans ex­cep­tion et par les équipes  et  en se­niors. Mon pro­jet n’est pas l’équipe pre­mière mais le club dans son en­semble. J’y suis at­ta­ché. Plus spé­ci­fi­que­ment pour l’équipe  je di­rais, à pre­mière vue, à court terme car il faut du chan­ge­ment et ce­la fe­ra trois ans que je suis avec qua­si­ment les mêmes joueurs. S’il faut chan­ger, au­tant que ce soit moi. De plus, je ne sais pas si mon ave­nir pro­fes­sion­nel me per­met­tra en­core d’en­traî­ner. Je sou­haite juste que l’équipe  se sta­bi­lise en PHA et ter­mi­ner pro­pre­ment en ne lais­sant pas un chan­tier der­rière moi. A ce mo­ment-là, je pour­rai à nou­veau m’oc­cu­per des plus pe­tits de l’ASRCM si mon em­ploi du temps me le per­met. PRO­POS RE­CUEILLIS

PAR L.BOXITT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.