Pre­nez garde bai­gneurs, dame vio­lette ap­proche !

Au grand dam des bai­gneurs et fu­turs va­can­ciers, les mé­duses re­gagnent dou­ce­ment, mais sû­re­ment, la côte mé­di­ter­ra­néenne. Dans l’Est-Var, les pre­mières ap­pa­ri­tions ont été ob­ser­vées

Nice-Matin (Menton) - - Côte D’azur -

La mé­duse a beau être vio­lette, elle n’en reste pas moins la bête noire des bai­gneurs et fu­turs va­can­ciers. La pe­la­gia noc­ti­lu­ca , de son nom scien­ti­fique, vient de faire son grand re­tour sur nos côtes. Dé­jà ob­ser­vée au Trayas, ou en­core sur le ri­vage de Bou­lou­ris à Saint-Ra­phaël, la mé­duse reste, de­puis main­te­nant une ving­taine d’an­nées, la « reine » du lit­to­ral de la ré­gion. Vo­lant ain­si la ve­dette à d’autres es­pèces, à la pré­sence plus épi­so­dique, telles que la rhi­zo­sto­ma pul­mo qui, elle, pré­fère prendre ses va­cances sur nos plages au dé­but de l’été, ou en­core la « mé­duse oeuf au plat » – de son vrai nom co­ty­lo­rhi­za tu­ber­cu­la­ta –, qui ne pointe le bout de ses ten­ta­cules que lorsque la pé­riode es­ti­vale prend fin. Bai­gneurs, bai­gneuses, vous voi­là donc pré­ve­nu(e)s...

CA­RINE BEKKACHE cbek­kache@ni­ce­ma­tin.fr

Re­con­nais­sable à sa cou­leur vio­lette, la est la mé­duse la plus ré­pan­due sur la côte mé­di­ter­ra­néenne. (Pho­tos Ade­line Le­bel et Ca. B.) pe­la­gia noc­ti­lu­ca

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.