Cha­leur : le CCAS prêt à veiller sur les an­ciens

Nice-Matin (Menton) - - Menton -

« Notre coeur de mé­tier ? Être au plus près de nos an­ciens ». Telle est la de­vise des agents du Centre com­mu­nal d’ac­tion so­ciale (CCAS) de Menton. Il est vrai que tout au long de l’an­née, aides-soi­gnants, chauf­feurs-li­vreurs de re­pas, aides à do­mi­cile et as­sis­tantes so­ciales vi­sitent au quo­ti­dien les per­sonnes han­di­ca­pées ain­si que les plus de 65 ans. Et dans le cadre du dis­po­si­tif com­mu­nal de pré­ven­tion des risques cli­ma­tiques (ca­ni­cule ou grand froid), la Ville et son CCAS re­censent toutes les per­sonnes ayant be­soin d’être ra­pi­de­ment prises en charge par les ser­vices so­ciaux et sa­ni­taires en cas de dé­clen­che­ment du ni­veau 2 du plan dé­par­te­men­tal d’alerte et d’ur­gence. Un pro­cé­dé qui fait suite à la créa­tion du plan ca­ni­cule par l’État en 2004 et qui com­prend quatre ni­veaux d’alerte : veille sai­son­nière, aver­tis­se­ment cha­leur, alerte ca­ni­cule et mo­bi­li­sa­tion maxi­male.

Ac­tuel­le­ment, les agents du CCAS ef­fec­tuent une vé­ri­fi­ca­tion ac­crue au sein de chaque lo­ge­ment afin de s’as­su­rer qu’il est pos­sible d’oc­cul­ter les fe­nêtres pour évi­ter l’ex­po­si­tion au so­leil, voire d’amé­na­ger une pièce plus fraîche. Ils contrôlent éga­le­ment le bon fonc­tion­ne­ment

du ré­fri­gé­ra­teur, du congé­la­teur ou du ven­ti­la­teur, et la bonne vi­si­bi­li­té des co­or­don­nées du mé­de­cin trai­tant, de l’in­fir­mière, de la fa­mille ou en­core l’exis­tence d’un re­lais de so­li­da­ri­té (voi­sins, amis, fa­mille, etc.). Si né­ces­saire, les agents en­cou­ragent le bé­né­fi­ciaire à s’ins­crire sur le re­gistre des per­sonnes fra­giles et iso­lées.

En cas de ni­veau 

De­puis le 1er juin (et jus­qu’au 31 août), le CCAS est en veille sai­son­nière et s’ac­tive avec ses par­te­naires - as­so­cia­tions ca­ri­ta­tives et d’aide à do­mi­cile de la com­mune - à re­cen­ser tous les moyens hu­mains et ma­té­riels mo­bi­li­sables en cas de dé­clen­che­ment du ni­veau 2 : vé­hi­cules cli­ma­ti­sés, es­paces ra­fraî­chis, bé­né­voles, moyens fi­nan­ciers, etc. Ain­si par exemple, la grande salle de Menton Plus (si­tuée rue de la Marne) et les éta­blis­se­ments d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes (EH­PAD) pour­ront ac­cueillir une cen­taine de per­sonnes dans des salles cli­ma­ti­sées. À leurs cô­tés, les bé­né­voles se re­laie­ront pour veiller à leur bien-être avant de les re­con­duire chez eux lorsque la tem­pé­ra­ture au­ra bais­sé.

L’an der­nier, ils étaient quatre-vingt-deux à avoir fait le choix de s’ins­crire sur le re­gistre des risques cli­ma­tiques. Et si de­puis sa créa­tion l’alerte na­tio­nale de ni­veau  n’a qua­si­ment pas été dé­clen­chée, les agents du CCAS ne baissent pas leur garde pour au­tant, en té­lé­pho­nant tous les jours aux per­sonnes dont le nom fi­gure sur le re­gistre. (Pho­to ar­chives Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.