Breil-sur-Roya: les « za­distes » ita­liens re­mis en li­ber­té

Nice-Matin (Menton) - - Côte d’Azur - CH.P

Onze per­sonnes avaient été in­ter­pel­lées lors d’une spec­ta­cu­laire opé­ra­tion de la gen­dar­me­rie ven­dre­di der­nier à Breil-sur-Roya. Mi­li­tants al­ter­mon­dia­listes, les squat­ters oc­cu­paient illé­ga­le­ment l’an­cien poste fron­tière des douanes, si­tué à la li­mite de Fan­ghet­to, sur la RD6204. Si les six Fran­çais et une Ita­lienne ont été ra­pi­de­ment re­lâ­chés, quatre Ita­liens avaient été pla­cés au centre de ré­ten­tion ad­mi­nis­tra­tive avant une obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire fran­çais. Pen­dant ce temps, les lieux ont été vi­dés et mu­rés. Ma­ni­fes­te­ment, les mi­li­tants sou­hai­taient y ins­tal­ler une ZAD (zone à dé­fendre). Les ban­de­roles sai­sies sur place mê­laient plu­sieurs re­ven­di­ca­tions: l’ou­ver­ture des fron­tières aux mi­grants et la crainte d’une aug­men­ta­tion du tra­fic des poids lourds dans le tun­nel de Tende. Me Jo­hannes Les­trade et Me Zia Olou­mi, les conseils des res­sor­tis­sants ita­liens, viennent d’ob­te­nir de­vant le juge de la li­ber­té et de la dé­ten­tion, la li­bé­ra­tion de leurs clients en ré­ten­tion de­puis leur in­ter­pel­la­tion. À charge pour les « za­distes », eux, de quit­ter im­mé­dia­te­ment le ter­ri­toire en rai­son du trouble à l’ordre pu­blic qu’ils ont créé à Breil-sur-Roya. Dans le même temps, le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif a es­ti­mé que la re­te­nue ad­mi­nis­tra­tive pour la vé­ri­fi­ca­tion du droit au sé­jour était illé­gale. « Il est in­croyable que des res­sor­tis­sants ita­liens, membres de l’Union eu­ro­péenne, aient pu être gar­dés contre leur consen­te­ment pen­dant cinq jours aux seules fins de vé­ri­fier leur doit de cir­cu­ler et de sé­jour­ner en France alors même que ce droit est par essence re­con­nue », s’in­digne Me Les­trade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.