Un ro­bot fait son en­trée dans un EH­PAD

Hier, la Ville de Nice a pré­sen­té un ro­bot se­mi-hu­ma­noïde à la mai­son de re­traite des an­ciens Com­bat­tants. Un pro­to­type pour ai­der les se­niors dé­pen­dants qui se­ra ac­ti­vé le mois pro­chain

Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées) - - La Une - CÉ­LIA MALLECK cmal­leck@ni­ce­ma­tin.fr

Kom­paï, le nou­vel ami des ré­si­dents de l’Eh­pad des an­ciens Com­bat­tants ? C’est en tout cas le pa­ri réa­li­sé par la Ville et le 27 Del­valle. Le quar­tier de la san­té connec­té de Nice a co­or­don­né l’ex­pé­ri­men­ta­tion du pro­to­type Kam­paï. Un ro­bot dé­ve­lop­pé en juillet 2016 par la so­cié­té Ro­bo­soft et fi­nan­cé par le groupe Ber­ger Le­vrault, édi­teur de lo­gi­ciel fran­çais. Un au­to­mate se­mi-hu­ma­noïde dé­voi­lé hier, aux lo­ca­taires de la mai­son de re­traite au 51, rue des Oran­gers.

« Un dé­am­bu­la­teur in­tel­li­gent »

Dans la salle de res­tau­rant, le ro­bot de 1,40 mètre de haut pour 40 kg, équi­pé de cap­teurs, ca­mé­ras, mi­cro­phones et d’un écran tactile, a été pré­sen­té par Sa­cha Goux, chef de pro­jet du pôle in­no­va­tion et pros­pec­tive de la Ville. Avec son mode « aide à la marche », ce nou­veau com­pa­gnon per­met d’ai­der les per­sonnes dé­pen­dantes à se le­ver et se dé­pla­cer, « comme un dé­am­bu­la­teur in­tel­li­gent », a ima­gé Sa­cha Goux. Kam­paï : un as­sis­tant et un ac­com­pa­gna­teur. Son « mode pa­trouille » lui per­met, après avoir car­to­gra­phié un étage, de rendre vi­site aux pa­tients dans leurs chambres. Grâce à ses cap­teurs, il peut éga­le­ment dé­tec­ter et si­gna­ler une chute au per­son­nel soi­gnant. Son rôle prin­ci­pal ? Dé­ve­lop­per les re­la­tions so­ciales et Kom­paï porte bien son nom qui si­gni­fie « com­pa­gnon » en basque. . « Il est pro­gram­mé pour faire écou­ter de la mu­sique, mon­trer des vi­déos, et in­ter­agir avec la fa­mille des ré­si­dents ou des mé­de­cins grâce à la té­lé pré­sence qui est une sorte de Fa­ce­time, ex­plique Sa­cha Goux, aux cô­tés de Ch­ris­tian Es­tro­si. Il peut aus­si don­ner des in­for­ma­tions telles que l’heure, la mé­téo, l’ho­ro­scope et le me­nu du jour. »

Pas là pour rem­pla­cer le per­son­nel

Mais la chef de pro­jet as­sure que le pe­tit bon­homme n’a pas vo­ca­tion à rem­pla­cer le per­son­nel. Il agit seule­ment comme un ou­til com­plé­men­taire. « On tra­vaille avec les équipes soi­gnantes pour co-construire cette ex­pé­ri­men­ta­tion, ajoute la jeune femme, en fonc­tion des be­soins des per­sonnes dé­pen­dantes. Il per­met­tra de sti­mu­ler les ré­si­dents pen­dant les mo­ments creux de la jour­née, no­tam­ment avant le re­pas du soir. Il se­ra mis en place à par­tir de dé­but mars. »

(Pho­to Franck Fer­nandes)

Ce pro­to­type ser­vi­ra à as­sis­ter, ac­com­pa­gner et di­ver­tir les per­sonnes âgées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.