100 000 ga­lets pour la 1re pierre de la ré­no­va­tion du Châ­teau

Ch­ris­tian Es­tro­si a inau­gu­ré, hier, la ca­lade ré­no­vée de la ter­rasse Nietzsche. Une cé­ré­mo­nie sym­bo­lique qui marque la fin de la 1re phase des tra­vaux de re­qua­li­fi­ca­tion de la col­line his­to­rique de Nice

Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées) - - L’info Du Jour - L.B.

00 000 ga­lets et trois mois d’un tra­vail de four­mis… Il a fal­lu près de trois mois pour re­faire la ca­lade de la ter­rasse Nietzsche, tout en haut de la col­line du Châ­teau de Nice. Trois mois pour ôter les vieux ga­lets un à un. Pour se dé­bar­ras­ser des ra­fis­to­lages de ci­ment, de gou­dron et de mau­vaise terre, col­lés là, au fil des an­nées, pour mas­quer la mi­sère de ce bal­con sur la mer. Trois mois pour po­ser les ga­lets neufs, 100 000 pe­tites pierres noires et blanches, qui es­quissent ce que le Châ­teau se­ra de­main. Ré­sul­tat : une ca­lade toute neuve et un maire aux anges. «Avez-vous dé­jà vu ce lieu comme ce­la de­puis votre nais­sance ? », in­ter­roge Ch­ris­tian Es­tro­si à la can­to­nade.

417 500 eu­ros en 2017

« Avez-vous dé­jà vu ce lieu sans les ca­banes de tôle verte, sans la dis­gra­cieuse lu­nette d’ob­ser­va­tion payante au mi­lieu d’un des plus beaux pa­no­ra­mas du monde, sans les trous au sol, sans les souches d’arbres?», de­mande le maire à ses ad­joints, aux pré­si­dents de co­mi­tés quar­tiers, vaillants sous le vent gla­cial, hier, jour d’inau­gu­ra­tion de ces 342 m2. Et de s’exclamer: «Moi ja­mais! Si vous sa­viez comme je suis heu­reux de le dé­cou­vrir avec vous, si beau, si net, si ou­vert, cet es­pace ! ». Il fait l’in­ven­taire des tra­vaux réa­li­sés en 2 017 pour 417 500 eu­ros : les toi­lettes pu­bliques ont été ré­amé­na­gées à l’image de celles de la cou­lée verte, l’étan­chéi­té de la cas­cade a été re­faite. Des caches contai­ners ont été ins­tal­lés, une al­lée de gou­dron trans­for­mée en pe­louse. Et sur la ter­rasse, les bancs en pierre ont été res­tau­rés. Cinq chênes verts ont été plan­tés pour ré­ta­blir le nombre d’arbres à huit, « tel qu’il avait été vou­lu par ses concep­teurs, au XIXe siècle ». C’est une res­tau­ra­tion à l’iden­tique. Ch­ris­tian Es­tro­si le dit, le ré­pète. Il y tient: il a tou­jours en tra­vers de la gorge les po­lé­miques nées à l’an­nonce de sa vo­lon­té de lan­cer une re­qua­li­fi­ca­tion de la col­line his­to­rique de la ville. Une re­qua­li­fi­ca­tion pré­vue pour s’éche­lon­ner sur 15 ans. «J’ai en­ten­du: “Le maire va bé­ton­ner”. Mais pas du tout ! On ne va pas dé­na­tu­rer le site. C’est tout le contraire qu’on fait ! », se dé­fend-il. Puis pa­rant les éven­tuelles cri­tiques : « Vous al­lez me dire : “Ce sont de pe­tits tra­vaux qui ont été me­nés en 2 017”. Oui ! Mais ils sont à l’image de ce que je veux pour le Châ­teau: de nom­breux pe­tits tra­vaux, sur plu­sieurs an­nées, pour ne rien chan­ger à l’image d’en­semble de tran­quilli­té et de beau­té que vous en avez. » Des tra­vaux qui doivent, pour­suit un Ch­ris­tian Es­tro­si ren­du ly­rique par le froid, «non pas faire de cette col­line un nou­veau Châ­teau, mais bien lui rendre ce qu’elle a de plus pré­cieux, son âme, telle que nos an­ciens l’ont vou­lue ».

(Pho­to Franck Fer­nandes)

Les ou­vriers ont avan­cé à rai­son de  m par jour… Un tra­vail de four­mis qui a du­ré près de trois mois.

(Pho­to Ville de Nice)

En­tou­ré de ses ad­joints Phi­lippe Sous­si, Jean-Luc Gag et Ber­nard Bau­din et de pré­si­dents de co­mi­tés de quar­tiers, Ch­ris­tian Es­tro­si a inau­gu­ré la ca­lade ré­no­vée de la ter­rasse Nietzsche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.