Les pro­duits hors de prix ?

Sou­mis aux condi­tions mé­téo­ro­lo­giques et aux aléas de l’offre et de la de­mande, les prix du mar­ché semblent avoir aug­men­té en France. Qu’en est-il sur les étals ni­çois ?

Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées) - - La Une - CÉLIA MALLECK cmal­leck@ni­ce­ma­tin.fr

Dans une in­ter­view consa­crée à Fran­cein­fo, Jacques Rou­chaus­sé, le pré­sident de la fé­dé­ra­tion Lé­gumes de France, a ré­agi à la hausse des prix des fruits et lé­gumes, due no­tam­ment à la ca­ni­cule. Ce der­nier a es­ti­mé qu’ « il y a quand même une dé­con­nexion par rap­port au prix réel que de­vrait payer le consom­ma­teur ». Il ac­cuse les ac­teurs de la dis­tri­bu­tion de faire en sorte que la ba­lance entre « l’offre et la de­mande soit dés­équi­li­brée ». Qu’en est-il sur les mar­chés de Nice ? Pour y ré­pondre, on est al­lé prendre la tem­pé­ra­ture ce week-end du cô­té des consom­ma­teurs, des pro­duc­teurs et des ven­deurs de Saint-Roch et la Li­bé.

« J’avais pris  eu­ros, mais ils sont vite par­tis »

De­vant un des étals de la place du gé­né­ral De-Gaulle, une cliente ac­cepte de ré­pondre du bout des lèvres, sans dé­cli­ner son nom: « Oui, c’est cher. De toute fa­çon, tout est cher au­jourd’hui ». Ce que confirme Ch­ris­tophe, ri­ve­rain de Ci­miez, qui fré­quente sou­vent le mar­ché de la Li­bé: « J’y suis al­lé la se­maine der­nière pour faire quelques courses. J’avais pris 40 eu­ros mais ils sont vite par­tis. C’est là que je me suis ren­du compte que les prix avaient vrai­ment aug­men­té. » Pour­tant, la place grouille de monde. Des tou­ristes et sur­tout des Ni­çois qui viennent faire leurs em­plettes, suivent les conseils des ven­deurs à qui ils font confiance. Un cli­mat convi­vial qui se re­trouve aus­si à l’Est.

« Les fruits de sai­son sont les plus chers »

Du cô­té de Saint-Roch, le mar­ché est moins éten­du. Les fruits et lé­gumes sont ma­jo­ri­tai­re­ment culti­vés en France et en Es­pagne. « Je viens deux à trois fois par se­maine comme plu­sieurs de mes amies, confie Pa­tri­cia Clé­ment, ha­bi­tante du quar­tier et cliente ré­gu­lière du mar­ché. On parle sou­vent des prix, avec les filles, pour com­pa­rer. C’est vrai que le mar­ché de SaintRoch est beau­coup moins cher que ce­lui de la Li­bé­ra­tion ou du cours Sa­leya, qui est plus pour les tou­ristes que les Ni­çois. Mais les prix res­tent éle­vés. Sur­tout pour les fruits de sai­son comme les to­mates ou les prunes reines-claudes qui sont à 10 eu­ros le ki­lo. C’est énorme ! » Comment l’ex­pli­quer ? Les ven­deurs et pro­duc­teurs ont cha­cun leur idée (lire ci-des­sous).

(Pho­to Franck Fer­nandes)

À Li­bé­ra­tion, la hausse des prix se res­sent du cô­té des re­ven­deurs et des clients, tou­jours nom­breux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.