Guest list

Numéro Homme - - Sommaire - par Del­phine Roche

Jean- Bap­tiste Mon­di­no, Mat­thias VriensMcG­rath, Pierre- Ange Car­lot­ti, Horst Diek­gerdes, Fran­çois Si­mon, Grégory Sch­nei­der, Oli­vier Joyard, Éric Da­han Ils col­la­borent à Nu­mé­ro Homme. Par Del­phine Roche

De pho­tos en vi­déo­clips, les images réa­li­sées par Jean- Bap­tiste Mon­di­no pour les plus grandes pop stars ont par­ti­ci­pé à écrire l’his­toire de la mu­sique de notre époque. La mode, cet autre ther­mo­mètre de l’air du temps, a éga­le­ment su char­mer l’homme, connu pour sa gen­tillesse, son ba­gout et son hu­mour grin­çant. Après Ma­don­na, Va­nes­sa Pa­ra­dis, Jean Paul Gaul­tier et la mai­son Dior, les stars du sport ont su elles aus­si at­ti­rer dans leurs fi­lets notre Jean-Bap­tiste na­tio­nal. Il signe ain­si notre co­ver story ( p. 58) consa­crée au pro­dige Ney­mar Jr. : “Ce gar­çon est beau, calme et tendre, mais c’est aus­si une vraie star, com­mente-t-il suite à sa ren­contre avec le foot­bal­leur. On le sent ca­pable de nous émer­veiller à tout mo­ment. Les cham­pions spor­tifs sont, avec les scien­ti­fiques, les seuls ar­tistes in­éga­lables d’au­jourd’hui.” Alors qu’il n’est en­core qu’un jeune homme, une frac­ture met fin à la car­rière de dan­seur de Mat­thias Vriens- McG­rath. Ne pou­vant plus comp­ter sur ses jambes, il dé­cide de mi­ser sur ses yeux, ou plu­tôt sur son oeil… et de se ré­in­ven­ter en di­rec­teur ar­tis­tique. Avec son es­prit pro­vo­ca­teur, il pro­pulse le ma­ga­zine néer­lan­dais Dutch dans la stra­to­sphère de la mode des ni­ne­ties. Puis un nou­vel or­gane vient s’ajou­ter aux membres de Mat­thias Vriens- McG­rath : un ap­pa­reil pho­to. Mu­ni de cet ins­tru­ment, cet es­prit ma­li­cieux signe des sé­ries de mode cu­lot­tées, met­tant sou­vent en va­leur l’ana­to­mie mas­cu­line. C’est au­jourd’hui de­puis Hol­ly­wood que ce contri­bu­teur his­to­rique de Nu­mé­ro Homme pour­suit son oeuvre in­so­lente. Dans nos pages, il re­vient à ses pre­mières amours, la danse, en im­mor­ta­li­sant Ben­ja­min Mille­pied ( p. 72). Un beau jour, le monde a dé­cou­vert Pierre-Ange Car­lot­ti. Ce jour ne date pas de la nuit des temps, mais de 2016, et “le monde” est ce­lui de la mode. Au dé­tour d’un com­mu­ni­qué an­non­çant la pu­bli­ca­tion d’un livre sur le la­bel Ve­te­ments, “Black Pierre-Ange”, comme il s’ap­pelle sur Ins­ta­gram, pas­sait du sta­tut de simple jeune pho­to­graphe à ce­lui de té­moin es­sen­tiel d’un nou­veau phé­no­mène pa­ri­sien “ré­vo­lu­tion­naire”. De­puis, son style per­son­nel, entre réa­lisme trash et iro­nie désa­bu­sée, est de­ve­nu une si­gna­ture re­cher­chée par les ma­ga­zines les plus bran­chés, de Da­zed & Con­fu­sed à 032c. Après une deuxième ex­po­si­tion so­lo in­ti­tu­lée Ba­che­lor, Pierre-Ange Car­lot­ti a non­cha­lam­ment bra­qué pour nous son Con­tax sur le man­ne­quin An­drés Ve­len­co­so na­geant dans les grandes eaux d’une salle de bains de chambre d’hô­tel ( p. 110). En 2016, Horst Diek­gerdes pu­bliait une mo­no­gra­phie qui fut ins­tan­ta­né­ment cé­lé­brée. Au fil des an­nées, l’Al­le­mand, au­jourd’hui ba­sé à Pa­ris, a si­gné des sé­ries et des por­traits pour les meilleurs ma­ga­zines de mode, et col­la­bo­ré avec les plus grandes marques. Les mu­sées tels que le ICA de Bos­ton ou le Win­ter­thur Mu­seum of Pho­to­gra­phy ont ex­po­sé ses images, qui cap­tivent par leur al­liance d’étran­ge­té et de grâce : Horst donne vie dans ses pho­to­gra­phies à un monde qua­si sur­réa­liste. Bien qu’il ait dé­cla­ré un jour ai­mer tra­vailler à par­tir d’un “sque­lette” d’in­ten­tions, Nu­mé­ro Homme a sou­hai­té le confron­ter au monde du muscle et de la sueur. La série “Sport en salle” (p. 142) dé­ploie le ré­sul­tat de cette ren­contre contre-na­ture : des ten­nis­men pri­vés de leurs ins­tru­ments s’agitent en contor­sions ra­len­ties. Un mo­ment d’apen­san­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.