Le Mood Karl La­ger­feld.

En prise avec les plus in­fimes vi­bra­tions du monde contem­po­rain, l’ico­nique Karl La­ger­feld a prê­té son re­gard à la mai­son d’or­fè­vre­rie Chris­tofle pour co­si­gner deux ver­sions de son cé­lèbre Mood, pro­po­sées en édi­tion li­mi­tée et nu­mé­ro­tée.

Numéro - - Sommaire - Par Del­phine Roche

Ani­mé par la pas­sion du contem­po­rain, l’ico­nique Karl La­ger­feld, on le sait, ne cesse de re­nou­ve­ler les codes, de cher­cher ce qui est per tinent pour l’époque et, au pas­sage, de s’en amu­ser. La mai­son Chris­tofle ne s’y est donc pas trom­pée lors­qu’elle s’est tour­née vers le créa­teur et sa marque en nom propre, Karl La­ger feld, pour une col­la­bo­ra­tion ex­clu­sive au­tour de son ma­gni­fique Mood, son set de cou­verts conte­nu dans un écrin ovoïde.

De­puis sa nais­sance en 1830, Chris­tofle

a tou­jours été à la pointe des dé­ve­lop­pe­ments, tant scien­ti­fiques que sty­lis­tiques, qui ont construit l’ex­cel­lence de la haute or­fè­vre­rie. Au­jourd’hui, cette su­perbe mai­son porte l’hé­ri­tage d’un art de vivre fran­çais, tout en s’as­so­ciant conti­nuel­le­ment aux créa­teurs les plus no­va­teurs pour pro­po­ser des pièces am­bi­tieuses et contem­po­raines réa­li­sées par les meilleurs ou­vriers de France. Après Gio Pon­ti, pen­dant plus de cin­quante an­nées, le de­si­gner Mar­cel Wan­ders ou le stu­dio de de­si­gn Nen­do ont tour à tour col­la­bo­ré avec l’or­fèvre. Les pièces ex­cep­tion­nelles is­sues de ces par­te­na­riats sont réa­li­sées dans les ate­liers de sa ma­nu­fac­ture, en Nor­man­die.

Es­thète éru­dit, Karl La­ger­feld pos­sède, pour sa par t, de nom­breuses pièces de Chris­tofle. La mai­son a donc dé­ci­dé, presque na­tu­rel­le­ment, de s’as­so­cier avec le créa­teur pour pro­po­ser une ver­sion plus nou­velle en­core de son Mood, dé­jà si contem­po­rain et ico­nique. La pu­re­té de sa forme par faite en mé­tal ar­gen­té, les lignes mo­dernes de ses cou­verts… tout, dans le Mood, semble dé­jà cor­res­pondre à l’ADN de la marque Karl La­ger­feld. “J’avais dé­jà ache­té plu­sieurs

exem­plaires de Mood, chez Chris­tofle qui est une mai­son que j’adore de­puis tou­jours. Ca m’a don­né en­vie de le per­son­na­li­ser à ma fa­çon, et j’étais très content quand ils ont eu la bonne idée de me de­man­der de le faire”, ex­plique ce der­nier. Avec son oeil unique et son goût des formes gra­phiques, le di­rec­teur ar­tis­tique s’est ins­pi­ré de l’ar­chi­tec­ture Art dé­co pour ima­gi­ner deux ver­sions de l’ob­jet : l’une en acier po­li mi­roir, dis­po­nible en 1 000 exem­plaires, l’autre en acier la­qué noir, dis­po­nible en 500 exem­plaires, toutes deux tra­ver­sées de lignes qui struc­turent leur sur­face : “Pour moi le prin­cipe était simple pour une forme ar­ron­die comme un oeuf, c’était de lui ap­pli­quer un des­sin géo­mé­trique. C’est l’idée de ma­rier ces contrastes qui m’a ins­pi­ré.”

Nu­mé­ro­tées, gra­vées du bla­son Chris­tofle d’un cô­té, et de la si­gna­ture Karl La­ger feld de l’autre, ces pièces d’ex­cep­tion sont de vé­ri­tables col­lec­tors. À l’in­té­rieur, nou­velle sur­prise : les lignes gra­phiques qui ornent l’écrin ovoïde se pour­suivent sur les 24 cou­verts en mé­tal ar­gen­té. Chaque pièce est es­tam­pillée du lo­go de Karl La­ger feld, et le créa­teur, pous­sant jus­qu’au bout son lé­gen­daire goût de la per­fec­tion, est même al­lé jus­qu’à réa­li­ser lui- même les pho­tos de cet ob­jet de convoi­tise, qui donne à l’art de la table toutes ses lettres de no­blesse : “Si je fais une col­la­bo­ra­tion il faut qu’elle soit 100% soi­gnée. Je n’ai pas l’ha­bi­tude de bâ­cler et ce n’est pas avec une mai­son si exem­plaire que Chris­tofle que je vais com­men­cer”, conclut- il avec la verve qu’on lui connaî t.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.