La foire PAD Lon­don.

Chaque au­tomne, la foire d’art et de de­si­gn PAD Lon­don in­vite les ama­teurs d’ob­jets d’ex­cep­tion à s’émer­veiller de­vant les pièces pré­sen­tées par les ga­le­ristes ex­po­sants. Nu­mé­ro vous livre sa sé­lec­tion.

Numéro - - Sommaire - Par Os­car Du­boÿ

ROSE UNIACKE

Ar­mée de son pas­sé de res­tau­ra­trice, ex­per te dans l’art de dé­co­rer des mai­sons en­tières pour les cé­lé­bri­tés, Rose Uniacke a ra­flé en 2015 et en 2017 le prix du meilleur stand du PAD Lon­don ( les dix chaises de jar­din An­théor de Ma­thieu Ma­té­got avaient en ef fet fait for te im­pre­sion l’an­née der­nière). Son sho­wroom en plein Pim­li­co – pile là où il faut au coeur de Londres – cache un pe­tit em­pire où elle des­sine ses propres col­lec­tions, prêtes à s’ac­cor­der aus­si bien avec du mo­bi­lier XVIIIe qu’avec les maîtres du de­si­gn or­ga­nique scan­di­naves, se­lon les perles rares qu’elle pré­sen­te­ra. Der­nières en date, un fau­teuil de Frits Hen­ning­sen du dé­but des an­nées 50 et sur­tout l’éton­nante Ea­sy Chair Mo­del 2021 à double dos­sier d’Il­ma­ri Ta­pio­vaa­ra réa­li­sée par Lau­kaan Puu Ltd., pré­sen­tée en 1966 à Gênes pour Eu­ro­do­mus.

PORTUONDO

Chez les frères Hu­go et Die­go Por tuon­do, tout fonc­tionne par deux. Un pied en An­gle­terre et un autre en Es­pagne, un goût pour le mo­bi­lier, mais aus­si pour l’art… après leurs études d’art en An­gle­terre, tous deux ont for­gé leur ex­pé­rience dans la ga­le­rie de leur père, Jorge Por tuon­do Wa­ko­nigg, an­ti­quaire à Pa­ris et Ma­drid. Dans leur vi­trine à Pim­li­co, la cé­ra­mique cô­toie ain­si l’art contem­po­rain aus­si bien que la pho­to­gra­phie ( l’autre cas­quette de Die­go). Leur si­gna­ture : éclec­tisme et gla­mour. Sur leur stand, on se­ra cap­ti­vé par un obé­lisque en por­phyre ver t, une co­lonne ci­né­tique de Fran­cis­co So­bri­no, une sculp­ture mé­tal­lique de Ga­briel­la Cres­pi ou, cette an­née, une sus­pen­sion de Max In­grand pour Fon­ta­naArte, qui brille de tous ses feux. Ima­gi­nez donc une sou­coupe vo­lante un peu fu­tu­riste en verre gi­vré, cer­clée d’une bande en verre ci­se­lé – ef­fet ga­ran­ti. Et à cô­té, un bon clas­sique, Gio Pon­ti par exemple.

SA­RAH MYERSCOUGH GAL­LE­RY

Ils étaient en­core peu nom­breux en 1998, au mo­ment où Sa­rah Myerscough se lan­çait en plein May­fair dans ce que les An­glais ap­pellent le “contem­po­ra­ry craft”. De­puis, la mode est ar­ri­vée et les loyers ont grim­pé, alors la ga­le­riste re­çoit dé­sor­mais sur ren­dez- vous de l’autre cô­té de la Ta­mise, dé­fen­dant sa ligne de conduite avec la même dé­ter­mi­na­tion. Prio­ri­té au pro­ces­sus de créa­tion et à la com­pré­hen­sion des ma­té­riaux, no­tam­ment le bois, dont elle ex­pose des mer­veilles si­gnées Nic Webb ou en­core Jo­seph Walsh, qui le dé­coupe en fines couches avant de le re­mo­de­ler, mais pas seule­ment. Ain­si, les co­cons de vers à soie avec les­quels tra­vaille ha­bi­tuel­le­ment Mar­lène Huis­soud ont cette fois été mou­lés dans le bronze pour une nou­velle ver­sion ta­bou­ret, grâce à une col­la­bo­ra­tion avec le Lon­don Bronze Cas­ting lors du Wall­pa­per* Hand­made 2018.

À gauche :Ea­sy Chair Mo­del 2021, de­si­gn d’Il­ma­ri Ta­pio­vaa­ra pour Lau­kaan Puu Ltd. Hel­sin­ki ( 1966). Ci- des­sous : sus­pen­sion Mo­del 2459, de­si­gn de Max In­grand pour Fon­ta­naAr te ( 1967).

Ci- des­sous : ta­bou­ret Co­coon Stool, de­si­gn de Mar­lène Huis­soud pour Wall­pa­per* Hand­made 2018. Foire PAD Lon­don, du 1 au 7 oc­tobre, Londres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.