Les adresses de Sa­rah Jes­si­ca Par­ker à New York. Pro­pos re­cueillis par Léa Zet­laoui

Numéro - - Sommaire - Pro­pos re­cueillis par Léa Zet­laoui

L’hé­roïne de la cé­lèbre sé­rie Sex and the Ci­ty a mar­qué une gé­né­ra­tion tout en­tière

avec son per­son­nage de Car­rie Brad­shaw, New-Yor­kaise es­piègle et dé­lu­rée em­blé­ma­tique de son époque. L’ac­trice est cette sai­son l’égé­rie du la­bel de lin­ge­rie In­ti­mis­si­mi. Elle nous fait dé­cou­vrir ses en­droits fa­vo­ris, qui sont au­tant de fa­cettes

de la ville qui lui res­semble.

NU­MÉ­RO : Vous ve­nez d’être choi­sie pour être l’égé­rie de la marque ita­lienne In­ti­mis­si­mi, comment s’est pas­sée votre ren­contre avec le la­bel ? SA­RAH JES­SI­CA PAR­KER : J’adore la marque, ses créa­tions, mais éga­le­ment le mes­sage for t qu’elle trans­met aux femmes avec cette cam­pagne, un bon moyen de mon­trer que toutes doivent pou­voir faire les choix qu’elles veulent et qui leur res­semblent. C’est, je l’es­père, une source d’ins­pi­ra­tion pour toutes celles qui veulent ra­con­ter leur propre his­toire. De­puis les dé­buts de Sex and the Ci­ty il y a vingt ans, jus­qu’à au­jourd’hui avec cette cam­pagne In­ti­mis­si­mi, en pas­sant par votre car­rière et votre vie de fa­mille, vous avez tou­jours ren­voyé l’image d’une femme in­dé­pen­dante et for te, comment vi­vez- vous ce rôle de mo­dèle pour des mil­liers de femmes à tra­vers le monde ? J’es­saie de croire en moi, mais je pense qu’il est vrai­ment im­por tant de sa­voir se re­mettre en en ques­tion quand il le faut. C’est tou­jours sti­mu­lant de se fixer de nou­veaux chal­lenges et de se mettre un peu en dan­ger. Même si l’on n’en a pas tou­jours conscience, je crois qu’un sa­vant cock­tail de confiance en soi mé­lan­gée à une dose de doute peut être un mo­teur très ef fi­cace pour avan­cer ! La so­cié­té contem­po­raine exige énor­mé­ment des femmes. Il est ex­trê­me­ment dif fi­cile pour elles de con­ju­guer une vie pro­fes­sion­nelle et une vie de fa­mille tout en ayant du temps pour soi. Comme cha­cune, je suis confron­tée à ce di­lemme, tout en sa­chant que je suis pri­vi­lé­giée. Même si j’adore mon tra­vail, le bon­heur d’être ma­man est in­des­crip­tible. Je pense que, pour beau­coup, réus­sir à trou­ver le juste équi­libre est com­pli­qué, mais ce­la vaut vrai­ment la peine de se battre pour que les men­ta­li­tés évo­luent. Pour­quoi avoir choi­si de nous confier vos adresses à New York ? Que vous ins­pire cette mé­tro­pole ? Pour moi, les huit lieux que j’évoque re­flètent tous un vi­sage dif fé­rent de cet en­droit unique au monde dont l’éner­gie et l’au­then­ti­ci­té me cor­res­pondent si bien. Cha­cun d’entre eux illustre une fa­çon par­ti­cu­lière d’ap­pré­hen­der sa lé­gende, sa per­son­na­li­té in­time, ses cou­leurs… J’aime pro­fon­dé­ment New York, je sais que je ne ces­se­rai ja­mais de m’émer­veiller au contact de cette ville et de m’y sen­tir chez moi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.