DAVE HEATH DANS L’IN­TI­MI­TÉ D’UN RE­GARD

IL A CHERCHÉ À SAI­SIR AU PLUS PRÈS LES ÉTATS D’ÂME DE SES CONTEM­PO­RAINS. L’UNI­VERS SEN­SIBLE DE CE MO­NU­MENT DE LA PHO­TO­GRA­PHIE AMÉ­RI­CAINE S’EX­POSE À PA­RIS.

Numero Art - - La Une - FR DAVE HEATH, A WINDOW IN­TO MEN’S SOULS EN

LA PSY­CHO­LO­GIE par la pho­to­gra­phie ? C’est en quelques mots le ré­su­mé de l’oeuvre de Dave Heath. Un pho­to­graphe ou­blié de la courte his­toire de la pho­to­gra­phie, né à Phi­la­del­phie en 1931, mort à To­ron­to en 2016. Il reste de lui des images somp­tueuses en noir et blanc, et le chef-d’oeuvre A Dia­logue with So­li­tude, livre triste comme son titre, pu­blié en 1965 (ré­édi­té en 2000, éd. Lu­miere Press). Un ou­vrage in­clas­sable, ro­man pho­to pour cer­tains, lan­gage ro­man­tique comme chez W. Eu­gene Smith – une de ses in­fluences – pour d’autres. Une écri­ture qui ne ra­conte pas le monde mais les émo­tions in­times. Sa vi­sion de la condi­tion hu­maine y est très noire ! Le livre ex­plore la so­li­tude de l’in­di­vi­du en dix sé­quences en­tre­cou­pées de ci­ta­tions (T.S. Eliot, Ro­bert Louis Ste­ven­son, Rai­ner Ma­ria Rilke, Her­mann Hesse) et consa­crées à HE SOUGHT TO CAP­TURE THE PRIVATE INTIMACY OF HIS CONTEMPORARIES. NOW LE BAL IN PA­RIS IS SHOWING THE PENETRATING OEUVRE OF THIS MO­NU­MENT OF AME­RI­CAN PHOTOGRAPHY.

Psy­cho­lo­gy through photography? These three words might sum up the work of Dave Heath (born Phi­la­del­phia 1931, died To­ron­to 2016), a pho­to­gra­pher hi­ther­to for­got­ten in the short his­to­ry of the me­dium. But his sump­tuous black-and-white images re­main, as does A Dia­logue with So­li­tude, a book first pu­bli­shed in 1965

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.