Re­dan­ser la Sam­ba

Les restes du “plus vieux VW Sam­ba” ont été dé­cou­verts dans un champ et vont être res­tau­rés.

Octane (France) - - Allumage / News - Texte Glen Wad­ding­ton Pho­tos Ju­lian Hunt

NON, NOUS NE PAR­LONS PAS du pick-up bleu 1979, qui est là par ha­sard : il en a fal­lu deux au spé­cia­liste al­le­mand Flo­rian Kalff pour ré­cu­pé­rer les restes du plus vieux VW Sam­ba connu à ce jour.

Ce Sam­ba a été lais­sé à l’aban­don dans un champ des mon­tagnes de l’ei­fel, près du Nür­bur­gring, à 50 km des lo­caux de Kalff, à Bonn. « Le pro­prié­taire du ter­rain ne sa­vait même pas qu’il était là, ra­conte Kalff, mais quand le champ a été ven­du, le nou­vel ac­qué­reur a fait le mé­nage et dé­cou­vert les restes du vé­hi­cule, qu’il a vou­lu éva­cuer. En Al­le­magne, lais­ser une épave dans pa­reil en­droit est consi­dé­ré comme un crime contre l’en­vi­ron­ne­ment. »

Ce­lui-ci a donc ap­pe­lé un ami, qui était un client de Kalff, et c’est ain­si que ce der­nier en pris pos­ses­sion. Si Kallf pense qu’il existe des Sam­ba plus an­ciens, leur exis­tence n’est pas connue à ce jour. Un Sam­ba conver­ti à par­tir d’un bus 1951, avec un nu­mé­ro de châs­sis an­té­rieur, existe mais il n’est pas consi­dé­ré comme un au­then­tique Sam­ba.

Les Sam­ba à 23 fe­nêtres sont les VW Com­bi Split les plus re­cher­chés et un exem­plaire as­sem­blé en 1951, la pre­mière an­née de pro­duc­tion, est le Saint Graal. Que va-t-il de­ve­nir ? « J’ai du mal à croire qu’il va en faire quoi que ce soit », té­moigne le spé­cia­liste VW Ju­lian Hunt. Je­tez un oeil aux pho­tos et vous com­pren­drez pour­quoi. Pour­tant, Kalff est dé­ter­mi­né à re­don­ner à ce Sam­ba sa splen­deur, en utilisant le plus de pièces d’ori­gine pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.