HAGI PORSCHE IN­DEX

Octane (France) - - Marché - Dave Sel­by

Cette an­née, Pebble Beach fut in­ha­bi­tuel. Bien sûr, des re­cords ont été bat­tus, dont ce­lui de la Porsche la plus chère ven­due aux en­chères.

Mais il y a eu bien moins de re­cords que ces der­nières an­nées.

Mis à part les voi­tures vrai­ment sin­gu­lières (des ma­chines qui ne peuvent être com­pa­rées qu’à elles-mêmes), beau­coup de voi­tures se sont échan­gées à des prix si­mi­laires à ceux d’il y a 2 ou 3 ans.

De même, le vo­lume des ventes fut faible et le po­si­tion­ne­ment sai­son­nier, qui se dé­rou­lait tra­di­tion­nel­le­ment les an­nées fastes avant les actions amé­ri­caines du mois d’août, n’a pas eu lieu. Il y a eu ce­pen­dant un po­si­tion­ne­ment après les ventes. Ce n’est pas dé­cou­ra­geant, mais plu­tôt une ac­cep­ta­tion ma­ture que les va­leurs ne montent sim­ple­ment pas tout le temps. Les voi­tures, n’ou­blions pas, gardent une va­leur très éle­vée, même si celle-ci ne pro­gresse pas constam­ment. Avec des voi­tures de sé­rie à tous les ni­veaux du mar­ché, ce n’est pas tant une ques­tion de prix, mais plu­tôt le fait que les bonnes se vendent et les moins bonnes non. C’est une af­faire de dis­cer­ne­ment et si tous ne pensent pas que c’est une bonne chose, nous consi­dé­rons que c’est sain pour le mar­ché.

En août, quand les tran­sac­tions ont été do­mi­nées par les ventes amé­ri­caines, l’in­dex HAGI P a peu va­rié (+ 0,78 %), dans un mois où les mou­ve­ments sur la plu­part des autres seg­ments ont été mar­gi­naux. Par­fois, pas de nou­velles si­gni­fie très bonne nou­velle.

L’in­dex Porsche, à 357,21 points, re­pré­sente une perte de­puis le dé­but de l’an­née de 1,88 %, sous le ni­veau de no­vembre 2016. Il en va de même pour l’in­dex HAGI F Fer­ra­ri, à la dif­fé­rence que le Porsche est de­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.