Gold Note Va­lore 425 Plus

On Magazine - - SOMMAIRE -

La pla­tine Gold Note Va­lore Plus 425 est une ver­sion plus éla­bo­rée du mo­dèle d’en­trée de gamme 400 lan­cé en 2010, no­tam­ment avec un châs­sis plus large. Res­tant dans le même de­si­gn sobre et élé­gant, elle hé­rite main­te­nant d’un bras de lec­ture 9 pouces plus haut de gamme et d’un mo­teur 12V de type PWM of­frant un meilleur couple et une ré­duc­tion des vi­bra­tions.

La Va­lore Plus 425 est dis­po­nible en plu­sieurs versions : la­quée noire, la­quée blanche ou to­ta­le­ment trans­pa­rente avec un châs­sis en acry­lique trans­lu­cide pour 200 € de plus. Sur les versions de base, le châs­sis est consti­tué d’un seul pan­neau en MDF de 30 mm d’épais­seur. Quatre dé­coupes de forme ar­ron­dies en­cerclent le pa­lier de la pla­tine. Elles n’ont pas été faites par ha­sard, mais pour agir sur les noeuds de vi­bra­tions se for­mant au plus près du sys­tème de rou­le­ment. Nous re­trou­vons éga­le­ment des dé­coupes si­mi­laires en­tou­rant le lo­ge­ment du mo­teur. La base re­pose sur trois pieds vis­sés, en acry­lique mat, une ma­tière re­prise pour la fa­bri­ca­tion du pla­teau du disque. Le choix de trois pieds au lieu de quatre s’ex­plique par une meilleure sta­bi­li­té de l’en­semble. Le pla­teau de 20 mm d’épais­seur est en­traî­né une cour­roie en ca­ou­tchouc rec­ti­fiée en po­ly­vi­nyle qui ter­mine sa course dans la gorge en alu­mi­nium du mo­teur. Une des par­ties tech­niques les plus in­no­vantes de cette pla­tine est un sys­tème élec­tro­nique as­sez unique pour l’en­trai­ne­ment. Le mo­teur 12V syn­chrone a été dé­ve­lop­pé en in­terne et uti­lise ce que Gold Note ap­pelle un prin­cipe PWM (Pulse Width Mo­du­la­tor). Le cou­rant al­ter­na­tif du sec­teur est trans­for­mé en continu, puis re­trans­for­mé en im­pul­sions par­fai­te­ment ca­lées cette fois à la bonne fré­quence. Les avan­tages de ce mon­tage sont une ré­duc­tion dras­tique du com­por­te­ment vi­bra­toire du mo­teur et un bien meilleur couple. Pour ce­la, la pla­tine pos­sède, tout d’abord, un pe­tit boi­tier re­lié au sec­teur qui se branche sur un se­cond, rem­pli des com­po­sants né­ces­saires, ce der­nier se connec­tant en­fin à une prise si­tuée dans le lo­ge­ment du mo­teur. C’est d’ailleurs ce boi­tier in­ter­mé­diaire qui pro­pose le chan­ge­ment de vi­tesse 33 1/3 et 45 tr/ min de fa­çon élec­tro­nique. Nul n’est be­soin de chan­ger la cour­roie de place.

Un bras de 9 pouces en al­liage d’alu­mi­nium

Au centre du pla­teau est in­sé­ré un axe de 8 cm de lon­gueur usi­né par CNC en acier in­oxy­dable. Il prend place dans un pa­lier fait dans la même ma­tière mais gai­né de Te­flon et s’ap­puie sur une bille en gra­phite en fond de gorge. Le bras de lec­ture est un dé­ri­vé du fa­meux Gold­note B5.1 qui équipe les mo­dèles de pla­tines les plus per­for­mantes de la marque. C’est un 9 pouces com­po­sé d’un al­liage d’alu­mi­nium spé­ci­fique dont les mou­ve­ments sont opé­rés avec

un sys­tème à quatre rou­le­ments à billes qui sont fa­bri­qués à par­tir de gra­phite et de Te­flon : deux sur le plan ver­ti­cal et deux sur le plan ho­ri­zon­tal. Ces pièces sont fa­bri­quées par la firme al­le­mande GRW, une grande spé­cia­liste de la mé­ca­nique de haute pré­ci­sion. À l’avant du tube, la co­quille porte-cel­lule est faite d’une seule pièce et la bonne ver­ti­ca­li­té peut se ré­gler à l’aide d’une vis à tête BTR. Le contre­poids à l’ar­rière est de forme ex­cen­trée pour ob­te­nir un centre de gra­vi­té le plus bas pos­sible. Deux poids ad­di­tion­nels per­mettent à ce bras d’ac­cep­ter des cel­lules jus­qu’à 15 g sans pour au­tant l’alour­dir in­uti­le­ment. Le ré­glage de la hau­teur du bras ou VTA s’ef­fec­tue par deux vis BTR pla­cées dans l’em­base de ce­lui-ci. Pour fi­nir, pré­ci­sons que le câ­blage in­terne est en fil en cuivre désoxy­gé­né à 99,9999%, il se fi­nit par une prise DIN 4 broches et un câble avec prises RCA de qua­li­té.

Une res­ti­tu­tion so­nore très vi­vace

Cette pla­tine nous ayant été prê­tées sans cel­lule, nous avons tout d’abord je­té notre dé­vo­lu sur une Or­to­phon 2M Bronze. Il ne nous a fal­lu pas long­temps pour com­prendre que, d’une part, la trans­pa­rence et la vi­va­ci­té for­maient le prin­ci­pal ca­rac­tère de cette pla­tine et, d’autre part, que le son est d’une consis­tance so­nore in­dé­niable, un en­semble de deux qua­li­tés qui place cette Va­lore Plus 425 dans le pe­lo­ton de tête des pla­tines dans sa gamme de prix. La res­ti­tu­tion est d’une rare flui­di­té, fi­lant comme le vent, avec un bas du spectre to­ta­le­ment dé­grais­sé et un ai­gu qui brille de mille in­for­ma­tions gra­vées dans nos chers vi­nyles. La voix par exemple d’amy Wi­ne­house dans son al­bum «Frank» est car­ré­ment en­vou­tante de réa­lisme. Elle vous en­ve­loppe dans un flot d’émo­tion même si des pe­tites sif­flantes re­montent un peu trop à notre goût. C’est peut-être le prix à payer pour cette trans­pa­rence ? En re­vanche, cer­tains ins­tru­ments si­tués en ar­rière-plan comme une per­cus­sion pen­dant le se­cond mor­ceau «Flying» ac­quièrent une nou­velle pré­sence. Ils sont beau­coup plus per­cep­tibles qu’avec d’autres pla­tines. Le son de la grosse claire du bat­teur sonne juste. Nous en­ten­dons bien la tes­si­ture un peu mate de la peau de la bat­te­rie. Le bas du spectre n’est ab­so­lu­ment pas gon­flé, bien au contraire, il est sec et ferme quitte à en de­ve­nir un peu maigre. Nous avons donc dé­ci­dé de mettre une cel­lule en­core plus haut de gamme, comme les Or­to­phon Ca­den­za Bronze et Cha­ris­ma MC-1. Les deux pe­tits dé­fauts que nous avions consta­tés ont to­ta­le­ment dis­pa­ru. Nous avons ob­te­nu deux so­no­ri­tés bien dif­fé­rentes à l’image de la mu­si­ca­li­té qu’ap­portent ces deux cel­lules. Le grave a énor­mé­ment ga­gné en am­pleur et en ni­veau, tout comme l’image sté­réo qui de son cô­té a pris de l’am­pleur sans perdre en pré­ci­sion. Re­pas­sant les «Valses» de Strauss ti­rées du «Ro­sen­ka­va­lier» que di­rige Ru­dolf Kempe, la Va­lore Plus 425 s’est sen­ti par­ti­cu­liè­re­ment à l’aise avec la res­ti­tu­tion du rang des vio­lons mê­lant ri­chesse des timbres et fouillé dans le haut du spectre. C’est nuan­cé, pré­cis mais sans man­quer de chair. Nous sen­tons que la Va­lore Plus 425 va foui­ner aux deux ex­tré­mi­tés du spectre so­nore avec le ta­lent d’un vrai dé­tec­tive. Elle offre une pa­lette de cou­leurs aux ins­tru­ments qui rend jus­tice à leur tes­si­ture. La Gold­note Va­lore 425 est donc un best dans sa ca­té­go­rie de prix même si, au ni­veau de la fa­bri­ca­tion, il faut ai­mer le cô­té un peu ar­ti­sa­nal. Pour ceux qui ont dé­jà eu une voi­ture ita­lienne dans les mains, ils com­pren­dront très bien ce que ce­la si­gni­fie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.