AVM Evo­lu­tion 3.2

Evo­lu­tion A3.2

On Magazine - - SOMMAIRE -

L’am­pli in­té­gré AVM Evo­lu­tion A3.2 cu­mule en même temps une fa­bri­ca­tion très soi­gnée, des pos­si­bi­li­tés d’évo­lu­tion in­dé­niables et une mu­si­ca­li­té qui va avec le reste. Fruit d’un fa­bri­cant ger­ma­nique spé­cia­li­sé dans les élec­tro­niques haut de gamme, il de­vrait connaître un beau suc­cès au­près des au­dio­philes fran­çais.

Sans être dans l’ex­cen­tri­ci­té High End, AVM pro­pose toute une gamme d’ap­pa­reils beau­coup plus sobres, mais d’une qua­li­té de fa­bri­ca­tion « Deutsch Qua­li­ty ». De plus, les ap­pa­reils si­gnés AVM ré­pondent tous à la même phi­lo­so­phie gui­dée par une sim­pli­ci­té des cir­cuits, mais avec des com­po­sants mu­re­ment choi­sis, une grande fa­ci­li­té d’uti­li­sa­tion. Leur pos­si­bi­li­té d’évo­lu­tion leur donne aus­si une par­ti­cu­la­ri­té in­té­res­sante. L’am­pli­fi­ca­teur in­té­gré Evo­lu­tion A3.2 nous en four­nit un exemple plus que par­lant. Li­vré d’ori­gine avec seule­ment des en­trées ana­lo­giques, il peut re­ce­voir trois cartes sup­plé­men­taires : pho­no, conver­tis­seur et tu­ner. A ce­la s’ajoutent des choix tech­niques as­sez sur­pre­nants comme des cir­cuits d’am­pli­fi­ca­tion en Classe D avec une ali­men­ta­tion à dé­cou­page. L’ap­pa­reil est un 2 x 100 watts sous 8 ohms. Sur le plan du look, AVM a fait dans la plus grande sim­pli­ci­té, mais avec un goût pro­non­cé pour les belles ma­tières. Tout le châs­sis est fa­bri­qué en alu­mi­nium (qu’il soit en fi­ni­tion ar­gen­tée ou noire) avec une belle face avant épaisse avec seule­ment deux gros bou­tons qui res­sortent (vo­lume et sé­lec­teur de source) plus une sor­tie casque sur jack 6,35 mm et un large af­fi­cheur sur­mon­tant cinq pe­tites touches de fonc­tion.

Un ap­pa­reil évo­lu­tif et cus­to­mi­sable

La face ar­rière est bien rem­plie. En ver­sion de base, l’a3.2 offre dé­jà pas moins de cinq en­trées ligne (dont la pre­mière peut être sy­mé­trique par XLR). Cet am­pli compte éga­le­ment une boucle In/out pour l’in­tro­duc­tion dans un sys­tème mul­ti­ca­nal et une sor­tie ligne fixe pour un en­re­gis­treur comme une se­conde (RCA dou­blée de XLR) pour l’uti­li­sa­tion de A3.2 comme pré­am­pli­fi­ca­teur. A gauche, un peu comme dans un or­di­na­teur, trois « slots » sont prêts pour l’ad­jonc­tion de cartes op­tion­nelles : DAC 24/192 khz, tu­ner FM-RDS, pré­am­pli pho­no MM et MC avec sen­si­bi­li­té et im­pé­dance ajus­tables

Des fonc­tions convi­viales et une classe D chan­tante

Lorsque nous vous an­non­çons que cet ap­pa­reil offre un confort d’uti­li­sa­tion rare, ce n’est pas une vue de l’es­prit. Les pos­si­bi­li­tés sont éton­nantes pour un in­té­gré au­dio­phile : ré­glages de grave et d’ai­gu (désac­ti­vables), loud­ness (phy­sio­lo­gie), ba­lance gauche/droite, at­té­nua­teur de ni­veau pour chaque en­trée ...

Pour ce qui concerne la qua­li­té des cir­cuits, à l’in­té­rieur, pas un câble à part ceux qui vont des cir­cuits d’am­pli­fi­ca­tion aux sor­ties haut-par­leur. Pas non plus de gros trans­for­ma­teur, ni de bat­te­rie de conden­sa­teurs. L’AVM A3.2 ré­pond à une tout autre tech­no­lo­gie. Il uti­lise deux cir­cuits d’am­pli­fi­ca­tion en Classe D UCD180 (un par ca­nal) du fa­bri­cant néer­lan­dais Hy­pex Elec­tro­nics qui ont su­bi ma­ni­fes­te­ment quelques mo­di­fi­ca­tions. Ils sont an­non­cés pour une puis­sance 2 x 175 watts sous 4 ohms et 2 x 100 watts sous 8 ohms avec un très bon fac­teur d’amor­tis­se­ment. Ils sont ali­men­tés par une ali­men­ta­tion à dé­cou­page très soi­gnée. Deux choix tech­niques qui n’ont pas né­ces­sai­re­ment bonne presse au­près des au­dio­philes, mais qui nous ré­servent quelques sur­prises avec une bonne confi­gu­ra­tion.

Une res­ti­tu­tion très pré­cise, mais aus­si convi­viale

Si nous vou­lions don­ner un nom à cet in­té­gré et qui ré­su­me­rait à la per­fec­tion son ca­rac­tère, ce se­rait « ca­mé­léo­nesque » tel­le­ment il ar­rive à ré­vé­ler la cou­leur (dans le bon sens du mot) de chaque élé­ment : source, câble et qua­li­té des CD et disques noirs que nous lui don­nons à am­pli­fier. C’est ce que nous pou­vons tra­duire par le terme « trans­pa­rence » et qui est l’apa­nage des vraies bonnes élec­tro­niques, de celles qui re­trans­crivent le plus fi­dè­le­ment les si­gnaux en­trants sans y ajou­ter leur propre « mu­sique ». L’équi­libre spec­tral de cet AVM A3.2 est aus­si droit que la ligne de l’ho­ri­zon, de­puis les fré­quences ai­guës, pré­cises et dé­li­cates, à l’ex­trême grave qui s’exé­cute avec une ten­sion ex­trême, signe d’un ap­pa­reil qui sait te­nir les en­ceintes sans ja­mais mon­trer un quel­conque signe de fa­tigue ou de las­si­tude. De plus, au fil du temps, L’AVM A3.2 s’avère très confor­table à l’écoute. La qua­li­té de sa res­ti­tu­tion s’ajoute à celle de son uti­li­sa­tion dans un es­prit de convi­via­li­té, deux spé­ci­fi­ci­tés qui font de cet ap­pa­reil un ex­cellent com­pa­gnon pour de longs mo­ments mu­si­caux. La seule condi­tion re­quise, faire at­ten­tion aux autres élé­ments qu’on lui as­so­cie, car cet am­pli ne com­pense pas leurs dé­fauts. Bien au contraire, il les ré­vèle au grand jour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.