Pro­ject VTE

On Magazine - - SOMMAIRE -

Pro-ject est un des lea­ders du sec­teur des pla­tines vi­nyles au­dio­philes et bé­né­fi­cie à plein de la re­nais­sance de ce mar­ché. Ce construc­teur, qui a son siège à Vienne en Au­triche et ses usines en Ré­pu­blique Tchèque, fa­brique pour sa propre marque, mais aus­si pour de nom­breuses autres à tra­vers la pla­nète. Sur­fant sur la vague, il ne cesse d’élar­gir sa gamme de pro­duits tant dans le do­maine des élec­tro­niques nu­mé­riques que dans ce­lui de l’ana­lo­gique. Une de ses der­nières réa­li­sa­tions est cette pla­tine vi­nyle ver­ti­cale, le Pro-ject VTE. Est-ce un gad­get uni­que­ment pour le fun ou un vrai pro­duit au­dio de qua­li­té ? Nous avons tes­té et... va­li­dé.

Une construc­tion élé­men­taire

Bien qu’as­sez unique en son genre, la VTE Pro­ject reste une pla­tine d’une concep­tion fi­na­le­ment re­la­ti­ve­ment simple. Elle re­prend l’es­sen­tiel des com­po­sants du mo­dèle ho­ri­zon­tal Ele­men­tal (200 €). Son socle est en bois ag­glo­mé­ré re­cou­vert sur ses deux faces d’une couche vi­ny­lique gra­ni­tée bien ri­gide. Son pla­teau est un billot de mé­dium avec un pe­tit pa­lier, qui semble être en lai­ton, pour l’axe de ro­ta­tion en acier et un pa­let pres­seur qui vient se vis­ser pour bien pla­quer le disque sur le pla­teau. L’en­trai­ne­ment est as­su­ré par un mo­teur, ali­men­té par un pe­tit trans­for­ma­teur sec­teur 15 V, avec une cour­roie en si­li­cone de sec­tion ronde. Le chan­ge­ment de vi­tesse (33, ou 45 tr/min) se fait en dé­pla­çant ma­nuel­le­ment la cour­roie de pi­gnon. C’est as­sez simple à réa­li­ser puisque le mo­teur est sur le cô­té. Il n’est donc pas né­ces­saire de sou­le­ver ou re­ti­rer le pla­teau pour chan­ger la cour­roie de place. Le bras est un mo­dèle de la fa­mille des 9 pouces. Plus pré­ci­sé­ment, il me­sure 8,6 pouces (soit 214 mm). Mon­té sur un sup­port en ABS, il est consti­tué d’un tube d’alu­mi­nium, avec por­te­cel­lule éga­le­ment en ABS. Il est équi­pé d’ori­gine d’une cel­lule Or­to­fon OM5E (va­leur : 60 €), la ré­fé­rence in­con­tour­nable dans cette gamme de prix. Son contre­poids est lé­gè­re­ment désaxé afin de com­pen­ser l’ef­fet de la gra­vi­ta­tion, mais il n’y a pas de sys­tème de ré­glage de l’an­ti­ska­ting, juste un pe­tit res­sort as­su­rant l’amor­tis­se­ment des mou­ve­ments du bras.

Un fonc­tion­ne­ment presque «plug & play»

La Pro-ject VTE est une pla­tine presque «plug & play». Son bras et sa cel­lule sont mon­tés d’ori­gine et le câble de rac­cor­de­ment, très qua­li­ta­tif (avec ses prises RCA pla­quées or et ses conduc­teurs en cuivre/ar­gent) est dé­jà en place. Si vous vou­lez po­ser la pla­tine sur un meuble, il suf­fit d’as­sem­bler

son tré­pied ar­rière grâce aux deux grosses vis four­nies. Mais vous avez éga­le­ment la pos­si­bi­li­té de l’ac­cro­cher au mur en re­ti­rant les deux pieds in­fé­rieurs et en uti­li­sant les pe­tites équerres mé­tal­liques de fixa­tion ain­si que la grosse ron­delle en ca­ou­tchouc de dé­cou­plage, éga­le­ment four­nis. Dans tous les cas, le pla­teau de la pla­tine reste in­cli­né de quelques de­grés vers l’ar­rière afin que la cel­lule re­pose cor­rec­te­ment sur le mi­cro­sillon du disque vi­nyle. Avant la mise en ser­vice au­cun ré­glage n’est à faire, mais nous avons me­su­ré, la force d’ap­pui de la cel­lule est d’en­vi­ron 1,8 g, ce qui cor­res­pond aux pré­co­ni­sa­tions de son construc­teur pour l’or­to­fon OM5E. Par l’ef­fet de la gra­vi­ta­tion, la cel­lule ap­puie certes un peu plus fort sur le bord in­fé­rieur du mi­cro­sillon. Et ce­la s’en­tend : le ca­nal gauche a plus de pré­sence. Ce­pen­dant, mal­gré la force d’ap­pui re­la­ti­ve­ment mo­dé­rée et le pla­teau tourne-disque for­te­ment in­cli­né, presque ver­ti­cale, la cel­lule n’a pas ten­dance à sau­ter, lorsque l’on bous­cule un peu la pla­tine, même sur des disques sales ou rayés.

Une res­ti­tu­tion so­nore chan­tante et gé­né­reuse

La res­ti­tu­tion n’est pas d’une ex­trême pré­ci­sion, le grave n’est pas très ten­du, mais on re­trouve bien la si­gna­ture chan­tante de l’or­to­fon OM5E. Le son est très vi­vant, alerte et cor­rec­te­ment aé­ré. La mu­sique pla­nante de l’al­bum «Cur­rents» de Tame Im­pa­la passe à mer­veille de même que notre vieux live de Mar­vin Gaye ou en­core la BO de «Mia­mi Vice» (la série culte des an­nées 80). On ap­pré­cie les timbres cha­leu­reux, le grave gé­né­reux sans être dé­gou­li­nant, la spa­tia­li­sa­tion, l’am­pleur et la pro­fon­deur de l’image sté­réo­pho­nique. Le son est ve­lou­té, bien équi­li­bré et ho­mo­gène. Çà swingue bien. La res­ti­tu­tion n’est pas spé­cia­le­ment trans­pa­rente, mais on ne res­sent pas de sen­sa­tion d’étouf­fe­ment. Le pa­ri de Pro-ject de pro­po­ser une pla­tine ver­ti­cale, mu­si­cale et à prix dé­mo­cra­tique, est ga­gné. Cette VTE sonne très bien et s’uti­lise sans au­cune com­pli­ca­tion. On passe juste un peu plus de temps, pour vis­ser le pa­let pres­seur, lorsque l’on met le disque en place et que l’on change de face. En­fin, il est in­té­res­sant de no­ter que cette Pro-ject VTE existe éga­le­ment dans une ver­sion BT (150 € de plus) avec pré­am­pli pho­no in­té­gré et liai­son Blue­tooth pour pou­voir écou­ter des disques vi­nyles sans-fil ! C’est dé­ci­dé­ment un pro­duit très grand­pu­blic, dans le meilleur sens du terme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.