So­ny Al­pha 6500

α6500

On Magazine - - SOMMAIRE -

Le So­ny Al­pha 6500 conserve un de­si­gn et des ca­rac­té­ris­tiques proches de son pré­dé­ces­seur l’al­pha 6300, pos­sé­dant un cap­teur APS-C per­for­mant en pho­to comme en vi­déo, et lui ajou­tant la sta­bi­li­sa­tion sur 5 axes, ce qui confirme l’avan­cée en vi­déo de So­ny par rap­port à la sé­rie X de Fujifilm.

Les ap­pa­reils pho­to de So­ny sont tou­jours plus compacts que ceux de la concur­rence. Le So­ny α6500 ne dé­roge pas à la règle, puisque ses di­men­sions et son poids sont in­fé­rieurs au Fujifilm X-T2 son concur­rent di­rect et qu’il s’offre même le luxe d’être aus­si com­pact que l’olym­pus Pen-f qui in­tègre pour­tant un cap­teur de taille in­fé­rieure. La pré­hen­sion du So­ny α6500 est fa­ci­li­tée par une poi­gnée très pro­non­cée. L’er­go­no­mie de cet hy­bride est très proche de celle du So­ny α7 II, mais son boi­tier étant plus com­pact, il ne pos­sède plus que trois touches pro­gram­mables. Le vi­seur élec­tro­nique d’une dé­fi­ni­tion de 2,36 mil­lions de pixels offre un confort de vi­sé par­ti­cu­liè­re­ment agréable. L’écran tac­tile de 921 000 points per­met de ver­rouiller la mise au point en tou­chant l’écran. Wi­fi et NFC sont in­té­grés à l’ap­pa­reil pho­to afin de pou­voir le contrô­ler à dis­tance ou d’en télécharger les pho­tos.

Une in­ter­face qui manque de mo­lettes et des me­nus tou­jours trop com­plexes

La prise en main est pour­tant à notre gout moins agréable que sur le Fu­ji XT-2 : mal­gré la pro­fu­sion de bou­tons, presque tous si­tués sur la par­tie droite de l’ap­pa­reil, les ré­glages sont moins ac­ces­sibles et il est com­pli­qué de mo­di­fier l’ex­po­si­tion ou la sen­si­bi­li­té une fois l’oeil dans le vi­seur. Il manque à notre gout une mo­lette sup­plé­men­taire à l’avant du boi­tier. Les me­nus hé­ri­tés du So­ny α99 II ont été amé­lio­rés par rap­port à ceux du So­ny α6300, mais ils res­tent re­la­ti­ve­ment com­plexes et par­ti­cu­liè­re­ment four­nis pour un ap­pa­reil pho­to des­ti­né non pas aux pros mais au grand pu­blic aver­ti. On a le sen­ti­ment d’avoir entre les mains un ap­pa­reil entre deux eaux, pos­sé­dant un vi­seur élec­tro­nique, mais tou­jours pensé pour être prin­ci­pa­le­ment uti­li­sé avec l’écran ar­rière qui a le mé­rite d’être orien­table, mais par le­quel il faut pas­ser pour ef­fec­tuer ses ré­glages. C’est sans doute le prix à payer pour sa grande po­ly­va­lence.

Une qua­li­té d’image au top ni­veau

Le So­ny α6500 pos­sède un cap­teur de 24.2 Mpx au for­mat APS-C. La qua­li­té des images est ex­cel­lente, avec un ren­du plus lis­sé que ce­lui du Fu­ji X-T2 mais d’une qua­li­té très si­mi­laire. Si le pro­ces­seur BIONZ op­ti­mise sen­si­ble­ment les per­for­mances de la mon­tée en ISO jus­qu’à 51200 ISO ain­si que le nombre de prise de vues en conti­nu, les amé­lio­ra­tions par rap­port au So­ny α6300 ne sont pas ex­tra­or­di­naires, mais suf­fi­santes pour lé­gè­re­ment dé­pas­ser la qua­li­té d’image du X-T2. Les ob­tu­ra­teurs, mé­ca­nique et élec­tro­nique, sont par contre li­mi­tés au 1/4000 s. C’est un peu dé­ce­vant, on es­pé­rait un pas­sage au 1/8000s

comme chez son concur­rent. L’au­to­fo­cus avec ses 425 col­li­ma­teurs, bien que très ré­ac­tif est un cran en des­sous de ce­lui du X-T2. Seule la ca­dence des ra­fales est plus per­for­mante puis­qu’elle monte à 11 ips (image par se­conde). A l’usage le So­ny α6500 s’est mon­tré très agréable, avec une ex­po­si­tion très sou­vent juste même dans des condi­tions de lu­mières dif­fi­ciles. S’il est moins lu­dique que le XT-2 il se montre plus fa­cile à pi­lo­ter grâce à son mode in­tel­li­gent qui prend tous les pa­ra­mètres en main.

Vi­déo 4K et sta­bi­li­sa­tion sur 5 axes

Les ca­pa­ci­tés vi­déo du boi­tier sont par­ti­cu­liè­re­ment im­pres­sion­nantes, et ne souffrent pas la com­pa­rai­son avec le Fujifilm X-T2. Si le So­ny α6500 filme en 4K sans fac­teur de re­ca­drage et pro­pose une qua­li­té d’image im­pres­sion­nante comme son concur­rent, la sta­bi­li­sa­tion mé­ca­nique sur 5 axes lui per­met de se dé­mar­quer sans pro­blème. En vi­déo, les vi­bra­tions et trem­ble­ments sont vé­ri­ta­ble­ment ab­sor­bés, of­frant un plus in­dé­niable. Com­bi­née aux très bonnes per­for­mances du mode vi­déo 4K, le ré­sul­tat est de haute vo­lée et per­met ain­si au So­ny α6500 de ve­nir ro­gner sur les terres des pro­fes­sion­nels. Le So­ny α6500 pos­sède en outre un mode vi­déo slow mo­tion qui per­met de fil­mer en Full HD à 100 fps et de ra­len­tir la vi­tesse quatre fois. L’au­to­no­mie de 250 vues en­vi­ron bien que fai­blarde en elle-même, est dans la norme des ap­pa­reils pho­tos hy­brides.

Un parc op­tique un peu lé­ger

Le So­ny α6500 uti­lise des ob­jec­tifs APS-C en mon­ture E et ac­cepte les ob­jec­tifs plein for­mat en mon­ture E avec un fac­teur de conver­sion de 1.5. Le parc op­tique, en mo­dèles APS-C, n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment four­ni, et peu pour­vu de ré­fé­rences pro­po­sant de très grandes ou­ver­tures. Pour les op­tiques fixes il fau­dra faire au mieux avec du f/1.8 et pour les zooms avec du f/4. C’est un peu frus­trant, d’au­tant plus que les ob­jec­tifs sont en gé­né­ral un peu plus vo­lu­mi­neux que chez Fujifilm qui fait éga­le­ment mieux en terme d’ou­ver­ture. Les op­tiques es­sen­tielles sont ce­pen­dant bien pré­sentes et leur qua­li­té per­met de bien ex­ploi­ter la dé­fi­ni­tion du cap­teur.

Conclu­sion

Le So­ny α6500 offre des très bonnes pres­ta­tions en pho­to et en vi­déo dans un ap­pa­reil as­sez com­pact. Par­ti­cu­liè­re­ment po­ly­va­lent il est dif­fi­cile de le mettre en dé­faut et il se ré­vé­le­ra à l’aise dans toutes les usages, que ce soit la pho­to spor­tive avec un au­to­fo­cus pré­cis et ré­ac­tif, ou le por­tait avec une très belle qua­li­té d’image, ou en­core la vi­déo, do­maine dans le­quel il ex­celle. Ses pe­tits dé­fauts : un parc op­tique un peu li­mi­té et une prise en main en­core amé­lio­rable. Le α6500 se des­tine à l’ama­teur qui cherche avant tout un ap­pa­reil pho­to po­ly­va­lent et com­pact of­frant une belle qua­li­té d’image que ce soit en pho­to ou en vi­déo.

1700 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.