Moon Neo ACE by Si­mau­dio

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Le Néo ACE de Moon by Si­mau­dio est tout d’abord un am­pli in­té­gré au­dio­phile de 2 x 50 watts. Mais, contrai­re­ment à la plu­part des ap­pa­reils concur­rents du même type, qui offrent des fonc­tions se li­mi­tant à l’es­sen­tiel, sous pré­texte de faire au plus simple et au plus mu­si­cal, ce mo­dèle « made in Ca­na­da » est do­té de riches pos­si­bi­li­tés : en­trée pour pla­tine vi­nyle, conver­tis­seur in­té­gré pour toutes les sources nu­mé­riques, lec­teur de mu­sique en ré­seau...

Le Néo ACE est un pro­duit tout-en-un comme on en trouve as­sez peu sur le mar­ché où sou­vent le choix doit se faire entre des pro­duits grand pu­blic, do­tés de fonc­tions évo­luées, pas très performants mu­si­ca­le­ment, et des ap­pa­reils de vo­ca­tion plus au­dio­phile mais aux pos­si­bi­li­tés plus li­mi­tées. Un des seuls concur­rents au Moon Néo ACE que nous connais­sions est le Linn Ma­jik DSM que nous avons tes­té il y a un an dans notre guide de la Hi­fi 2015.

Am­pli, pré­am­pli pho­no, lec­teur ré­seau et DAC uni­ver­sel

Le Moon Néo ACE est un ap­pa­reil haut de gamme à la pré­sen­ta­tion soi­gnée, dis­tin­guée et bien do­mes­ti­quée. Rien à voir avec cer­tains pro­duits au­dio­philes dont l’ap­pa­rence fait par­fois un peu peur. Il est li­vré avec une grande té­lé­com­mande. Sa fa­çade, consti­tuée de blocs d’alu­mi­nium usi­nés de plus d’un cen­ti­mètre d’épais­seur, com­porte un bel af­fi­cheur, plu­sieurs touches de fonc­tions fa­ci­le­ment iden­ti­fiables, une en­trée auxi­liaire sur mi­ni-jack, une sor­tie casque sur jack 6,35 mm, ain­si qu’un gros bou­ton de vo­lume à course sans fin au mou­ve­ment hy­per hui­lé. L’ap­pa­reil, mal­gré ses 11 kg, reste en outre de di­men­sions rai­son­nables, re­la­ti­ve­ment fin et pas dé­me­su­ré­ment pro­fond, afin de pou­voir fa­ci­le­ment se glis­ser dans un meuble. À l’ar­rière, la con­nec­tique pré­voit à peu près tous les cas de fi­gure, que ce soit pour les en­trées ana­lo­giques clas­siques (deux paires de prises Cinch RCA), une pla­tine pho­no (MM) ou en­core les en­trées nu­mé­riques dont deux op­tiques Tos­link, deux co­axiales et une USB (ac­cep­tant les flux PCM jus­qu’à 32 bits/384 khz et DSD256). À ce­la s’ajoute la con­nec­tique ré­seau fi­laire, sur Ether­net et sans-fil en Wi-fi, ain­si que le Blue­tooth Aptx. On a même à dis­po­si­tion une sor­tie pré­am­pli ou sub­woo­fer ain­si que la pos­si­bi­li­té de « by­pas­ser » le ré­glage de gain

sur l’une des en­trées ana­lo­giques de ma­nière à se ser­vir du Néo ACE comme am­pli de puis­sance dans le cadre d’une ins­tal­la­tion Home Ci­né­ma.

MIND : l’âme de ré­seau by Si­mau­dio

Pour ce qui est des fonc­tions ré­seau, l’in­té­gré Moon Néo Ace, n’est pas com­pa­tible avec l’air­play d’apple ni ho­mo­lo­gué Spo­ti­fy Con­nect. Ce sont, à vrai dire, ses seules la­cunes. L’ap­pa­reil uti­lise donc le sys­tème mai­son MIND (Moon in­tel­li­gent Net­work De­vice). Le pi­lo­tage se fait de­puis une belle in­ter­face sur ta­blette ou smart­phone An­droid et IOS. Celle-ci pro­pose deux mo­teurs de ré­cep­tions des we­bra­dios (Tu­nein et vtu­ner), l’ac­cès en DLNA a la lec­ture des fi­chiers au­dio dis­po­nibles sur le ré­seau lo­cal jus­qu’en Hi-res ain­si que les ser­vices de mu­sique en ligne Ti­dal et Dee­zer. L’af­fi­chage fait l’im­passe sur quelques vi­suels et po­chettes d’al­bum du ré­seau lo­cal, mais en de­hors de ce­la, l’in­ter­face est com­plète, re­la­ti­ve­ment simple et in­tui­tive à uti­li­ser. C’est une réus­site à mettre à l’ac­tif de Moon by Si­mau­dio.

Une construc­tion de pre­mier ordre pour chaque élé­ment

La construc­tion de cet am­pli connec­té de chez Moon by Si­mau­dio n’a rien d’ex­cen­trique ou éso­té­rique, mais ap­pa­raît par­ti­cu­liè­re­ment sérieuse sur tous ses as­pects. Chaque étage (am­pli­fi­ca­tion, pré­am­pli pho­no, conver­tis­seur, ré­cep­tion USB, lec­teur ré­seau) bé­né­fi­cie du même soin. Tout est ex­trê­me­ment propre, le choix d’au­cun com­po­sant n’a été lais­sé au ha­sard. La sec­tion d’ali­men­ta­tion com­porte un trans­for­ma­teur to­roï­dal très lar­ge­ment di­men­sion­né, de 12,5 cm de dia­mètre pour 4 cm de haut, ac­com­pa­gné de deux ca­pa­ci­tés de fil­trage Ni­chi­con de 10 000 ‘F sous 63 V cha­cune. L’étage d’am­pli­fi­ca­tion s’ap­puie sur quatre mo­dules in­té­grés (deux par ca­nal) LM3886 dont cha­cun peut dé­li­vrer 50 watts en ré­gime conti­nu sous 8 Ω et jus­qu’à 135 watts sur les crêtes de ni­veau. Au ni­veau des en­trées ana­lo­giques, et no­tam­ment du pré­am­pli pho­no in­té­gré, de bons pe­tits am­plis Op N5532 de chez Burr Brown sont uti­li­sés, tan­dis que l’on re­marque la pré­sence de très nom­breux pe­tits conden­sa­teurs au po­ly­pro­py­lène, ju­gés plus qua­li­ta­tifs. En­fin, la sec­tion de conver­sion est équi­pée d’une puce ESS Es9010k2m de type Sabre32, en­core un choix ty­pi­que­ment au­dio­phile. La construc­tion du châs­sis du Moon Néo ACE est éga­le­ment très ro­buste et ri­gou­reuse. Outre la fa­çade com­po­sée de pièces d’alu­mi­nium taillées dans la masse de plus d’un cen­ti­mètre d’épais­seur, on trouve des joues en fontes mou­lées par­ti­cu­liè­re­ment inertes et des pan­neaux de tôle de forte épais­seur (3 mm). Le tout est as­sem­blé avec pré­ci­sion. Si­mau­dio maî­trise par­fai­te­ment sa pro­duc­tion tout en fa­bri­quant lo­ca­le­ment au Ca­na­da. Du très bel ou­vrage.

À l’écoute : un pa­ci­fiste qui ne manque pas de muscle

À l’écoute, bien que la puis­sance an­non­cée (2 x 50 watts sous 8 Ω et 2 x 75 watts sous 4 Ω) ne soit pas très im­por­tante, le Moon Néo ACE dé­gage une belle sen­sa­tion de force et de maî­trise. Ce n’est pas un pe­tit ex­ci­té, hy­per ner­veux, mais plu­tôt un tran­quille qui a de la poigne. Si l’on de­vait faire une ana­lo­gie avec le do­maine de l’au­to­mo­bile, ce n’est pas une voi­ture de course, hy­per ré­ac­tive et in­con­for­table, mais plu­tôt une belle ber­line ou rou­tière qui pri­vi­lé­gie l’agré­ment et la sta­bi­li­té. Ain­si, le Néo ACE sans cher­cher à être violent ou hy­per per­cu­tant dé­livre un re­gistre grave qui a de l’am­pleur et de l’as­sise. Ce­la est par­ti­cu­liè­re­ment frap­pant sur un mor­ceau de mu­siques élec­tro­niques

comme Ty­ra Banks de No­dey. Les nappes de basses qui rythment la chan­son ont ten­dance avec beau­coup d’am­plis à sa­tu­rer et à bour­don­ner ou, in­ver­se­ment, à man­quer de ma­tière et se dé­li­ter juste après leur at­taque. Ici rien de tel. La te­nue du Moon Néo ACE, même avec des en­ceintes un peu dif­fi­ciles est ex­cel­lente. Le son est par­fai­te­ment propre sans pour au­tant être trop as­sé­ché ou dé­grais­sé. De même, l’image sté­réo est d’une grande sta­bi­li­té, do­tée de di­men­sions réa­listes. La scène so­nore est bien en place, dans un es­pace qui res­pire, mais ne fa­vo­ri­sant pas ar­ti­fi­ciel­le­ment l’am­pleur. Dans l’en­semble le Moon néo ACE dé­livre de beaux timbres, d’une grande co­hé­rence. Ja­mais agres­sif, il ar­ron­dit un peu les angles lorsque les en­re­gis­tre­ments ne sont pas de par­faite qua­li­té, mais n’en manque pas pour au­tant de dé­tails. La voix de la chan­teuse Ari Len­nox sur son nou­vel al­bum Pho a de la ma­tière et une belle fraî­cheur. On suit bien ses in­flexions et on­du­la­tions. Elle est d’une jo­lie li­si­bi­li­té, se dé­ta­chant bien de l’ins­tru­men­ta­tion alors que l’en­semble conserve toute sa co­hé­rence et son uni­té mu­si­cale. En ré­su­mé, le Moon Néo ACE est un am­pli in­té­gré ras­su­rant, sé­rieux et à l’aise sur tous les styles de mu­sique. Il ne fait pas d’étin­celle, mais il est par­ti­cu­liè­re­ment agréable à vivre tan­dis que ses nom­breuses en­trées et fonc­tions connec­tées le rendent très convi­vial à uti­li­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.