Cam­bridge Au­dio Azur 851N

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre-yves Ma­ton

Rem­pla­çant le Stream Ma­gic der­nière ver­sion, le nou­veau lec­teur ré­seau Azur 851N de la marque an­glaise Cam­bridge Au­dio a bé­né­fi­cié de no­tables mo­di­fi­ca­tions au ni­veau de la conver­sion nu­mé­rique/ana­lo­gique tout en res­tant un exemple à suivre sur ce­lui de la ri­chesse de sa connec­ti­vi­té, avec ou sans-fil, comme de sa fa­ci­li­té d’uti­li­sa­tion. Ce Cam­bridge Au­dio Azur 851N main­tient ain­si une po­si­tion de lea­der dans sa gamme de prix, un ap­pa­reil qui ne pou­vait échap­per à un test ap­pro­fon­di de notre part...

La série Azur 851 de Cam­bridge Au­dio a été conçue pour of­frir un conden­sé du sa­voir-faire de ce fa­bri­cant, au­cun com­pro­mis n’ayant été fait tant sur la qua­li­té de fa­bri­ca­tion, que sur la concep­tion des cir­cuits. Cette série couvre lar­ge­ment tous les be­soins en ma­tière de res­ti­tu­tion so­nore avec un pré­am­pli­fi­ca­teur ana­lo­gique 851E, un bloc de puis­sance 851W, un in­té­gré 851A, un conver­tis­seur 851D, un lec­teur de CD 851C et en­fin ce lec­teur ré­seau 851N qui fait aus­si of­fice de conver­tis­seur, de ra­dio In­ter­net et même de pré­am­pli­fi­ca­teur. Pour les fa­rouches adeptes du nu­mé­rique et de la dé­ma­té­ria­li­sa­tion, et ils sont de plus en plus nom­breux, son ma­riage avec le bloc de puis­sance 851W, par exemple, pour­rait par­fai­te­ment com­bler toutes leurs at­tentes et ce pour un bud­get très ap­pré­ciable. D’autre part, cette gamme Azur comme d’ailleurs sa pe­tite soeur CX pro­pose une ap­pa­rence très soi­gnée avec de beaux châs­sis 100% alu­mi­nium d’une très belle fi­ni­tion, l’es­thé­tique gé­né­rale de cette série se dé­mar­quant par une classe in­dé­niable. Pour le prix au­quel est pro­po­sé ce lec­teur ré­seau et vu la com­plé­tude de sa connec­ti­vi­té, nous ne pou­vons que sa­luer tous les ef­forts des in­gé­nieurs en charge de sa concep­tion : oui mes­sieurs, c’est du beau bou­lot.

Une foule de connexions

Cet Azur 851N dis­pose d’une connec­ti­vi­té ex­trê­me­ment large qui en fait un ap­pa­reil vrai­ment plai­sant à uti­li­ser. En un mot : il a tout et peut tout faire. Son op­tion sans-fil Wi­fi est ou­vert au pro­to­cole UPNP com­pa­tible DNLA pour un rac­cor­de­ment avec un NAS ou un or­di­na­teur via le ré­seau do­mes­tique. Il peut aus­si lire les fi­chiers au­dio via la fonc­tion Air­play, un autre pro­to­cole de com­mu­ni­ca­tion sans-fil créé par Apple qui s’ef­fec­tue via un iphone, un ipod, un ipad et même un or­di­na­teur Mac ou PC. Et si ce­la ne suf­fi­sait pas, un dongle Blue­tooth peut être ra­jou­té à l’ap­pa­reil en op­tion. Bien en­ten­du, un rac­cor­de­ment au ré­seau par une liai­son fi­laire Ether­net est opé­rable par une RJ45 et pas moins de 8 en­trées nu­mé­riques PCM couvrent tous les stan­dards de rac­cor­de­ment : une USB B (com­mu­table dans le me­nu en 1.0 li­mi­tée à 24/96 khz ou 2.0 à 24/192 khz et DSD64 sous DOP avec té­lé­char­ge­ment du pi­lote adap­té pour PC), trois USB A dont l’une pour­ra ser­vir au dongle Blue­tooth (A2DP ou Aptx), quatre S/PDIF dont deux co­axiales et deux op­tiques Tos­link. Mais ce n’est fi­ni puisque l’ap­pa­reil compte aus­si une neu­vième en­trée nu­mé­rique AES/EBU par

XLR, et trois sor­ties nu­mé­riques : XLR, co­axiale et op­tique. Pour re­lier ce 851N à un in­té­gré ou un bloc de puis­sance, le choix entre des sor­ties sy­mé­triques et asy­mé­triques est éga­le­ment pos­sible. La qua­si­to­ta­li­té des co­decs au­dio sont ac­cep­tés : FLAC 24 bits/192 khz, Apple Loss­less, WAV, AIFF ain­si que le WMA, MP3, AAC, HE AAC, ACC+ et Ogg Vor­bis. Les ré­so­lu­tions et fré­quences d’échan­tillon­nage s’éche­lonnent entre 24 bits/192 khz, DSD64 et 24/96 khz pour la plus faible d’entre elles. Comme nous le voyons, rien n’a été ou­blié.

Un nou­velle concep­tion avec des cir­cuits nu­mé­riques à double conver­tis­seur 24 bits Del­ta/sig­ma

Par rap­port à son pré­dé­ces­seur, le mode de conver­sion a to­ta­le­ment chan­gé. En lieu et place d’une puce Dual Wolf­son WM8740 24 bits, Cam­bridge Au­dio a op­té cette fois pour une confi­gu­ra­tion to­ta­le­ment dif­fé­rente et ori­gi­nale. Deux pro­ces­seurs Del­ta/sig­ma Ana­logue De­vices AD1955 mon­tés en mode dif­fé­ren­tiel se chargent de la conver­sion nu­mé­rique/ana­lo­gique. En re­vanche Cam­bridge n’a pas chan­gé son prin­cipe de sur­échan­tillon­nage de tous les si­gnaux nu­mé­riques en­trant vers la ré­so­lu­tion la plus haute (32 bits/384 khz) grâce à son prin­cipe de filtre AFT2 pour Adap­ta­tive Time Fil­te­ring 2ème gé­né­ra­tion. Les concep­teurs af­firment que cette tech­nique as­sure une ré­duc­tion spec­ta­cu­laire du jit­ter par rap­port à des mon­tages plus tra­di­tion­nels. Les deux AD1955 sont mon­tés au plus près des étages de sor­tie et bé­né­fi­cient cha­cun d’une ali­men­ta­tion ré­gu­lée par quatre St­mi­croe­lec­tro­nic mon­tés sur deux dis­si­pa­teurs de cha­leur. Le double étage de sor­tie em­ploie plu­sieurs Amp-op OPA2134VA d’ori­gine Texas Ins­tru­ments même si le contrôle du vo­lume se fait en nu­mé­rique par un DSP Ana­log De­vices Black­fin 32 bits. Ces mêmes étages jouissent de huit conden­sa­teurs de fil­trage No­ver de 2 200 µf et toutes les di­verses ten­sions partent d’un so­lide trans­for­ma­teur to­rique et ré­gu­la­tions an­nexes. L’ar­chi­tec­ture in­terne de cet Azur 851N est ra­tion­nelle avec com­po­sants de sur­face, im­plan­ta­tion au­dio­phile et une ab­sence qua­si to­tale de câ­blage.

Une ma­ni­pu­la­tion dès plus agréable

La ma­ni­pu­la­tion d’un lec­teur ré­seau est une don­née es­sen­tielle pour la qua­li­té de l’ap­pa­reil. Que ce soit par les touches de la face avant, par la té­lé­com­mande ou l’ap­pli­ca­tion té­lé­char­geable pour les smart­phones et ta­blettes Apple ou An­droid. Ce Cam­bridge Azur 851N est très agréable à uti­li­ser. Concer­nant l’ap­pli­ca­tion conçue en­tiè­re­ment par Cam­bridge, c’est la meilleure que nous avons eue au bout des doigts par rap­port à toutes celles que nous avons tes­tées dans ces der­nirs mois. Outre l’ac­cès à plus de 20 000 ra­dios In­ter­net et l’ac­cès à toutes les en­trées la na­vi­ga­tion dans les fi­chiers conte­nus dans notre NAS avec pos­si­bi­li­té de créa­tion de play­list, est un jeu d’en­fant. Les po­chettes comme les ré­so­lu­tions et co­decs de lec­ture s’af­fichent et le choix entre les di­verses ra­dios peut se faire de plu­sieurs fa­çons : genre, em­pla­ce­ment, type de co­dec (aac, mp3, ogg, wma) et même dé­bit en kbps (entre 32 et 320). Com­pa­tible Spo­ti­fy à par­tir de son ap­pli­ca­tion, nous re­gret­tons quand même l’ab­sence d’en­trée di­recte aux autres de ser­vices de mu­sique en ligne comme Qo­buz, Ti­dal, ou Dee­zer. A part ce­la, tout est par­fait sur tous les autres pa­ra­mètres.

Ecoute : un son riche et clair

A l’écoute, la flui­di­té comme la vi­va­ci­té inonde ra­pi­de­ment notre pièce d’écoute. C’est une sorte de si­gna­ture so­nore chez ce construc­teur qui place en avant la neu­tra­li­té avant toute chose, quitte à en de­ve­nir un peu mat. Le ren­du so­nore Cam­bridge est im­mé­dia­te­ment re­con­nais­sable par cette ab­sence to­tale d’em­bon­points que nous pour­rions trou­ver sur une par­tie du spectre. L’azur 851N sait se mon­trer ré­ser­vé quant aux timbres, il ne va pas ten­ter de briller pour sa­tis­faire des oreilles ha­bi­tuées à cer­taines co­lo­ra­tions comme nous pou­vons le ren­con­trer sou­vent sur d’autres ap­pa­reils. En ce­la, ce lec­teur ré­seau se dé­marque du Ma­rantz NA8005 et de la Pro-ject Stream Box RS qui vont, de leur cô­té, ar­ron­dir les angles. L’écoute du Cam­bridge Au­dio Azur 851N est en re­vanche d’une ex­cel­lente fer­me­té, nous sen­tons très bien que ce lec­teur ré­seau sait te­nir son au­di­toire de fa­çon éner­gique et

ne s’em­bar­rasse pas de flat­te­rie. Cer­tains au­di­teurs pour­raient le trou­ver un peu sobre, comme s’il man­quait lé­gè­re­ment de fo­lie, mais pour notre part nous ap­pré­cions beau­coup ce cô­té droit et juste. Du coup, ce cô­té clair et trans­pa­rent fait place à un grand pou­voir de dé­fi­ni­tion et de ré­so­lu­tion ; une pro­fu­sion de dé­tails ren­dra l’écoute plu­tôt en­ri­chis­sante. De l’ex­trême ai­gu au tré­fonds du grave, tout semble être taillé au cor­deau comme le dit pro­verbe. Ce ca­rac­tère convient à mer­veille à l’in­ter­pré­ta­tion des Suite N°1 de J.S. Bach, jouées au théorbe en so­liste par Hop­kin­son Smith (Na­tive 24 bits/96 khz) où chaque sub­ti­li­té du jeu doit être mise au pre­mier plan. La to­na­li­té toute par­ti­cu­lière de cet ins­tru­ment est par­fai­te­ment mise en évi­dence par le 851N, nous per­ce­vons tous les bruits des dé­pla­ce­ments de la main gauche sur le manche comme toutes les nuances que ce mu­si­cien met sur sa fa­çon de pin­cer ou de re­lâ­cher les six cordes de l’ins­tru­ment d’ori­gine ita­lienne. On note que les at­taques des notes sont franches, et nettes, ce qui nous laisse en­tre­voir un sui­vi ryth­mique par­fait. D’autre part, l’image sté­réo­pho­nique met bien en évi­dence le pla­ce­ment de ce mu­si­cien so­liste. Son po­si­tion­ne­ment dans l’es­pace est bien pré­cis et bien ca­lée entre les en­ceintes. Même consta­ta­tion sur le fi­chier «Duo So­na­tas» re­pre­nant des oeuvres de Mo­zart et de Haydn jouées par Ra­chel Pod­ger au vio­lon et Jane Ro­gers à l’al­to. Le ca­rac­tère trans­pa­rent de l’azur 851N opère une scène so­nore très ou­verte avec beau­coup d’es­paces entre les deux mu­si­ciennes. La dif­fé­ren­cia­tion des deux ins­tru­ments est fla­grante comme le phra­sé de cha­cune des deux mu­si­ciennes. Les moindres écarts de ni­veau comme de dy­na­mique sont par­fai­te­ment re­le­vés, ce lec­teur ré­seau sonne juste, sans avoir be­soin de plaire ab­so­lu­ment par des co­quet­te­ries au dé­tri­ment de son équi­libre spec­tral. La voix si par­ti­cu­lière de la chan­teuse Laps­ley dans son al­bum «Long Way Home» est par­fai­te­ment iden­ti­fiable. Sa tes­si­ture un peu basse, voire rauque ne nous échappe nul­le­ment. Sou­vent com­pa­rée à la chan­teuse Adèle, elle montre son vrai vi­sage avec le 851N. La scène so­nore reste bien entre les en­ceintes et reste tout le temps pré­cise. Le ton est ten­du et d’une fer­me­té qui ne par­donne rien aux so­no­ri­tés un peu trop poin­tues. L’azur 851N ne fait pas dans la den­telle, il est d’une ri­gueur presque mo­nas­tique. Les ré­ver­bé­ra­tions ra­jou­tées dis­pa­raissent en ar­rière-plan tan­dis que des cla­que­ments de doigts res­tent bien dé­ta­chés dans l’am­biance so­nore gé­né­rale. La basse élec­trique comme la bat­te­rie sont dé­ci­sives et ne trainent pas en che­min. Le bas du spectre est te­nu par une main de fer.

Con­clu­sion

Ce lec­teur ré­seau, Dac et pré­am­pli­fi­ca­teur ar­rive à com­bi­ner un fais­ceau de qua­li­té as­sez re­mar­quables. Son usage convi­vial, sa grande ou­ver­ture quant à sa con­nec­tique et sa mu­si­ca­li­té peu co­lo­rée en font une réus­site. Ce pro­duit a ma­ni­fes­te­ment été bien pen­sé sous tous les angles pour en faire une ré­fé­rence dans sa gamme de prix. Nous avions dé­jà été fort sé­duits par le CXN, son pe­tit frère, il en se­ra de même de l’azur 851N.

1700 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.