Ifi Au­dio IDSD Black La­bel

ifi Au­dio est l’éma­na­tion grand pu­blic de la marque high end bri­tan­nique, Ab­bing­don Mu­sic Re­search. Avec le Mi­cro IDSD Black La­bel, elle pro­pose à nou­veau un ap­pa­reil af­fu­blé d’une ré­fé­rence à ral­longe et aux fonc­tions éton­nantes. C’est à la fois un pré­am

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

L’ifi Au­dio Mi­cro IDSD Black La­bel (BL) est un ap­pa­reil com­pact, li­vré avec sa pe­tite sa­coche en feu­trine de trans­port, qui fonc­tionne à par­tir d’une ali­men­ta­tion USB ou de sa bat­te­rie in­té­grée of­frant de 6 à 12 heures d’au­to­no­mie. Il n’est pas aus­si no­made que le Na­no IDSD Lite que nous avons tes­té ré­cem­ment, mais tient fa­ci­le­ment dans un pe­tit sac ou même dans une grande poche de man­teau. Son cof­fret re­prend la même struc­ture for­mée d’un très so­lide pro­fi­lé d’alu­mi­nium mas­sif, mais il est deux fois plus long.

Une con­nec­tique, des ac­ces­soires et des fonc­tions po­ly­morphes

À l’avant et à l’ar­rière de l’ap­pa­reil, mais aus­si sur les cô­tés et en des­sous, on trouve, en plus de la con­nec­tique, tout un tas de bou­tons sur ré­glette per­met­tant de sé­lec­tion­ner dif­fé­rents modes de fonc­tion­ne­ment. Les bran­che­ments du ifi Mi­cro IDSD BL sont donc po­ly­morphes. En fa­çade, la sor­tie casque sur jack 6,35 mm est ac­com­pa­gnée d’une en­trée nu­mé­rique op­tique/co­axiale sur mi­ni-jack tan­dis qu’au dos sont ins­tal­lés une sor­tie ana­lo­gique sur RCA pour le rac­cor­de­ment à une chaîne Hi-fi et une en­trée/sor­tie nu­mé­rique co­axiale aux­quelles s’ajoute les deux ports USB : un d’en­trée au­dio (com­pa­tible PC, Mac, Li­nux, IOS ou An­droid) et l’autre pour re­char­ger un ap­pa­reil no­made. Par ailleurs, outre le po­ten­tio­mètre de vo­lume qui sert d’in­ter­rup­teur gé­né­ral, ce pe­tit pro­duit ifi Au­dio ne compte pas moins de sept bou­tons de choix de modes. À l’avant, il y a tout d’abord les clés ac­ti­vant les modes Xbass et 3D Ho­lo­gra­phic (ef­fet de spa­tia­li­sa­tion) ha­bi­tuels aux pro­duits de la marque. Sur le cô­té, on a en­suite droit à un ré­glage de po­la­ri­té (ou phase) po­si­tif ou né­ga­tif du si­gnal au­dio ain­si qu’à un filtre nu­mé­rique à trois po­si­tions (Bit-per­fect, Mi­ni­mum Phase, Stan­dard). Viennent en­suite deux sé­lec­teurs de gain se­lon la sen­si­bi­li­té des écou­teurs ou du casque au­dio uti­li­sés (Off, High et Ul­tra Sen­si­ti­vi­ty) et se­lon la puis­sance que l’on veut ob­te­nir (Eco, Nor­mal, Tur­bo), cette der­nière pou­vant monter jus­qu’à 4000 mw (4 watts max.) sous 16 Ω. En­fin, un bou­ton donne le choix pour la sor­tie ana­lo­gique entre un ni­veau fixe (Ligne) ou va­riable (Preamp) pi­lo­té par le po­ten­tio­mètre de vo­lume. Il ne manque qu’un sé­lec­teur de source qui au­rait ren­du l’uti­li­sa­tion en­core plus pra­tique. En son ab­sence, il faut se conten­ter de la com­mu­ta­tion au­to­ma­tique.

Des re­cettes tech­niques ty­pi­que­ment au­dio­philes pour tous les étages

La construc­tion du Mi­cro IDSD BL est soi­gnée et re­cher­chée. Cha­cun de ses étages a fait l’ob­jet d’une étude mé­ti­cu­leuse et d’un choix éclai­rés de com­po­sants au­dio­philes. Se­lon la fa­çon dont on rac­corde l’ap­pa­reil à une source, l’ali­men­ta­tion est

as­su­rée soit par le port USB, soit par la bat­te­rie in­té­grée de 4800 mah. L’en­trée USB au­dio uti­lise un ré­cep­teur Xmos asyn­chrone per­met­tant de s’af­fran­chir du jit­ter de la source. Le cir­cuit d’hor­loge qui ca­dence tous les étages nu­mé­riques est de type Fem­to GMT, c’est-à-dire de haute pré­ci­sion. La sec­tion de conver­sion pro­pre­ment dite uti­lise non pas une, mais deux puces Burr Brown DSD1793 (24 bits/192 khz) de chez Texas Ins­tru­ments en confi­gu­ra­tion double mo­no. Les étages de sor­ties ana­lo­giques font ap­pel à des am­plis op, réa­li­sés sur ca­hier des charges, OV2627 et OV2628, OV si­gni­fiant Ope­ra­tion Verstär­ker, c’est à dire am­pli opé­ra­tion­nel en al­le­mand. En­fin, on note la pré­sence d’une mul­ti­tude de pe­tites ca­pa­ci­tés OS-CON (conden­sa­teurs po­ly­mères alu­mi­nium) ini­tia­le­ment créées par Sa­nyo et main­te­nant pro­duites par Pa­na­so­nic, des com­po­sants par­ti­cu­liè­re­ment coû­teux et performants.

L’ifi Mi­cro IDSD BL à l’écoute : dou­ceur, vi­ta­li­té et su­perbes cou­leurs

L’ifi Au­dio Mi­cro IDSD Black La­bel peut se plier à une mul­ti­tude d’usages. On peut l’ima­gi­ner comme conver­tis­seur/pré­am­pli re­lié à une chaîne Hi-fi en sor­tie d’un té­lé­vi­seur, d’une box, d’une console de jeu ou toutes autres sources nu­mé­riques. Il est éga­le­ment pos­sible de le cou­pler avec un or­di­na­teur pour ali­men­ter des en­ceintes ac­tives ou en­core avec une ta­blette ou un smart­phone. L’am­pli casque in­té­gré est aus­si un gros point fort de l’ap­pa­reil puisque, grâce à ses ré­glages de gain et sen­si­bi­li­té, il s’adapte à tous les écou­teurs et casques d’une im­pé­dance de 600 à 8 Ω, dé­li­vrant de 166 à 4000 mw se­lon charge. Même sur les casques or­tho­dy­na­miques dif­fi­ciles et à faible ren­de­ment, il se montre à l’aise. La res­ti­tu­tion so­nore du Mi­cro IDSD BL est la fois douce et cha­leu­reuse, pleine de vie se sin­gu­la­ri­sant par des timbres riches en cou­leur. Elle est pré­cise, propre, jus­qu’à des ni­veaux so­nores éle­vés, mais sur­tout sans ja­mais for­cer le trait. Le son est po­sé bien ar­ti­cu­lé. Les basses n’en ra­joutent pas, elles pri­vi­lé­gient la nuance plus que l’em­bon­point ou le poids des im­pacts. De même, pour les ai­gus dé­taillés et sans au­cun dé­bor­de­ment agres­sif, ou en­core l’image sté­réo­pho­nique bien pro­por­tion­née, of­frant une belle res­pi­ra­tion à chaque mu­si­cien ou chan­teur au sein d’un es­pace ample et pro­fond, mais tou­jours sans ex­cès. L’ifi Mi­cro IDSD BL ne cherche pas à être hy­per per­cu­tant dans les graves, ul­tra ra­pide et in­ci­sif dans les ai­gus ou à of­frir une scène gran­diose. Au contraire, il garde tou­jours le sens de la me­sure et beau­coup de dis­tinc­tion. N’en dé­dui­sez pas pour au­tant qu’il manque de per­son­na­li­té. Car d’une part sa res­ti­tu­tion a beau­coup de vie, elle est tou­jours fluide, alerte et lé­gère. D’autre part, l’ifi Au­dio se dé­marque par des timbres d’une den­si­té et aux cou­leurs ex­quises. Pour bien cer­ner sa per­son­na­li­té et ses per­for­mances, nous l’avons uti­li­sé à par­tir du lo­gi­ciel de bi­blio­thèque mu­si­cale Au­dir­va­na Plus 3, qui dé­ci­dé­ment est un ex­cellent lec­teur Mac OS pour tous les types de fi­chiers au­dio­philes, Hi-res ou non. L’ifi Mi­cro IDSD BL s’est mon­tré en­chan­teur sur la voix d’el­la Fitz­ge­rald en duo avec Louis Am­strong. Le timbre de la trom­pette sur l’in­tro­duc­tion de «They can’t take that away from me» n’avait pas cette tes­si­ture dé­char­née que l’on en­tend trop sou­vent, mais au contraire avait cette belle cou­leur cui­vrée, très ma­té­ria­li­sée, ren­dant jus­tice à la qua­li­té de l’ins­tru­ment et au ta­lent de l’ar­tiste.

IFI AU­DIO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.