Ro­tel RT 14

Bien plus qu’un simple tu­ner FM et nu­mé­rique AAB, le oo­tel oq14 est con­çu éga­le­ment pour l’écoute en ligne de mul­tiples ser­vices de mu­sique comme de tous les fi­chiers sto­ckés sur un disque NAS ou un or­di­na­teur pla­cés sur le ré­seau do­mes­tique. Pour ce­la, i

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre-yves Ma­ton

La marque Ro­tel est bien con­nue du monde au­dio­phile pour la qua­li­té de ses élec­tro­niques tant mu­si­cales qu’in­tel­li­gem­ment fa­bri­quées. La firme fon­dée, en 1963, est au­jourd’hui di­ri­gée par le fils du fon­da­teur Bob Ta­chi­ka­wa et a re­joint le groupe Bo­wers & Wil­kins. Mal­gré ce ra­chat, la concep­tion des ap­pa­reils reste tou­jours im­plan­tée en Grande-bre­tagne alors que toute la fa­bri­ca­tion est réa­li­sée dans l’usine propre à la marque, au nord de Hong Kong. De plus, cette en­tre­prise a su res­ter fa­mi­liale tout en étant ha­bi­tée de la même exi­gence dans la concep­tion d’ap­pa­reils moyens et haut de gamme au­dio comme dans la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Mais re­ve­nons à notre RT14, un tu­ner ana­lo­gique et nu­mé­rique fai­sant éga­le­ment of­fice de lec­teur ré­seau. Il com­plète la gamme 14 de ce fa­bri­cant qui compte l’am­pli­fi­ca­teur in­té­gré A14 (un ap­pa­reil très com­plet grâce à de nom­breuses en­trées nu­mé­riques et sa pos­si­bi­li­té de se connec­ter à un ré­seau do­mes­tique) et le lec­teur de com­pact disque CD-14 com­pa­tible avec de nom­breux for­mats au­dio.

FM, DAB et ser­vices de mu­sique en ligne : tout y est

Le Ro­tel RT14 est donc à la base un tu­ner FM et DAB qui peut aus­si « strea­mer » de la mu­sique qu’elle pro­vienne de ra­dios In­ter­net, de pla­te­formes mu­si­cales payantes ou d’un NAS pla­cé sur le ré­seau do­mes­tique. Cette der­nière rai­son fait que nous avons dé­ci­dé de l’in­clure dans ce guide de la Hi­fi Connectée. Le RT14 re­prend l’épais châs­sis du A-14 et CD-14, ce qui contri­bue à li­mi­ter la pro­pa­ga­tion de vi­bra­tions pa­ra­sites sur les com­po­sants in­ternes. Ces di­men­sions sont stric­te­ment iden­tiques avec une lar­geur de 43 cm pour une hau­teur de 7,3 cm et une pro­fon­deur de 33 cm. Il se fon­de­ra donc es­thé­ti­que­ment au sein de la série com­plète Ro­tel 14 de ce fa­bri­cant. La face avant re­çoit toutes les com­mandes pour choi­sir les sta­tions ana­lo­giques FM ou nu­mé­rique DAB. Il est pos­sible d’en mé­mo­ri­ser trente via la di­zaine de pe­tits bou­tons pous­soir si­tués à la gauche de l’af­fi­cheur. Un pe­tit écran trône en plein mi­lieu de cette fa­çade, il sert à l’af­fi­chage des ma­ni­pu­la­tions ma­nuelles et de toutes celles de la té­lé­com­mande comme d’ac­cé­der au me­nu de l’ap­pa­reil. Là, nous pou­vons jouer sur la lu­mi­no­si­té de cet af­fi­cheur ou de la led de mise sous ten­sion. Nous pou­vons éga­le­ment vé­ri­fier et faire la mise à jour de l’ap­pa­reil, ou choi­sir entre deux ni­veaux de sor­ties, et plus en­core. La face ar­rière est oc­cu­pée par une prise d’an­tenne

FM 75Ω, une se­conde pour les ra­dios nu­mé­riques DAB et les deux an­tennes Wi­fi pour une meilleure sta­bi­li­té du si­gnal. Nous y re­trou­vons aus­si une prise USB A qui sert à la main­te­nance du RT14, mais ac­cepte aus­si un adap­ta­teur ven­du en op­tion pour une connexion fi­laire au ré­seau. Pour le rac­cor­de­ment aux autres élé­ments du sys­tème, deux RCA asy­mé­triques as­surent la liai­son ana­lo­gique alors que la sor­tie nu­mé­rique co­axiale S/PDIF pour­ra être re­liée à un conver­tis­seur ou am­pli au­dio­vi­déo. En­fin vient une prise RS-232 pour l’in­té­gra­tion dans un sys­tème do­mo­tique tan­dis que deux connec­teurs Ro­tel LINK per­mettent d’in­ter­con­nec­ter d’autres ap­pa­reils Ro­tel pour une ges­tion via une unique ap­pli­ca­tion Ro­tel App dis­po­nible sur l’app Store d’apple. L’in­té­rieur de l’ap­pa­reil est trés propre et presque dé­pouillé. Tous les com­po­sants sont im­plan­tés sur un seul cir­cuit im­pri­mé avec une sec­tion FM et DAB ain­si qu’un pa­vé bleu pour la ges­tion des liai­sons Wi­fi. Le Ro­tel RT14 est équi­pé d’une puce de conver­sion Texas Ins­tru­ments PCM5102A d’une va­leur maxi­male de 32 bits/384 khz en PCM. L’ali­men­ta­tion est très soi­gnée, une ha­bi­tude chez ce construc­teur.

Toutes les fonc­tions ré­seau passent par le sys­tème de pi­lo­tage DTS Play-fi

En de­hors du mode de lec­ture des sta­tions FM ou ra­dios nu­mé­riques DAB, ce Ro­tel RT14 peut se connec­ter au ré­seau do­mes­tique, donc à In­ter­net que ce soit en Wi­fi ou en fi­laire (avec l’adap­ta­teur USB op­tion­nel). Pour le faire fonc­tion­ner sous ce mode, l’uti­li­sa­tion d’une ap­pli­ca­tion tierce est né­ces­saire. Comme un grand nombre de marques (Mcin­tosh, So­nus Fa­ber, Pa­ra­digm, Ar­cam, An­them Mar­tin Lo­gan…) Ro­tel a por­té son choix sur le sys­tème de pi­lo­tage DTS Play-fi. Au dé­part conçue par la firme Pho­rus pour ses propres pro­duits, cette tech­no­lo­gie a été ra­che­tée par DTS en 2012 qui en a élar­gi l’em­ploi à bien d’autres en­seignes. Même de marques dif­fé­rentes, les ap­pa­reils équi­pés de ce sys­tème de pi­lo­tage peuvent com­mu­ni­quer entre eux sans pro­blème. Nous ne sommes pas, comme chez So­nos, dans un sys­tème fer­mé. Outre ses pos­si­bi­li­tés de dif­fu­sion au­dio en mul­ti­room, le DTS Play-fi per­met une trans­mis­sion des si­gnaux sans perte jus­qu’à une ré­so­lu­tion maxi­male de 24 bits/192 khz et pour s’en ser­vir, il suf­fit de té­lé­char­ger l’ap­pli­ca­tion adé­quate que ce soit sur IOS, An­droïd ou Win­dows­phone. Une fois le Ro­tel RT14 in­clus dans le ré­seau do­mes­tique, et l’ap­pli­ca­tion lan­cée, cette der­nière va com­mu­ni­quer avec le ré­cep­teur ré­seau in­té­gré au RT14 comme elle le fe­rait pour une en­ceinte sans-fil. Dès lors, le Ro­tel va pro­po­ser toute une série de ser­vice d’écoute en ligne comme le rac­cor­de­ment à un NAS ou un or­di­na­teur pour en lire le conte­nu mu­si­cal. Avec notre ipad, nous avons eu le choix entre 3 pla­te­formes de ser­vices de mu­sique en ligne : Dee­zer (plus rare), Spo­ti­fy et Ti­dal, mais d’autres sont éga­le­ment ac­ces­sibles comme Pan­do­ra, Naps­ter, Kk­box… et l’ar­ri­vée du ser­vice fran­çais Qo­buz, de strea­ming au­dio hi-res est pré­vu sur le DTS Play-fi. D’autre part, des mil­liers de ra­dios In­ter­net sont à notre dis­po­si­tion que l’on les choi­sisse par pays, genre ou tout autre cri­tère de sé­lec­tion. Mais, ce qui nous a le plus in­té­res­sés pour ce guide, c’est sa fonc­tion UPNP com­pa­tible avec le pro­to­cole DNLA grâce à la­quelle nous avons pu écou­ter notre bi­blio­thèque mu­si­cale si­tuée sur un disque NAS (Net­work At­ta­ched Sto­rage) Sy­no­lo­gy que nous uti­li­sons tout le temps. Après un lé­ger temps de connexion, tous nos mor­ceaux mu­si­caux ont été ac­ces­sibles au Ro­tel RT14, des simples fi­chiers 16 bits/44 khz en qua­li­té CD à des mor­ceaux en Hi-res jus­qu’en 24/192 khz. Cette in­ter­face, conçue pour le mul­ti­room à la base, est re­la­ti­ve­ment simple à uti­li­ser. Elle offre certes le mi­ni­mum de ré­glages par rap­port à d’autres ap­pli­ca­tions pro­prié­taires comme celle de Cam­bridge Au­dio, Ma­rantz, Lu­min ou Moon, mais elle reste fonc­tion­nelle.

À l’écoute : une ex­cel­lente dé­fi­ni­tion et beau­coup d’éner­gie

C’est tou­jours avec plai­sir que nous re­trou­vons la mu­si­ca­li­té Ro­tel. Les ap­pa­reils de la marque se dé­marquent par une ex­cel­lente dé­fi­ni­tion et un son d’une grande va­rié­té, no­tam­ment dans le haut du spectre. Ce RT14 ne dé­roge à cette règle, cette culture mu­si­cale que les in­gé­nieurs de la marque s’éver­tuent à don­ner à cha­cune de leurs créa­tions. Le ren­du so­nore est par­ti­cu­liè­re­ment dé­grais­sé, in­suf­flant en même temps beau­coup d’éner­gie à la res­ti­tu­tion. Les ai­gus sont fi­ne­ment ci­se­lés, beau­coup plus qu’avec le Ma­rantz NA8005 par exemple. Ils pro­duisent, de ce fait, une image sté­réo qui pré­cise ex­trê­me­ment bien les di­verses sources so­nores. On reste éga­le­ment sé­duit par un mé­dium as­sez cos­su qui ne par­donne rien à la qua­li­té des en­re­gis­tre­ments. Quant au grave, il des­cend bas, sans gon­fle­ment ni ar­ti­fice au risque d’avoir moins de consis­tance que sur d’autres lec­teurs ré­seau. Sur l’al­bum «As Fâr» du groupe Pa­les­ti­nien Le Trio Jour­dan (16 bits/44 khz), la scène so­nore est bien pré­cise et fo­ca­li­sante. Nous per­ce­vons bien le son par­ti­cu­lier de cer­tains ins­tru­ments à cordes (trois Ouds) et leurs ré­so­nances propres. Toutes les fa­çons dif­fé­rentes de se ser­vir des cordes de ces ins­tru­ments ne nous échappent pas, idem pour les per­cus­sions du qua­trième mu­si­cien. La frappe comme le son des peaux est par­fai­te­ment re­trans­mis ac­com­pa­gné de toutes les sub­ti­li­tés du tou­cher. Nous ai­me­rions un peu plus de consis­tance no­tam­ment dans le bas mé­dium, mais ce Ro­tel met sur­tout l’ac­cent sur une hy­per dé­fi­ni­tion et une ca­pa­ci­té de faire émer­ger l’am­biance so­nore de cet en­re­gis­tre­ment. Nous avons une scène so­nore plus pré­cise que pro­fonde, mais nous ne per­dons pas une miette des so­no­ri­tés orien­tales de cet al­bum. Sur les Con­cer­tos pour vio­lon et Haut­bois en D Mi­nor de J.S Bach (DHM 16 bits/44 khz) joué par le Ca­me­ra­ta Köln, Le mor­dant des at­taques de cordes est d’une ex­cel­lente cré­di­bi­li­té. Le son est vif, alerte et bour­ré d’éner­gie avec une ex­cel­lente dy­na­mique sur les pe­tits si­gnaux. L’or­chestre est bien pré­ci­sé dans l’es­pace. Comme nous avons dé­jà dit, le pou­voir de dé­fi­ni­tion de ce Ro­tel RT14 lui ap­porte des ca­pa­ci­tés de fort bien fo­ca­li­ser les di­vers mu­si­ciens. Les timbres sont très dif­fé­ren­ciés, très nuan­cés avec une belle ri­chesse har­mo­nique. Il fau­dra faire at­ten­tion au ma­riage de cet ap­pa­reil et ne pas l’unir avec d’autres qui se­raient d’une na­ture trop claire. En de­hors de ce point, nous avons vrai­ment ap­pré­cié le cô­té vif, riche en nuances et ra­pide de ce tu­ner/lec­teur ré­seau.

Con­clu­sion

Ro­tel nous pro­pose là un ap­pa­reil qui, certes n’est pas com­plet quant à sa con­nec­tique, mais offre l’écoute de toutes les ra­dios en mode FM ou In­ter­net et DAB. En uti­li­sa­tion lec­teur ré­seau et même s’il n’ac­cepte pas tous les for­mats, il sait pro­di­guer une sorte de joie sans li­mites à l’écoute. C’est une constante chez ce fa­bri­cant que nous ap­pré­cions par­ti­cu­liè­re­ment. Sans nul doute qu’avec un am­pli Ro­tel A-14 de la même fa­mille, l’en­semble fe­ra des mer­veilles so­nores et que la las­si­tude ne se­ra pas de mise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.