AC­TUA­LI­TÉS

OPERA MAGAZINE - - SOMMAIRE - Ri­chard Mar­tet

On en parle. À ne pas man­quer.

À suivre.

Ro­ber­to Rizzi Bri­gno­li, joue donc la carte de l’ho­mo­gé­néi­té plu­tôt que du pres­tige : le té­nor co­réen Sung Kyu Park en Man­ri­co, la so­pra­no amé­ri­caine Jen­ni­fer Row­ley en Leo­no­ra, le ba­ry­ton russe Igor Go­lo­va­ten­ko en Lu­na et la mez­zo fran­çaise Ele­na Ga­bou­ri en Azu­ce­na. À l’opé­ra Bas­tille, à par­tir du 31 jan­vier (28 jan­vier pour les moins de 28 ans), c’est la dis­tri­bu­tion qui consti­tue l’ at­trac­tion prio­ri­taire. Avec Ann aN etreb­ko,Ekate ri na Se­men­chuk, Mar­ce­lo Al­va­rez et Lu­do­vic Té­zier (dont ce se­ra le pre­mier Lu­na), Sté­phane Liss­ner a réuni le meilleur qua­tuor pos­sible au­jourd’hui pour Il tro­va­tore, en le com­plé­tant par le re­mar­quable Ro­ber­to Ta­glia­vi­ni en Fer­ran­do. Da­niele Cal­le­ga­ri se­ra au pu­pitre de toute la sé­rie de re­pré­sen­ta­tions (treize au to­tal), qui ver­ront se suc­cé­der d’autres ti­tu­laires pour cha­cun des rôles prin­ci­paux, par­mi les­quels Hui He en Leo­no­ra et Lu­cia­na D’in­ti­no en Azu­ce­na. La production, qui porte la griffe d’alex Ol­lé et de La Fu­ra dels Baus, a vu le jour à Am­ster­dam, en oc­tobre der­nier. Elle n’a pas sou­le­vé un en­thou­siasme dé­li­rant chez notre cor­res­pon­dant Meh­di Mah­da­vi, qui a poin­té, par-de­là son dé­cor ex­trê­me­ment spec­ta­cu­laire, la pau- vre­té de la di­rec­tion d’ac­teurs : « Les chan­teurs ap­pa­raissent aban­don­nés à eux-mêmes, for­cés de pui­ser dans le ré­per­toire de gestes que leur a lé­gué la tra­di­tion la plus pous­sié­reuse » ( voir O. M. n° 112 p. 40 de dé­cembre 2015). Mais ce­la a-t-il de l’im­por­tance quand les chan­teurs forment une af­fiche aus­si ex­cep­tion­nelle qu’à Pa­ris, du moins sur le pa­pier ? La ques­tion mé­rite d’être po­sée. Ré­ponse à la fin du mois !

Par une cu­rieuse coïn­ci­dence, deux théâtres fran­çais pro­posent, qua­si­ment en même temps, une nou­velle production d’il tro­va­tore. C’est l’opé­ra de Lille qui ouvre les fes­ti­vi­tés, le 14 jan­vier, avec une mise en scène si­gnée Ri­chard Bru­nel, qui s’était dé­jà fait re­mar­quer, dans les mêmes lieux, avec L’in­fe­del­tà de­lu­sa (2010) et L’eli­sir d’amore (2011). « Plus qu’une lutte entre deux hommes pour la même femme, l’ou­vrage est une lutte de deux femmes pour le même homme, ex­plique-t-il dans sa note d’in­ten­tion, co­si­gnée avec sa dra­ma­turge, Ca­the­rine Ailloud- Ni­co­las. Leo­no­ra et Azu­ce­na, deux femmes, deux cha­pitres d’une his­toire qui va bas­cu­ler du rêve au cau­che­mar. La pre­mière par­tie [actes I et II] s’achève dans le bon­heur des re­trou­vailles entre Man­ri­co et Leo­no­ra, hap­py end ro­man­tique qui donne l’illu­sion d’un ave­nir pos­sible. Mais l’in­ter­ven­tion d’azu­ce­na, au dé­but de la se­conde par­tie [actes III et IV], fait bas­cu­ler l’en­semble des des­tins dans le tra­gique, dans la mort iné­luc­table. Deux femmes, deux in­di­vi­dus, mais aus­si deux groupes qui s’af­frontent pour le pas­sé ou pour le pré­sent, pour des ter­ri­toires aban­don­nés ou conquis, pour ce qu’ils croient être la ven­geance ou l’hon­neur (...) Comme dans un long tra­vel­ling, la pre­mière par­tie de l’opé­ra se dé­roule dans un es­pace ur­bain où al­ternent plans larges et gros plans. On suit un per­son­nage qui se dé­place. Mou­ve­ments du dé­cor comme au­tant de mou­ve­ments de ca- mé­ra. Dans la se­conde par­tie, le lieu unique du ci­né­ma aban­don­né se prête aux dé­ra­pages, aux ex­trêmes, aux fran­chis­se­ments des lignes jaunes. »

L’opé­ra de Lille, qui co­pro­duit ce spec­tacle avec le Grand Théâtre de Luxem­bourg (à par­tir du 20 fé­vrier) et le Théâtre de Caen (à par­tir du 19 juin), n’a pas les moyens fi­nan­ciers de l’opé­ra Na­tio­nal de Pa­ris. La dis­tri­bu­tion, pla­cée sous la di­rec­tion mu­si­cale de l’ex­cellent

Ma­quette du dé­cor si­gné Bru­no de La­ve­nère pour l’opé­ra de Lille.

Bien­tôt à l’opé­ra Bas­tille, la production si­gnée Alex Ol­lé et La Fu­ra dels Baus, ici à Am­ster­dam (2015).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.