A

Près Cléo­pâtre (2012) et Wer­ther (2015), Salz­bourg conti­nue de fê­ter Mas­se­net, cette fois avec Thaïs. Le dé­sis­te­ment de So­nya Yon­che­va, pour rai­sons de santé, pa­rais­sait am­pu­ter sé­rieu­se­ment une af­fiche par­ti­cu­liè­re­ment at­trac­tive. La so­pra­no let­tone Ma­ri

OPERA MAGAZINE - - Recontres -

Thaïs.

trale, avec no­tam­ment des pia­nis­si­mi d’une grande sû­re­té, al­liant puis­sance et lé­gè­re­té, qui sont l’une des ca­rac­té­ris­tiques du rôle-titre. Sans être tou­jours par­fai­te­ment com­pré­hen­sible, le français reste ac­cep­table. L’adé­qua­tion au per­son­nage, que­ma­ri­na Re­be­ka in­carne ici pour la pre­mière fois, est éton­nante. Outre une très grande beau­té en scène, elle com­bine d’abord sé­duc­tion ir­ré­sis­tible, sen­sua­li­té et roue­rie, puis se montre concen­trée et fer­vente dans sa pro­gres­sive conver­sion. La salle est sub­ju­guée ! Après sa prise de rôle à Va­lence, en 2012, dé­jà avec Pa­trick Four­nillier ( voir O. M. n° 74 p. 67 de juin), Pla­ci­do Do­min­go, un peu voû­té mais ar­dent, n’est peut-être pas le plus ir­ré­sis­ti­ble­ment fa­rouche et conqué­rant des Atha­naël, mais la per­for­mance est sans faille. Son in­ves­tis­se­ment dans le per­son­nage, au­quel il confère les ac­cents qua­si pa­ter­nels de ses ba­ry­tons ver­diens, est comme tou­jours sai­sis­sant, et son dé­voue­ment à sa par­te­naire, dont il vient prendre la main pour la par­tie à l’unis­son du duo « de l’oa­sis », tout à fait émou­vant. Ben­ja­min­bern­heim, com­meon­pou­vaitl’at­tendre, fait ve­nir Ni­cias au pre­mier rang, par son ai­sance, sa­per­fec­tion­de­dic­tion, et­la­dé­con­cer­tan­te­fa­ci­li­té de­so­nai­gu­ra­va­geur. D’ex­cel­len­te­sal­bine, Cro­byle et Myr­tale com­plètent heu­reu­se­ment ; un peu moins, le Pa­lé­mon de Si­mon Shi­bam­bu, lui aus­si is­su du «Young Sin­gers Pro­ject », avec pour­tant un su­perbe timbre de ba­ry­ton-basse, mais pra­ti­que­ment in­com­pré­hen­sible. Pa­trick Four­nillier ca­resse amou­reu­se­ment la par­ti­tion, avec une constante maî­trise et vi­gi­lance : du très beau tra­vail pour un Münch­ner Rund­fun­kor­ches­ter vi­si­ble­ment conquis, ain­si que pour le Phil­har­mo­nia Chor­wien, au français ex­cellent. N’était l’ab­sence d’une dis­tri­bu­tion en­tiè­re­ment fran­co­phone, l’en­semble, qu’on vou­drait ar­chi­ver, oc­cu­pe­rait une place très avan­ta­geuse dans la dis­co­gra­phie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.