GUIDE dé­cou­verte Noces chi­noises

Avec sa dis­tri­bu­tion en­tiè­re­ment chi­noise, ce DVD, fil­mé au NCPA de Pé­kin, confirme à quel point ce­lui- ci est de­ve­nu une vraie grande scène in­ter­na­tio­nale. Une ver­sion de haut ni­veau, à la fois clas­sique et in­so­lite, des Nozze di Fi­ga­ro, dont on ti­re­ra u

OPERA MAGAZINE - - GUIDE -

&&&&

La plu­part des chan­teurs ont été for­més, tra­vaillent ou même vivent en Eu­rope et aux États-unis. Mais il y a quelque chose de sai­sis­sant, et même d’émou­vant, à voir, dans un fil­mage exem­plaire réa­li­sé au NCPA de Pé­kin, en jan­vier 2014, de­vant le pu­blic lo­cal, une dis­tri­bu­tion chi­noise dans sa to­ta­li­té, chef et or­chestre com­pris, té­moi­gnant, à sa fa­çon, de l’uni­ver­sa­li­té du gé­nie de Mo­zart. L’équipe de réa­li­sa­tion est pour­tant uni­que­ment eu­ro­péenne. Di­rec­teur du Tea­tro El Glo­bo de Sé­ville, Jo­sé Luis Cas­tro se si­tue clai­re­ment dans la li­gnée de Gior­gio Streh­ler et Pa­trice Ché­reau, avec Irene Mon­ti, qui a été cos­tu­mière des deux, et Giu­lia­no Spi­nel­li, dé­co­ra­teur non moins ta­len­tueux, qui a été l’as­sis­tant d’ezio Fri­ge­rio. Une constante fête pour les yeux, avec ces cos­tumes aux ma­tières de qua­li­té rare d’un his­pa­nisme dis­cret, et ces dé­cors XVIIIE, à la fois simples et dis­tin­gués, où le bois du plan­cher ou d’une grande ar­moire ro­co­co, dans de su­perbes éclai­rages de Vi­ni­cio Che­li, nous rap­pellent, de fait, la pro­duc­tion fa­meuse de Streh­ler. Et le plus d’une di­rec­tion d’ac­teurs af­fû­tée, même si elle n’at­teint pas tout à fait au ni­veau de ceux qu’on vient de ci­ter. Pas de faille dans la dis­tri­bu­tion. Su­san­na et Fi­ga­ro sont bien as­sor­tis : Huang Ying, so­pra­no ly­rique pas­sée entre autres au Met, al­lie grâce et verve spi­ri­tuelle, et Li Ao, brillant ba­ry­ton-basse ba­sé aux États-unis, ré­vèle toute son in­tel­li­gence et sa fer­me­té. Le Comte de Zhou Zhengz­hong est un peu mo­no­li­thique, mais d’une im­pres­sion­nante au­to­ri­té. La très sé­dui­sante Com­tesse de Yu Guan­qun est d’une large et belle sen­sua­li­té, et le Che­ru­bi­no de Xu Lei, vrai­ment ra­vis­sant. Par­mi des com­pri­ma­ri sans re­proche, on re­lè­ve­ra en­core la toute jeune Mar­cel­li­na de Zhang Zhuo, elle de for­ma­tion et d’ac­ti­vi­té pu­re­ment chi­noises. Lü Jia, chef at­ti­tré du NCPA, donne une lec­ture pleine de vie et ef­fi­ca­ce­ment dra­ma­tique, même si elle reste un peu à la sur­face des choses, avec un or­chestre de qua­li­té et d’une dis­ci­pline par­faite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.