Ne­vil­le­mar­ri­ner 1924-2016

OPERA MAGAZINE - - In Memoriam -

Né à Lincoln, le 15 avril 1924, le chef bri­tan­nique s’est éteint le 2 oc­tobre 2016. Vio­lo­niste de for­ma­tion, Ne­ville Marriner étu­die au Royal Col­lege of Mu­sic de Londres, puis au Conser­va­toire de Paris. Il en­tame en­suite une car­rière pro­fes­sion­nelle, qui le conduit à jouer aus­si bien dans des or­chestres sym­pho­niques (Phil­har­mo­nia Orchestra au dé­but des an­nées 1950, Lon­don Symphony Orchestra entre 1954 et 1969) qu’en for­ma­tion de chambre (entre autres avec le cla­ve­ci­niste Thurs­ton Dart). En 1958, il fonde l’aca­de­my of St Mar­tin in the Fields, dont il fait ra­pi­de­ment l’un des or­chestres de chambre les plus pres­ti­gieux au monde. Jouant d’abord au sein de sa pha­lange, il se concentre en­suite sur la seule di­rec­tion d’or­chestre, sur les conseils de Pierre Mon­teux, son pro­fes­seur en la ma­tière. Jus­qu’en 2011, Ne­ville Marriner oc­cupe le poste de di­rec­teur mu­si­cal de l’aca­de­my, élar­gis­sant pro­gres­si­ve­ment son ré­per­toire jus­qu’à Brahms, De­bus­sy, Dvo­rak, Si­be­lius ou Stra­vins­ky. Pa­ral­lè­le­ment, il fonde le Los An­geles Cham­ber Orchestra (1969) et se pro­duit en tant que chef in­vi­té avec le New York Cham­ber Orchestra, l’aus­tra­lian Cham­ber Orchestra ou l’or­ques­tra Gul­ben­kian. Sa car­rière à l’opé­ra est ré­duite, à la scène du moins (le pu­blic fran­çais se sou­vient néan­moins de la nou­velle pro­duc­tion des Nozze di Fi­ga­ro, mise en scène par Jorge La­vel­li, qu’il di­rige au Fes­ti­val d’aix-en-pro­vence 1979). Au disque, en re­vanche, Ne­ville Marriner grave des in­té­grales d’opé­ra qui marquent leur époque, no­tam­ment dans Mo­zart. Phi­lips pos­sède ain­si à son ca­ta­logue des en­re­gis­tre­ments de Co­si fan tutte, Don Gio­van­ni, Le nozze di Fi­ga­ro, Il re pas­tore et Die Zau­ber­flöte, avec des dis­tri­bu­tions pres­ti­gieuses : Ki­ri Te Ka­na­wa, Lu­cia Popp, Bar­ba­ra Hen­dricks, Ka­ri­ta Mat­ti­la, Fran­cis­co Arai­za, Thomas Al­len, Rug­ge­ro Rai­mon­di, Jo­sé van Dam... Ros­si­ni est éga­le­ment bien re­pré­sen­té dans l’im­pres­sion­nante dis­co­gra­phie du chef, avec des ver­sions d’il bar­biere di Si­vi­glia, de La Ce­ne­ren­to­la et d’il Tur­co in Ita­lia réunis­sant, une fois en­core, des pla­teaux d’en­ver­gure : Agnes Balt­sa, Su­mi Jo, Fran­cis­co Arai­za, Thomas Al­len... Plus in­so­lite, l’ober­to de Ver­di, gra­vé avec Sa­muel Ra­mey dans le rôle-titre, toujours pour Phi­lips. Toutes ces in­ter­pré­ta­tions se ca­rac­té­risent par un sou­ci de pré­ci­sion et de clar­té, par­ti­cu­liè­re­ment bien­ve­nu dans la mu­sique du XVIIIE et du tout dé­but du XIXE (pré­ci­sons que Ne­ville Marriner pré­fé­ra toujours les ins­tru­ments mo­dernes à ceux dits « d’époque », ce qui lui va­lut d’ailleurs de vives cri­tiques).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.