Un mar­ché op­ti­miste et des in­no­va­tions

L’EFTTEX 2017, qui s’est dé­rou­lée à Bu­da­pest du 29 juin au 1er juillet, au­ra per­mis de prendre la tem­pé­ra­ture d’un mar­ché eu­ro­péen qui a su­bi quelques re­vers en 2016 et 2017. Pour­tant l’op­ti­misme était là avec l’im­pres­sion que ça va re­par­tir. Un sa­lon qui

Pêche en Mer - - MATÉRIEL LIVE -

L’EFTTEX, créée en 1981, est un sa­lon des­ti­né uni­que­ment aux pro­fes­sion­nels de l’ha­lieu­tisme. Quel in­té­rêt pour le pu­blic me di­rez- vous ? Eh bien tout sim­ple­ment qu’il re­çoit dans ses al­lées des jour­na­listes qui pour­ront re­la­ter ce qu’ils y ont vu. Des jour­na­listes qui au­ront le pri­vi­lège de pou­voir prendre du temps avec les fa­bri­cants et re­ven­deurs afin de leur po­ser toutes les ques­tions, de les chal­len­ger et de tes­ter leurs pro­duits en bas­sin. C’est bien là l’avan­tage de cet évé­ne­ment au­de­là des dé­cou­vertes : l’ab­sence de consom­ma­teurs lais­sant un im­por­tant es­pace pour l’échange.

L’air ma­rin de Bu­da­pest

Les chiffres du sa­lon sont d’ailleurs très par­lants : pour cette édi­tion 2017 sur 222 ex­po­sants on comp­tait 1566 vi­si­teurs, soit un rap­port d’un ex­po­sant pour sept vi­si­teurs. Sa­chant que chaque ex­po­sant dis­pose de plu­sieurs hommes pour pré­sen­ter les pro­duits ce rap­port di­mi­nue en­core… Ça c’est pour les avan­tages. Cô­té in­con­vé­nient, la lo­ca­li­sa­tion du sa­lon cette an­née. En ef­fet, si Bu­da­pest est une ville qui vaut lar­ge­ment un week- end, son éloi­gne­ment par rap­port à la mer ten­dait à re­froi­dir cer­taines en­seignes orien­tées eaux salées. De Fac­to, cette édi­tion au­ra été ré­so­lu­ment orien­tée eau douce. Pas d’Ul­ti­mate, pas de Flash­mer… Orien­tée ne veut pas dire re­ser­vée. La plu­part des grandes en­seignes pro­po­sant des pro­duits pour les deux eaux, nous avons ra­pi­de­ment trou­vé notre bon­heur. Une men­tion spé­ciale pour Svend­sen Sport qui en plus d’avoir rem­por­té le plus grand nombre de prix au tro­phée de l’in­no­va­tion, ce sont eux qui nous au­ront le plus bluf­fés par leurs nou­veau­tés, mais éga­le­ment leur dis­po­ni­bi­li­té, leurs ex­pli­ca­tions et le folk­lore de leur stand.

Dai­wa, des mou­li­nets plus lé­gers

Nous com­men­çons notre at­ten­tive dé­am­bu­la­tion par l’un des plus gros, si ce n’est le plus gros : Dai­wa. La marque qui est l’une des rares en France à avoir fait une sai­son cor­recte, pro­po­sait un

stand tou­jours aus­si es­thé­tique avec des ma­quettes ex­pli­ca­tives, plu­tôt bien fi­chues, des nou­velles tech­no­lo­gies en termes de mou­li­nets. C’est d’ailleurs sur ceux-ci que nous nous ar­rê­te­rons puisque ce se­ra l’une des grosses nou­veau­tés de l’en­seigne pour 2018 avec un gros tra­vail fait sur le poids et la forme d’une gamme en par­ti­cu­lier… Vous en sau­rez plus dans les nu­mé­ros PEM à ve­nir.

Sert et le jig à pe­tit prix

Un peu plus loin, une autre grande marque fran­çaise ex­po­sait ses

pro­duits, « mal­heu­reu­se­ment pas tout car on était li­mi­té en ca­pa­ci­té de trans­port » re­grette Ni­co­las Min­vielle, chef de pro­duit Sun­set

ex­pli­quant en­suite que « si l’in­ter­na­tio­nal a été un peu dif­fi­cile pour Sert sur cette sai­son, les ventes en France s’en sont bien ti­rées, no­tam­ment avec de nou­velles gammes qui étaient at­ten­dues. » L’un des gros pro­duits chez Sun­set cette an­née était la Scu­dé­ria (Cf. PEM 381) mais une autre canne a at­ti­ré notre at­ten­tion : la Ba­rou­deur Jig­ging, prin­ci­pa­le­ment pour son prix. Des­ti­née aux poissons puis­sants ( thons, maigres, poissons exo…), elle dis­pose des belles tech­no­lo­gies de la marque : car­bone tech­ni­fibre, poi­gnée EVA haute den­si­té, an­neaux et por­te­mou­li­net Fu­ji sous li­ga­tures, le tout pour un prix de 100 eu­ros. Cette canne de 1,80 m ba­laye une large plage de puis­sances avec 4 mo­dèles dif­fé­rents al­lant du 10/20 lbs au 50/80 lbs. À no­ter qu’elle est en deux brins off­set.

2018, an­née pro­met­teuse pour Svend­sen Sport

S’il y a bien une en­seigne qui a mis le pa­quet, tant au ni­veau du per­son­nel dis­po­nible sur le stand que pour le folk­lore mais éga­le­ment en termes de nou­veau­tés et d’in­no­va­tions à ve­nir, c’est bien Svend­sen Sport qui re­groupe no­tam­ment les marques Oku­ma et Sa­vage Gear. Ce sont d’ailleurs eux qui ont ob­te­nu le plus de prix dont ce­lui de l’in­no­va­tion avec un leurre imi­ta­tion chauve- sou­ris. Ce der­nier nous in­té­res­sait as­sez peu, nous avons en re­vanche bien ap­pré­cié leur nou­veau mou­li­net Ma­kai­ra ver­sion spin­ning, ve­nant di­rec­te­ment concur­ren­cer les Stel­la et autres Sal­ti­ga, dis­po­nible en trois tailles (10 000, 20 000, 30 000) for­gé usi­né alu et ven­du à des ta­rifs com­pris entre 650 et 750 eu­ros. Pe­tite in­ter­ro­ga­tion tout de même quant à sa grande ré­cu­pé­ra­tion (131cm/tour pour le 20 000) qu’il fau­dra tes­ter en ac­tion. Nous avons éga­le­ment eu un vrai coup de coeur avec le tout nou­veau stick­bait San­deel Surf Wal­ker imi­ta­tion lan­çon de chez Sa­vage Gear. Dis­po­nible en ver­sion flot­tante et cou­lante, en 155 et 180 mm, en ba­vette ou sans dans des poids com­pris entre 17 et 37 g, ce leurre à de mul­tiples pos­si­bi­li­tés d’ani­ma­tion ( wal­king the dog, nage ser­rée…) et

un as­pect très at­ti­rant grâce à la fa­meuse tech­no­lo­gie 3D scan. Ce SSW mar­que­ra à coup sûr la sai­son à ve­nir.

Ra­pa­la, nou­velle tech’ pour les “pein­tures”

Ra­pa­la qui pro­po­sait un stand à l’ar­chi­tec­ture proche d’un mu­sée, à sa­voir un che­mi­ne­ment orien­té par des al­lées, au­ra une nou­velle fois rem­por­té un prix pour la nou­velle ver­sion de son mo­no­fi­la­ment Su­fix. À cô­té de ce­la, beau­coup de nou­veau­tés tailles et cou­leurs chez le fa­bri­cant his­to­rique de poissons na­geurs dont la plus mar­quante est sans doute les nou­veaux co­lo­ris Live ap­pli­qués aux leurres pour la mer uti­li­sés sur CD Ma­gnum, X-Rap Salt­wa­ter, Max Rap, Deep Tail. L’avan­cée tech­nique de cette “pein­ture” est de pou­voir re­pro­duire le cô­té iri­sé du ventre des poissons qui change de cou­leur au so­leil.

De­la­lande, nou­veaux co­lo­ris pour le San­dra

Avec Fiiish et Fon­de­rie Le­mer, De­la­lande était l’une des rares en­tre­prises 100% fran­çaise à être pré­sente. Jean De­la­lande confirme l’ex­cel­lente sai­son qu’a fait le Swat Shad et sur­tout l’ar­ri­vée de nou­veaux co­lo­ris pour l’éter­nel San­dra. De nou­veaux leurres souples ar­ri­ve­ront éga­le­ment pour 2018 avec tou­jours la même phi­lo­so­phie : sim­pli­ci­té et ré­sis­tance, et que nous ne man­que­rons pas de pré­sen­ter.

Fiiish, le Po­werTail pour le thon

On en en­ten­dait par­ler de­puis dé­jà quelques temps et ce sa­lon fut l’oc­ca­sion de prendre en­fin un pro­to’ dans les mains. Bien conscient du dé­ve­lop­pe­ment ac­tuel de la pêche du thon, l’en­seigne Fiiish entre dans l’arène avec l’ar­ri­vée de ce nou­veau Po­werTail spé­cial thon. Plus grand et plus lourd que la ver­sion pêche lé­gère, il dif­fère éga­le­ment par sa forme plus élan­cée. On de­vrait en sa­voir plus d’ici la fin de l’an­née.

Pure Fi­shing, mou­li­net et tresse

Là aus­si beau­coup de nou­veau­tés et quelques prix no­tam­ment pour le der­nier mou­li­net cas­ting Abu Gar­cia re­vo. Plus fluide et de­si­gn que les pré­cé­dents, il dis­pose éga­le­ment d’une vis sur son bâ­ti per­met­tant, lors­qu’elle est re­ti­rée de don­ner ac­cès à des par­ties d’or­di­naire dif­fi­ciles, fa­ci­li­tant ain­si l’en­tre­tien du mou­lin. À no­ter que la tresse Spi­der­Wire qui avait été très ap­pré­ciée des pê­cheurs les deux sai­sons der­nières re­vient dans une nou­velle gamme. Elle de­vrait gar­der les qua­li­tés des grandes soeurs mais avec en­core plus de ron­deur.

Cos­ta, ins­pi­ra­tion néo-zé­lan­daise

Cos­ta, de plus en plus pré­sente en Europe, pré­sen­tait entre autre sa nou­velle mon­ture, la Reef­ton, avec la bonne idée de la faire po­la­ri­ser un écran d’une blan­cheur lai­teuse à don­ner la mi­graine… Et le ré­sul­tat est élo­quent. Cette der­nière, qui a été dé­ve­lop­pée en Nou­velle-Zé­lande dans des lu­mières très va­riables, bé­né­fi­cie des meilleures tech­no­lo­gies (580G) que ce soit en termes de mon­tures que de verres avec des op­tions tel que le coa­ting mir­ror. Sou­li­gnons le dé­ve­lop­pe­ment chez Cos­ta de mon­tures vin­tages.

Ho­bie, ancre à double fonc­tion pour kayak

Le kayak fait de plus en plus d’émules de part le monde et les construc­teurs ri­va­lisent cha­cun d’ima­gi­na­tion pour op­ti­mi­ser ces en­gins. C’est no­tam­ment le cas d’Ho­bie qui vient de dé­ve­lop­per un sys­tème d’ancre par­ti­cu­liè­re­ment ori­gi­nal, le Mi­cro An­cro de Po­wer- Pole (sorte de sous-trai­tant Ho­bie). Son prin­cipe : une perche élec­trique de 2,44 m ins­tal­lée à la poupe qui vient se plan­ter dans le sol par le biais d’une té­lé­com­mande. Cette perche ser­vi­ra éga­le­ment à la pro­pul­sion du kayak pour des ap­proches dis­crètes. Pe­tit hic : son ta­rif puis­qu’il pour­rait être ven­du aux alen­tours de 1 500 eu­ros…

Une belle an­née 2018 en pers­pec­tive

On pour­rait ajou­ter à ces listes non ex­haus­tives de pro­duits mar­quants, les tresses 9 et 16 brins, les nou­veaux poissons na­geurs vin­tages à ba­vette amo­vible Abu Gar­cia, les ha­bits tou­jours plus tech­niques de chez Shi­ma­no… On en vient donc ra­pi­de­ment à la conclu­sion que, même si rien de réel­le­ment ré­vo­lu­tion­naire n’a pu être dé­ni­ché, l’an­née 2018 s’an­nonce très in­té­res­sante.

Texte de Be­noît Si­mon et pho­tos de Luc Bo­dis

Tou­jours aus­si in­gé­nieux les Ja­po­nais.

Dai­wa de­vrait pro­chai­ne­ment sor­tir une gamme de mou­li­nets avec un beau tra­vail sur le poids.

Le ma­kai­ra ver­sion spin­ning se pos­tionne en concur­rent di­rect des Stel­la et Sal­ti­ga grandes tailles.

Sun­set sor­ti­ra une belle canne jig­ging puis­sante au ta­rif très in­té­res­sant d’en­vi­ron 100 eu­ros.

Mads Gro­sell, le “Ro­nal­do” de l’équipe Svend­sen Sport, s’est mon­tré très humble et ac­ces­sible. Un jo­li mo­ment pas­sé en sa com­pa­gnie à tes­ter les leurres.

L’un de nos coups de coeur : le San­deel Surf Wal­ker de Sa­vage Gear aux mul­tiples pos­si­bi­li­tés d’ani­ma­tion.

La nou­velle tech­no­lo­gie Ra­pa­la pour co­lo­rer les poissons na­geurs rend le leurre par­ti­cu­liè­re­ment at­trac­tif.

Fiiish nous a pré­sen­té en ex­clu le Po­werTail des­ti­né au thon qui pour­rait être mis en vente l’an pro­chain. De­la­lande émarge pré­sent à chaque édi­tion de l’EFTTEX.

Quel sys­tème in­té­res­sant que cette ancre-perche élec­trique pour kayak qui ser­vi­ra éga­le­ment de sys­tème de pro­pul­sion si on la dé­so­li­da­rise du boî­tier.

Ce sa­lon a aus­si été l’oc­ca­sion de re­voir d’an­ciens membres de l’équipe Pêche en Mer. Ici, Pa­trick Sé­bile qui a fait ses armes dans notre jour­nal.

La nou­velle tresse Spi­der­Wire de­vrait ren­con­trer le même suc­cès que ses grandes soeurs.

Hen­ri Be­nech, pa­tron de Pa­fex, n’a pas ex­po­sé mais a scru­pu­leu­se­ment ar­pen­té les al­lées, à la re­cherche, lui aus­si, de quelques pé­pites.

Belle idée d’at­trac­tion : un écran lai­teux qui prend vie lorsque l’on met une paire de Cos­ta...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.