Du thon, du dau­phin et du vent

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES -

Quand le bord des nuages fran­ge­ra, Grand frais de vent du­re­ra» dit le dic­ton. Sin­cè­re­ment, on n’a pas beau­coup prê­té at­ten­tion aux nuages qui fran­geaient mais, ce qui est cer­tain, c’est que ra­re­ment il y eut été aus­si ven­té. Il n’y a qu’en fin de pé­riode, à par­tir du 20 août, qu’Éole com­men­ça à perdre de sa to­ni­ci­té. For­cé­ment, ce­la au­ra eu une in­ci­dence sur le rythme des sor­ties au large. Pour­tant, le poisson était bien pré­sent. Et du noble avec, tou­jours, des prises de maigres qui sont chaque an­née plus im­por­tantes. Peu pré­sentes en dé­but d’été, les bo­nites se sont dis­tin­guées en août, un peu par­tout d’ailleurs. Quant aux thons rouges, eux aus­si ont mon­tré qu’ils se por­taient plu­tôt bien. Mais la dis­cré­tion est tou­jours de mise quand il s’agit d’évo­quer cette es­pèce. Al­lez sa­voir pour­quoi… Les plus belles prises ont été réa­li­sées du cô­té de SN 1, la bouée la plus au large qui in­dique l’en­trée du che­nal de Saint-Na­zaire. Mais plu­sieurs autres ont été si­gna­lées à quelques pe­tits milles du phare des Car­di­naux, ce­lui qui veille sur Hoë­dic. Les cap­tures ef­fec­tuées par les pro­fes­sion­nels ont aus­si été à l’ordre du jour. Un reportage a été réa­li­sé par le quo­ti­dien Presse-Océan, fin août, sur les contrôles ef­fec­tués au port de La Tur­balle par l’uni­té lit­to­rale des Af­faires ma­ri­times pour ce qui concerne les prises de thons rouges par les pros. Et l’on peut vous dire que ces contrôles, c’est du sé­rieux. Il y au­ra eu aus­si quan­ti­té de ma­que­reaux très proches des côtes. Du même coup, les dau­phins ont ef­fec­tué de nom­breuses ap­pa­ri­tions à la pour­suite de leur nour­ri­ture pré­fé­rée. On a même vu des bancs, du­rant la deuxième par­tie d’août, chas­ser à moins de deux milles de la baie de La Baule ce qui n’est pas fré­quent quand même. Cô­té surf­cas­ting, août, avec la fré­quen­ta­tion des plages, est un mois peu pri­sé par les ama­teurs du genre. Si les es­ti­vants ap­pré­cient la pêche à pied, ils n’au­ront pas pro­fi­té vrai­ment d’une grande ma­rée digne de ce nom puisque le plus fort co­ef­fi­cient ne fut que de 101. De toute fa­çon, en fin de pé­riode, l’agence ré­gio­nale de san­té a in­ter­dit à nou­veau cer­tains sites à la pêche à pied, le traict de Pen Bé, le traict de la Tur­balle et Gué­rande, de Port-Gi­raud à la Plaine sans ou­blier la plage Be­noît à La Baule, cé­lèbre pour son gi­se­ment de coques. En­fin, un pe­tit mot sur une pêche très pra­ti­quée l’été, celle à par­tir d’une pê­che­rie et son grand car­re­let. Les pê­che­ries qui ja­lonnent la Côte de Jade et où une ré­ser­va­tion était pos­sible ont af­fi­ché com­plet tout l’été !

Les pê­che­ries de la Côte de Jade ont du suc­cès.

Les maigres étaient très pré­sents cet été.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.