La pêche à la longue canne

La longue canne ( aus­si ap­pe­lée bo­lo­gnaise) est un ou­til par­ti­cu­lier. Certes en­com­brante et peu ma­niable dans le vent, elle est aus­si ca­pable de faire ce qu’au­cune autre canne ne fait : of­frir une pré­sen­ta­tion des ap­pâts ul­tra réa­liste.

Pêche en Mer - - PÊCHE DU BORD -

De plus, ce type de canne confère un plai­sir de com­bat que per­son­nel­le­ment je trouve unique. La canne me­sure idéa­le­ment 5 m. Elle peut por­ter un mi­ni­mum de 50 g et doit être as­sez ri­gide pour ne pas fouet­ter dans le vent. Elle est équi­pée d’un mou­li­net de taille 2500 gar­ni de ny­lon en 25/100. Le mon­tage est on ne peut plus simple : un ha­me­çon, une che­vro­tine de 0,5 à 3 g (en fonc­tion du cou­rant) et c’est tout. On pique sur l’ha­me­çon des vers, des cre­vettes, mor­ceaux de gam­bas ou autres. Cette pêche se pra­tique à l’amor­çage. On pré­pare une amorce à base de pain et de sar­dine, ou idéa­le­ment à base de fa­rines spé­cia­le­ment conçues pour cette uti­li­sa­tion. Il en existe des spé­ciales spa­ri­dés, mu­lets ou autres… L’amorce doit être dis­tri­buée de fa­çon pro­gres­sive, et ja­mais en trop grande quan­ti­té pour ne pas ga­ver les pois­sons. Quand la mer est tein­tée, on peut ajou­ter une poudre blan­chis­sante ou de cou­leur pour amé­lio­rer la vi­si­bi­li­té. Après quelques mi­nutes d’amor­çage on pose la ligne dans la trace de l’amorce et on laisse fi­ler. Le but à at­teindre est de pré­sen­ter un ap­pât le plus na­tu­rel­le­ment pos­sible. Idéa­le­ment on choi­si­ra des flot­teurs les­tés, mais cette tech­nique est as­sez com­plexe. Ici je vous pro­pose de faire vos pre­miers es­sais afin de goû­ter l’ef­fi­ca­ci­té de cette pêche. Con­ten­tez-vous sim­ple­ment d’ajus­ter le poids du plomb au cou­rant. La ligne ne doit pas être ver­ti­cale sous la canne (signe d’un les­tage trop im­por­tant), ou re­mon­ter en sur­face (signe d’un les­tage trop faible). Le fer­rage doit être le plus sou­vent re­tar­dé, sur­tout sur les spa­ri­dés. De plus, il faut fer­rer am­ple­ment car la sou­plesse de la canne vient amor­tir l’im­pact. Cette tech­nique prend vé­ri­ta­ble­ment toute son am­pleur dès la pre­mière belle prise qui nous est ac­cor­dée, et peut-être que vous se­rez vous-même pi­qués.

La lon­gueur de la canne offre un meilleur contrôle de la ligne quand on est en sur­plomb. Cette pêche spé­ci­fique ne peut s’en­vi­sa­ger sans un amor­çage ef­fi­cace. Quand la mer bouge un peu on dis­pose de condi­tions de pêche re­mar­quables. No­tez le port du gi­let de sé­cu­ri­té. On a pas en­core in­ven­té plus simple comme mon­tage. Les gros sars sont la cible pri­vi­lé­giée de cette pêche, que ce soit en Mé­di­tar­ra­née ou dans le Sud-Ouest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.