En pêche sur… Zodiac Open 5.5 : un mo­dèle stra­té­gique

Pêche en Mer - - SOMMAIRE - Texte : Jean-Ma­rie Thier­ry, pho­tos : JMT et Ho­cus Fo­cus, Zodiac Nau­tic.

Avec la sor­tie du nouvel Open 5.5, Zodiac pour­suit le re­nou­vel­le­ment com­plet de sa gamme de se­mi-ri­gides. C’est éga­le­ment l’oc­ca­sion pour le groupe Zodiac Nau­tic, di­ri­gé par Dominique He­ber-Suf­frin, de pré­sen­ter sa nou­velle stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment lors des « Zodiac De­mo Days » or­ga­ni­sés au Croues­ty.

Après, l’Open 7 et le Pro 7 dé­voi­lés en 2017, Zodiac pré­sente au­jourd’hui le nouvel Open 5.5 des­ti­né à rem­pla­cer son mo­dèle phare, le Pro Open 5.5 ven­du à plu­sieurs mil­liers d’exem­plaires. En­jeu stra­té­gique énorme car ga­rant de la pour­suite du dé­ve­lop­pe­ment de la marque à tra­vers le monde, ce nou­veau se­mi-ri­gide, au pro­gramme d’ac­ti­vi­tés mul­tiples, a été le sup­port des « Zodiac De­mo Days » qui se sont dé­rou­lés

pour la pre­mière fois au Croues­ty dé­but juin 2018.

Pro­gramme mul­tiple pour l’Open 5.5

C’est en avant-pre­mière del’ou­ver­ture au pu­blic des « De­mo Days » or­ga­ni­sés pour faire connaître le nouvel Open 5.5 que nous avons été conviés pour des es­sais de ce nou­veau mo­dèle au de­si­gn soi­gné, qui pro­fite d’une nou­velle ca­rène per­for­mante, et qui nous a vrai­ment plu lors d’une sor­tie pêche et gas­tro­no­mie aux abords de l’Île de Houat. Afin de sé­duire un large pu­blic, ce qui fut l’apa­nage de son pré­dé­ces­seur, l’Open 5.5 pro­fite d’un agen­ce­ment mo­du­lable. Il est, pour l’oc­ca­sion, pré­sen­té en dif­fé­rentes ver­sions avec des flot­teurs en Néo­prène ou en Stron­gan, et avec ou sans les ac­ces­soires que sont le T- top, le Roll- Bar/ mât de ski, le bal­con avant, le dos­sier du lea­ning post et les élé­ments de la gamme Mul­ti­fix comme les porte-cannes et les porte-leurres. En re­vanche tous les mo­dèles sont pour­vus des pla­te­formes de bain op­tion­nelles. Cô­té mo­to­ri­sa­tion, les dix ba­teaux dis­po­nibles à l’es­sai sont pro­pul­sés par des hors-bords Mer­cu­ry et Yamaha avec des puis­sances de 100, 115 et 130 ch. De quoi trou­ver le mo­dèle idéal en fonc­tion de son pro­gramme de na­vi­ga­tion. C’est avec Jé­ré­my Ser­gent de chez Fiiish, que j’ai l’op­por­tu­ni­té d’em­bar­quer à bord d’un Open 5.5 do­té de flot­teurs en néo­prène noir, pro­pul­sé par un 100 ch Mer­cu­ry

EFI et qui est dé­pour­vu de T-top, mais dis­pose du bal­con avant.

Es­pace et sto­ckage

Afin d’op­ti­mi­ser l’es­pace, la console est dé­ca­lée sur tri­bord et un unique mais large pas­sa­vant sur bâ­bord, per­met de cir­cu­ler dans le cock­pit. Très étu­dié, le de­si­gn bi­co­lore des flot­teurs, dont la par­tie in­té­rieure est du même gris clair que le plan­cher du cock­pit, par­ti­cipe à l’im­pres­sion d’es­pace. Si notre mo­dèle ne com­porte pas d’ac­ces­soires Mul­ti­fix pour la pêche, le Zodiac est pour­vu en stan­dard de porte-cannes in­crus­tés der­rière la ban­quette ar­rière et qui se des­tinent à re­ce­voir les dos­siers des as­sises d’angles. Nous dé­ci­dons d’ôter ce­lui si­tué sur tri­bord pour ins­tal­ler les cannes de Jé­ré­my. C’est dans l’im­mense coffre d’une ca­pa­ci­té de 780 litres,

si­tué sous la console bas­cu­lante et ac­ces­sible par une porte do­tée d’un vé­rin pneu­ma­tique, que nous ran­geons le dos­sier. Cette ca­pa­ci­té de ran­ge­ment est l’un des points forts de l’Open 5.5 qui dis­pose éga­le­ment d’une gla­cière de 54 litres à l’ar­rière, de bacs amo­vibles et au­to­vi­deurs au-des­sus du coffre tech­nique, sous les as­sises d’angles, d’un vaste vide-poche sous le lea­ning post et d’une baille à mouillage de belles di­men­sions.

Un peu de dé­tec­tion

Il est près de 11h lorsque nous quit­tons le port en di­rec­tion de Méa­ban. Le ta­bleau de bord est équi­pé d’un com­bi­né GPS/tra­ceur/ son­deur Lo­wrance Elite 12TI et sur le tra­jet Jé­ré­my pros­pecte le fond à la re­cherche d’un re­lief qui pour­rait at­ti­rer les bars en chasse dans le cou­rant de flot. Le coef­fi­cient de ma­rée est de 40 et la mer se­ra pleine à 12h09. C’est d’abord sur « La dé­charge » que nous re­pé­rons de la dé­tec­tion et c’est l’oc­ca­sion d’une pre­mière dé­rive. Le Zodiac Open 5.5 montre une belle sta­bi­li­té et le cou­rant nous en­traîne vers le nord-ouest à 0,8 noeud. Jé­ré­my a op­té pour un leurre Cra­zy Sand Eel 180 avec une tête plom­bée de 35 grammes. Dès le pre­mier pas­sage, notre pê­cheur a une touche. Nous re­mon­tons la dé­rive en contour­nant la zone puis ef­fec­tuons un se­cond pas­sage sur la roche, mais sans suc­cès. La pros­pec­tion nous ramène en face du che­nal d’ac­cès au Croues­ty où il nous faut peu de temps pour re­pé­rer une autre roche par 15 mètres de fond, der­rière la­quelle les poissons sont ac­tifs. Jé­ré­my lance et res­sent une nou­velle touche mais cette der­nière n’est pas franche et ne se concré­tise pas. Nous sommes main­te­nant à l’étale de pleine mer et pro­gramme Zodiac oblige, l’ar­ma­da des Open 5.5 doit faire route vers Houat où nous sommes at­ten­dus pour dé­jeu­ner. C’est l’oc­ca­sion de pous­ser la ma­nette des gaz dans le coin pour une tra­ver­sée de la Baie de Qui­be­ron d’en­vi­ron trente mi­nutes. Sur le ta­bleau ar­rière, le 100 ch Mer­cu­ry 4 temps EFI s’avère un peu lé­ger et le GPS pla­fonne à 30,5 noeuds au ré­gime mo­teur de 5 200 tr/mn. Il faut dire que le mon­tage de la ma­nette des gaz en pupitre ne per­met pas au mo­teur de prendre tout ses tours car la poi­gnée vient bu­ter contre l’écran du com­bi­né Lo­wrance. Ce phé­no­mène ne se ren­contre pas sur les autres ba­teaux et il est pos­sible que nous su­bis­sions un pro­blème de mon­tage. En com­pa­rai­son, l’Open 5.5 pro­pul­sé par le 130 ch 4 temps et qui na­vigue à nos cô­tés, at­teint 39 noeuds en vi­tesse de pointe au ré­gime de 6 100 tr/mn. La mer, belle au dé­part du Croues­ty, for­cit un peu à proxi­mi­té de l’Île de

Houat que nous ap­pro­chons par le nord-ouest. Ces condi­tions nous per­mettent d’ap­pré­cier les qua­li­tés ma­rines de la nou­velle ca­rène qui passe bien dans la vague sans ta­per. Grâce au dos­sier en­ve­lop­pant du lea­ning post, la po­si­tion de conduite est confor­table car le pi­lote pro­fite d’un re­pose-pieds in­té­gré à la base de la console. Le haut pare-brise s’avère pro­tec­teur, mais dans les angles sa forme ar­ron­die dé­forme un peu la vi­sion. Nous ar­ri­vons ra­pi­de­ment à Houat que nous contour­nons par le nor­dest afin d’at­teindre sa grande plage de sable fin sur la­quelle les ba­teaux sont bea­chés pour per­mettre aux pas­sa­gers de des­cendre à terre. Un ra­pide dé­jeu­ner com­po­sé de lan­gous­tines et de pommes de terre lo­cales, cui­si­nées dans le Fort de la Pointe d’En Tal, un for­tin du 19ème siècle amé­na­gé en gîte et chambres d’hôtes, nous ra­vive les pa­pilles. Dès le re­tour à bord de l’Open 5.5, Jé­ré­my pros­pecte les abords de l’îlot de la pointe et l’es­tran le re­liant à Houat. Là en­core, le pois­son ne mord pas. Sur le tra­jet du re­tour, les condi­tions de mer se sont lé­gè­re­ment mus­clées et nous sommes cinq à bord. Lors d’un pas­sage de vague ap­puyé, des vis re­liant la ban­quette du pi­lote au plan­cher du cock­pit se dé­scellent sur la par­tie an­té­rieure. Les fixa­tions se­ront rem­pla­cées et ren­for­cées lors du re­tour au port. C’est seule­ment le len­de­main, lors des « De­mo Days », en fin de ma­ti­née et dans le cou­rant de flot, que le pois­son mord en­fin. Sur les mêmes sites que la veille avec un leurre Cra­zy Sand Eel 120 plom­bé à 15 grammes Jé­ré­my pros­pecte à la vo­lée, bien dé­ca­lé du fond, dans 13 mètres d’eau. En deux dé­rives, deux jo­lis bars sont pris, l’un de 45 cen­ti­mètres et l’autre de 70. Cha­cun re­trou­ve­ra son élé­ment na­tu­rel.

Le nouvel Open 5.5 pro­po­sé par Zodiac montre une belle sta­bi­li­té en dé­rive. A l’ar­rière Jé­ré­my choi­sit son leurre Fiiish.

Le ta­bleau de bord dis­pose de place pour ac­cueillir un com­bi­né élec­tro­nique de douze pouces.

Sur notre ba­teau, la ma­nette des gaz ve­nait bu­ter contre l’écran du HDS 12 Lo­wrance. La console est dé­por­tée sur tri­bord.

Le de­si­gn bi­co­lore des flot­teurs, dont la par­tie in­té­rieure est du même gris clair que le plan­cher du cock­pit, par­ti­cipe à l’im­pres­sion d’es­pace.

C’est entre le Croues­ty et l’Île de Houat que nous avons tes­té le Zodiac Open 5.5.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.