Large Pêche en cas­ting : L’ave­nir s’écrit en spi­rale

Pêche en Mer - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos de Mat­thieu Nesme

De­puis main­te­nant plu­sieurs an­nées, l’uti­li­sa­tion de ma­té­riel cas­ting en mer s’est dé­mo­cra­ti­sée, no­tam­ment pour la pêche ver­ti­cale. Les en­sembles pro­po­sés, cannes et mou­li­nets, sont de plus en plus nom­breux, et les in­no­va­tions vont bon train dans ce do­maine. Mais il y en a une qui mé­rite d’être plus ap­pro­fon­die : le cas­ting spi­rale. Vous n’en avez ja­mais en­ten­du par­ler ? Vous al­lez avoir la tête qui tourne...

Les pê­cheurs sont de plus en plus nom­breux à di­ver­si­fier leur pêche afin de ne plus se concen­trer sur une seule es­pèce comme le bar par exemple. Ils re­cherchent ain­si le lieu au jig ou au leurre souple, mais éga­le­ment les Sparidés aux ap­pâts à l’aide de Te­nya et de Ma­daï. Ces « nou­velles » ten­dances ont per­mis l’éclo­sion d’un type de ma­té­riel que l’on trou­vait plu­tôt en eau douce jus­qu’à pré­sent : le cas­ting. In­té­res­sons-nous plus particulièrement à la pêche en ver­ti­cale cas­ting qui offre de vrais avan­tages pour cer­taines tech­niques.

Un ma­té­riel spé­ci­fique

Pe­tit rap­pel pour les non-ini­tiés qu'un en­semble cas­ting clas­sique se com­pose ain­si :

d’une canne avec un por­te­mou­li­net à gâ­chette et les an­neaux sur le des­sus de la cour­bure.

d’un mou­li­net à tam­bour tour­nant qui se fixe sur le des­sus de la canne. Cette confi­gu­ra­tion par­ti­cu­lière per­met d’avoir un contrôle très pré­cis de sa ligne no­tam­ment lors de la phase de des­cente du leurre. Le doigt est en contact di­rect avec la tresse et il est ex­trê­me­ment fa­cile de suivre le fond en li­bé­rant du fil d’un simple ap­pui du pouce sur le mou­li­net. L’autre in­té­rêt est que le mou­li­net à tam­bour tour­nant agit comme un vé­ri­table treuil. En ef­fet, contrai­re­ment à un mou­li­net spin­ning, il n’y a pas de ren­voi d’angle et le tra­vail du mou­li­net se fait tou­jours dans l’axe de la ligne. En com­bat, et lors­qu’il faut ex­traire le pois­son ra­pi­de­ment afin d’évi­ter qu’il ne rentre à trou, c’est un sa­cré atout ! Vous l’au­rez com­pris, ce ma­té­riel

est particulièrement adap­té à la pêche ver­ti­cale. L’uti­li­sa­tion d’une canne cas­ting pour la pêche ver­ti­cale ap­porte éga­le­ment un vrai confort pour les pê­cheurs en kayak ou en float tube. La po­si­tion du mou­li­net sur le des­sus de la canne est un réel confort car il ne gêne pas et fa­tigue moins le pê­cheur. La prise en main de­mande un pe­tit temps d’adap­ta­tion et quelques réglages pour évi­ter les per­ruques mais une fois ces dé­tails ré­glés, le confort est tel que vous ne pour­rez plus vous en pas­ser. J’uti­lise mon ma­té­riel cas­ting pour presque toutes les pêches ver­ti­cales sauf lors­qu’il est né­ces­saire de pê­cher vite. Bien que cer­tains mou­li­nets cas­ting pos­sèdent main­te­nant plus d’un mètre de ré­cu­pé­ra­tion au tour de ma­ni­velle, je suis moins à l’aise qu’en spin­ning dans ces condi­tions donc je me can­tonne aux pêches « lentes » : pêche au po­sé, Ma­daï, Te­nya, leurre souple à l’as­cen­seur, etc. Les pré­sen­ta­tions sont faites, il est temps de vous par­ler de cette fa­meuse spi­rale !

Les avan­tages du cas­ting spi­rale

Ce mon­tage par­ti­cu­lier de canne, au­tre­ment ap­pe­lé mon­tage brésilien ou « Acid wrap », se dis­tingue par la po­si­tion des an­neaux sur le blank. Bien que le pre­mier an­neau se si­tue au même en­droit que sur une canne cas­ting « clas­sique », sur le des­sus de la cour­bure, les an­neaux sui­vants s’en­roulent au­tour du

C’ est en com­bat quel’ on ap­pré­cie la sta­bi­li­té ap­por­tée parle mon­tage cas­ting spi­rale!

blank pour fi­nir sous la cour­bure, comme une canne spin­ning. J’uti­lise ce mon­tage pour toutes mes cannes cas­ting car les atouts sont nom­breux. Je dis­tingue quatre gros avan­tages à uti­li­ser ce type de canne. Le pre­mier est la sta­bi­li­té. Il s’agit-là d’une réa­li­té phy­sique. La mise en pres­sion d’une canne cas­ting « clas­sique » en­traîne im­mé­dia­te­ment une ro­ta­tion du blank et une in­sta­bi­li­té de l’en­semble. Sur une canne spin­ning, qui se rap­proche le plus d’une canne cas­ting spi­rale, la mise en pres­sion ne pro­duit pas cet ef­fet désa­gréable parce que les an­neaux sont vers le bas. Ce point est im­por­tant car une canne cas­ting spi­rale oc­ca­sionne moins de fa­tigue au pê­cheur en fin de jour­née, fa­ci­lite la ges­tion des com­bats, no­tam­ment sur les gros poissons, et éli­mine le risque de casse du scion sur les fortes tor­sions. Le deuxième avan­tage est que le fil ne touche ja­mais le blank dans cette confi­gu­ra­tion. Avez- vous dé­jà re­mar­qué ce phé­no­mène sur une canne cas­ting avec les an­neaux vers le haut ? Il se pro­duit sou­vent lorsque la canne est en flexion, avec une forte ten­sion sur le fil. Ce­la peut abi­mer votre tresse à terme et pro­vo­quer la casse de cette der­nière. Troi­sième point po­si­tif, la ré­duc­tion du nombre d’an­neaux : ces cannes dis­posent donc de moins d’an­neaux puis­qu’il n’est plus né­ces­saire de ré­duire leurs es­pa­ce­ments pour évi­ter la fric­tion du fil sur le blank. Sur une canne cas­ting de 2,13 m ( 7 pieds) le nombre d’an­neaux pas­se­ra de 11 sur une cas­ting « clas­sique » à 9 sur une spi­rale. On di­mi­nue ain­si le poids fi­nal de la canne et le nombre de li­ga­tures, donc de « points durs » sur la cour­bure. La canne n’en tra­vaille­ra que mieux. En­fin, le der­nier point po­si­tif que je re­tire de ce type de mon­tage est le « Look » ! Même si cer­tains pê­cheurs ne prêtent au­cune at­ten­tion à cet as­pect, d’autres adorent le beau ma­té­riel. Avec ce mon­tage brésilien vous au­rez une canne qui, as­su­ré­ment, sort du com­mun. On aime ou on dé­teste, mais cette spi­rale ne laisse pas in­dif­fé­rent. Mal­heu­reu­se­ment il est com­pli­qué de trou­ver ce type de pro­duit, pour­tant dé­mo­cra­ti­sé aux ÉtatsU­nis de­puis plu­sieurs an­nées. Cer­taines marques pro­posent quelques ré­fé­rences, mais il est rare de trou­ver les lon­gueurs et puis­sances sou­hai­tées. Une so­lu­tion s’offre à vous si vous êtes adeptes du « faire soi-même », mon­ter votre propre canne cas­ting spi­rale. En somme, si vous re­cher­chez à mi­ni­mi­ser la fa­tigue lors de grosses pêches, le mon­tage en spi­rale vous of­fri­ra une meilleure ges­tion et de la sta­bi­li­té dans les com­bats. Le gros plus à re­te­nir éga­le­ment avec ce mon­tage, c’est l’éli­mi­na­tion de toutes fric­tions de la tresse sur le blank qui vous per­met­tra d’évi­ter la casse ou une usure pré­ma­tu­rée. Goû­tez-y une fois et vous ne mon­te­rez plus une cas­ting « clas­sique », c’est as­su­ré et vous ne le re­gret­te­rez pas !

On voit clai­re­ment les an­neaux qui « s’en­roulent » au­tour du blank. Un mon­tage peu com­mun… pour l’ins­tant…

Prendre une belle dau­rade royale sur du ma­té­riel cas­ting et au Te­nya est un vé­ri­table bon­heur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.