La Com­mis­sion garde le cap : le nord à la diète

Pêche en Mer - - ÉDITO - Be­noît Si­mon

“I

l va de soi que la Com­mis­sion tien­dra compte du nou­vel avis du CIEM concer­nant le bar qui vient de sor­tir le 29 juin 2018 lors­qu’elle éla­bo­re­ra de nou­velles pro­po­si­tions sur les mo­da­li­tés de re­cons­ti­tu­tion de

ce stock. » C’est par cette phrase, éma­nant d’un cour­rier en­voyé aux dé­pu­tés de la fa­çade At­lan­tique fran­çaise en date du 25 juillet, que le Com­mis­saire eu­ro­péen à la pêche Kar­me­nu Vel­la semble en­ter­rer po­li­ment l’es­poir ca­res­sé par de nom­breux pê­cheurs de voir la ré­gle­men­ta­tion re­ve­nir à un bar par jour au nord du 48ème. Le sen­ti­ment d’in­jus­tice est là et la ba­taille me­née par les “ré­vi­sion­nistes” n’au­ra pas por­té ses fruits, pire la dé­cep­tion re­lance ar­dem­ment les guerres de clo­chers tan­dis que le cli­vage entre l’école no- kill et les autres se ren­force. Consé­quence po­li­tique dans notre camp : l’idée d’une fé­dé­ra­tion re­grou­pant mer et eau douce gagne de plus en plus de ter­rain. Nous y re­vien­drons, mais si une telle en­tente de­vrait naître, elle au­rait alors fort à faire avec l’hé­mor­ra­gie éco­no­mique qui se pro­file. En ef­fet, alors que les bilans de mi- sai­son ont émer­gé cet été, on ne compte plus les sec­teurs pour qui la dé­grin­go­lade conti­nue. Et no­tam­ment les dé­taillants. Der­niers garde- fous d’une éco­no­mie lo­cale ga­rant d’un tis­su so­cial co­hé­rent sur nos côtes, nombre de ces ar­ti­sans de la vente, dé­jà très im­pac­tés par la mon­dia­li­sa­tion, en­caissent plei­ne­ment les ef­fets de cette nou­velle crise, se de­man­dant s’il est vrai­ment né­ces­saire de com­men­cer à pré­pa­rer 2019. Or les dif­fi­cul­tés que ren­contre cette pro­fes­sion ne se can­tonnent pas qu’au nord, loin s’en faut. C’est aus­si ce­la que la crise nous ap­prend : les dé­gâts de cette ré­gle­men­ta­tion sont tout au­tant psy­cho­lo­giques et touchent tout le monde car c’est bien la ra­ré­fac­tion gé­né­rale du bar qui est la lame de fond. Comme je l’in­di­quais dans le pré­cé­dent edi­to, les pê­cheurs ont, mal­gré les dif­fi­cul­tés, par­cou­ru du che­min cette an­née. La pres­sion a été plus forte que ja­mais et les po­li­tiques l’ont sen­tie. Mais se­rons- nous ca­pable de nous faire en­tendre à la pro­chaine échéance sur l’en­semble des pro­blé­ma­tiques qui dé­coulent de cette ré­gle­men­ta­tion ? Il le faut, au­quel cas, seules les hy­po­thé­tiques sub­ven­tions des pou­voirs pu­blics pour­ront sau­ver toute une frange de notre loi­sir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.