Les ju­niors en pêche

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES - De notre cor­res­pon­dant Jean-Pierre Drouot

De­puis plu­sieurs an­nées, nous es­sayons d’écrire quelques lignes dé­diées aux ju­niors. C’est quelques fois fa­cile dans un cercle proche mais il est dom­mage que nous ne puis­sions pas plus sou­vent faire va­loir les ex­ploits des gé­né­ra­tions fu­tures. Sou­vent se sont donc Ya­nis, Ma­this et Va­lé­rian qui posent pour quelques-uns de leurs plus beaux sou­ve­nirs. En dé­but d’an­née, nous avons eu éga­le­ment Clé­ment et Ma­thias avec leurs mer­lans. En juillet, j’ai eu l’oc­ca­sion d’em­bar­quer de nou­veaux « tou­ristes » py­ré­néens, les meilleurs co­pains de Va­lé­rian, eux aus­si pê­cheurs de truites dans les gaves mais c’était leur pre­mière pêche en mer en ba­teau. Par un bel après-mi­di en­so­leillé et une mer calme nous sommes par­tis en fond de baie de Douarnenez à la re­cherche de 1ers tro­phées. Pas fa­cile, les bo­nites ne sont pas là, les bars il faut ou­blier, les dau­rades ont un peu dis- pa­ru donc sur les bases ha­bi­tuelles il fau­dra que la chance soit avec nous. Dix mi­nutes de na­vi­ga­tion vers un caillou peu pro­fond (15 m) ré­pu­té à l’au­tomne pour la traque des ca­la­mars mais sou­vent ha­bi­té par plein d’es­pèces, pas des monstres mais des pois­sons. Le plus simple pos­sible, deux cannes lé­gères équi­pées de jigs de 80 g (un peu de vent et de dé­rive), un brie­fing as­sez court (ils captent vite à cet âge-là) et c’est par­ti pour une séance de jig­ging co­ol. Après deux, trois des­centes pre­mière touche pour Mar­tin et le mou­li­net crisse mal­gré un frein as­sez ser­ré, belle ba­garre, mais Mar­tin est te­nace et maî­trise le com­bat. Pour un pre­mier pois­son, ce se­ra un su­per rou­get gron­din qui se­ra mis au sec et dans la boîte à sou­ve­nir. Le bras a souf­fert mais quel bon­heur... Dans la fou­lée, Ga­bin re­monte un jo­li ma­que­reau et la joie est sans me­sure comme le prouve la pho­to... La dé­rive conti- nue et ce se­ra la fête à bord, pe­tits lieus jaunes de 42 cm, ma­que­reaux, chin­chards, nou­veaux pe­tits gron­dins, les prises s’en­chaînent, sou­vent cha­cun son tour, pas mal de dé­cro­chés mais au­cune im­por­tance, le plai­sir des deux com­pères est à son comble. Deux heures plus tard nous chan­geons de poste avec un goû­ter bien mé­ri­té et quelques cen­taines de mètres plus loin nous ren­con­trons un banc de pe­tits lieus de 30 à 35 cm qui re­trou­ve­rons tous leur élé­ment. Su­per sor­tie pour une pre­mière, nous conser­ve­rons le gros rou­get, deux lieus de 42 cm et cinq ma­que­reaux, de quoi faire une dé­gus­ta­tion va­riée sur le lieu des va­cances. Le soir même les photos sont trans­mises à Va­lé­rian et à leur re­tour que d’his­toires à se ra­con­ter. Ils n’hé­si­te­ront pas à dé­fier ul­té­rieu­re­ment ce­lui qui a l’ha­bi­tude de re­mon­ter des prises beau­coup plus im­por­tantes mais qui a néan­moins com­men­cé par son pre­mier bar, pris tout seul, à 6 ans, re­mis à l’eau car il ne fai­sait pas 42 cm bien que la maille était en­core à 36. Sa dé­ci­sion, le re­lâ­cher : « il n’avait pas en­core fait de bé­bés. » Ces mo­ments sont in­tenses à vivre et j’es­père juste que d’autres ju­niors ont l’oc­ca­sion de faire de même car ils sont conscients que la res­source a be­soin d’être pré­ser­vée. Si­non, en juillet, temps hy­per calme, pas beau­coup de ba­teaux sur l’eau, la ma­jeure par­tie des pê­cheurs sont dé­çus à cause du manque de pois­sons mais ce n’est pas en res­tant au port que notre pas­sion s’ex­prime même si les jours à ve­nir se­ront sû­re­ment com­pli­qués. Soyons op­ti­mistes, sep­tembre ap­proche à grand pas et quelques beaux spé­ci­mens sont en­core pré­sents.

Ma­gni­fique rou­get gron­din pour Mar­tin.

A 6 ans, Va­lé­rian a pris son pre­mier bar.

Un beau ma­que­reau pour Ga­bin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.