Des pêches noc­turnes pro­duc­tives

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES - De notre cor­res­pon­dant Pierre Sal­vat

Dans le ba­ro­mètre des côtes du mois de juin, je vous ai re­la­té que les Lan­dais es­pé­raient de la cha­leur après un hi­ver pro­lon­gé et très char­gé en pluie. Il a fal­lu at­tendre, le 20 juin, pour ob­te­nir un 35°C et de­puis, nous su­bis­sons des tem­pé­ra­tures ca­ni­cu­laires. En fait, cette mé­téo os­cille d’un ex­trême à l’autre. En re­vanche, un avan­tage in­dé­niable au­tant pour les pê­cheurs que pour les bai­gneurs : c’est le réchauffement des eaux de bor­dure qui avoi­sine les 24°C. A noter, en bord de mer, un pe­tit vent per­ma­nent, de sec­teur ouest, de jour comme de nuit, qui bloque les eaux chaudes à la côte, ce qui fa­vo­rise une grande éva­po­ra­tion. Il en dé­coule de gros orages, ac­com­pa­gnés de grosses averses, qui inondent les villes en très peu de temps, avec des consé­quences ca­tas­tro­phiques car en l’ab­sence de vent tout nous re­tombe des­sus. Le pois­son, quant à lui, est tou­jours pré­sent lors des sor­ties noc­turnes. En ce qui concerne les pêches cô­tières, c’est le mode « été » qui a été adop­té car l’agi­ta­tion diurne des plages est au maxi­mum, et bai­gneurs et pê­cheurs doivent par­ta­ger les mêmes em­pla­ce­ments. Tou­jours des rayés, des sars, des dau­rades royales et quelques beaux spé­ci­mens de bars. Des pe­tits bars mou­che­tés, dans les bri­sants et dès que la mer se calme, de nom­breuses grosses vives à la côte. Au lan­cer-ra­me­ner, on doit pri­vi­lé­gier la pointe du jour ou la tom­bée de la nuit pour es­pé­rer prendre quelques bars, sur le des­cen­dant. Dans les ports et les es­tuaires, de nuit, au leurre souple, sur cer­taines ma­rées, on peut ob­ser­ver de belles ren­trées de bars mais pour es­pé­rer une grosse prise il faut être as­si­du. En ba­teau, les pre­miers thons sont pré­sents au large, donc pas tou­jours à por­tée des pe­tites uni­tés. La traîne cô­tière bat son plein, avec des pe­tites mers, ce qui reste très confor­table. Les bars, qui suivent les bancs d’an­chois, sont mor­deurs mais en­core de pe­tite taille, donc à re­lâ­cher, si vous en pre­nez, ce qui per­met­tra à l’es­pèce de gran­dir pour le plai­sir de tous. Les pre­miers chi­pi­rons ou en­cor­nets pointent le bout de leur nez. Le réchauffement spec­ta­cu­laire de l’eau de­vrait très vite faire gros­sir les rangs. En ré­su­mé : du so­leil, des va­cances, donc du temps libre, pour trou­ver le bon cré­neau, le bon en­droit et tom­ber ain­si sur le pois­son tant convoi­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.