Nou­veau re­cord pour les stocks de co­quilles Saint-Jacques

Pêche en Mer - - EMBRUNS PÊCHE -

Si l’ac­tua­li­té po­li­tique de la co­quille a été mar­quée cet été par les ten­sions entre pê­cheurs pro­fes­sion­nels fran­çais et an­glais, – ces der­niers ayant fi­na­le­ment trou­vé un “ter­rain d’en­tente” – l’ac­tua­li­té ha­lieu­tique est quant à elle plus en­cou­ra­geante : l’Ifre­mer confirme la bonne san­té des stocks de co­quilles ex­ploi­tables pour l’ou­ver­ture de la sai­son au 1er oc­tobre. L’éva­lua­tion des stocks de l’an­née 2018 an­nonce une bio­masse de 63 600 tonnes en baie de Seine et de 48 400 tonnes en baie de Saint-Brieuc. Les re­cords de 2017 se­raient « lar­ge­ment bat­tus ». Chaque an­née l’Ifre­mer mène des cam­pagnes d’éva­lua­tion des stocks et en 2017 la bio­masse ex­ploi­table avait dé­jà aug­men­té de 23 %. Cette an­née, en baie de Seine, la po­pu­la­tion a at­teint un ni­veau ja­mais vu avec une pro­gres­sion de 30 %, « plus de deux fois su­pé­rieur au pré­cé­dent re­cord de 2012 » pré­cise l’ins­ti­tut. Même constat pour la bio­masse brio­chine qui af­fiche des ré­sul­tats ja­mais ob­ser­vés de­puis 1973, avec 25 000 tonnes de co­quilles ex­ploi­tables. Rap­pe­lons que la bonne san­té des stocks est le fruit d’une vo­lon­té po­li­tique en concer­ta­tion entre l’Etat et les or­ga­ni­sa­tions de pê­cheurs qui res­pectent des règles de sau­ve­garde très strictes, ce qui n’est pas le cas ou­treManche. Jus­te­ment, la si­tua­tion sem­ble­rait moins fa­vo­rable à l’ex­té­rieur de la baie de Seine où pê­cheurs an­glais au­raient ex­ploi­té les gi­se­ments du large du­rant l’été (7 800 t au­jourd’hui contre 18 800 t en 2017). Les co­quilliers fran­çais n’ont pro­ba­ble­ment pas dit leur der­nier mot, sa­chant que la Saint-Jacques re­pré­sente 60 % de leur chriffre d’af­faires an­nuel ....

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.