La réa­li­sa­tion d’un mon­tage double

Les mon­tages doubles que l’on ren­contre dans le com­merce n’ap­portent pas tou­jours pleine et en­tière sa­tis­fac­tion pour di­verses rai­sons : casses, as­sem­blages trop faibles, cor­ro­sion trop ra­pide… Pour pal­lier ce dé­fi­cit, voi­ci la so­lu­tion, faîtes vous-même

Pêche en Mer - - SOMMAIRE - Texte & pho­tos de Ju­lien De­ro­zier

Les

mon­tages doubles en vente dans le com­merce ne rem­plissent pas tou­jours les condi­tions vou­lues. De ré­sis­tance in­égale, cer­tains cassent trop fa­ci­le­ment, d’autres ne sont pas tou­jours bien ser­tis, mais le dé­faut le plus com­mun pro­vient de l’as­sem­blage, qui est beau­coup trop faible. Pre­nons pour exemple un mon­tage double 12/0 que l’on des­tine au mar­lin, en gé­né­ral le pê­cheur va l’uti­li­ser sur un sé­jour d’une ou deux se­maines. Dans quel état se­ra ce mon­tage au bout d’une di­zaine de jours ? Je dé­cor­tique donc un mon­tage double, ache­té dans le com­merce, qui vient de faire le sé­jour d’un de mes clients. Ce que je vois me montre qu’à la moindre touche nous au­rions per­du le pois­son. Sous la gaine ther­mo­ré­trac­table, la cor­ro­sion s’est ins­tal­lée et a to­ta­le­ment dé­truit un câble qui ne fait même pas 1,5 mil­li­mètre. Il ne tient plus que par quelques brins ! Ce leurre a pour­tant été rin­cé chaque soir, mais il est im­pos­sible d’éli­mi­ner tout le sel sous la gaine et il est donc lo­gique que la rouille s’y dé­ve­loppe. Ce qui me semble moins nor­mal, c’est la fai­blesse du mon­tage ! On ne monte pas sé­rieu­se­ment un mon­tage double des­ti­né au mar­lin avec un bas de ligne en acier si fin, c’est contre toute lo­gique. On doit s’as­su­rer que le câble est en inox et non une imi­ta­tion peu coû­teuse. En­fin, on s’as­su­re­ra que le câble, les sleeves et l’acier de l’ha­me­çon font bon mé­nage. Sur un mon­tage double 12/0 digne de ce nom, on uti­li­se­ra un acier in­oxy­dable d’au moins 2 mil­li­mètres, des sleeves doubles qui ne se­ront pas en alu et une gaine ther­mo­ré­trac­table. Ce n’est pas plus com­pli­qué et ça tient, alors pour­quoi s’en pri­ver ! Je conseille for­te­ment aux pê­cheurs d’exa­mi­ner le bas de ligne en acier qui re­lie les deux ha­me­çons du mon­tage double ; si le dia­mètre est in­fé­rieur à 2 mil­li­mètres, ne l’ache­tez pas, car il risque de vous jouer un bien mau­vais tour… En fin de sé­jour, on ôte la gaine avec un cou­teau pour rin­cer conve­na­ble­ment le mon­tage. Une fois sec et ins­pec­té, on re­pla­ce­ra une gaine ther­mo­ré­tra­clable neuve des­sus.

Pour confec­tion­ner un mon­tage double, on prend deux ha­me­çons simples (ici des 12/0), un bas de ligne en acier inox (2 mm), quelques sleeves doubles cor­res­pon­dants au dia­mètre du câble, une bonne pince cou­pante, une pince à sleeves doubles, de la gaine ther­mo­ré­trac­table et une paire de ci­seaux. Ne né­gli­gez pas le leurre, car un mon­tage double ne s’adapte pas for­cé­ment à tous les leurres. J’ai choi­si d’ar­mer ce ZM6, qui a une jupe très courte donc sou­vent in­adap­tée aux mon­tages du com­merce. Avant de réa­li­ser ce mon­tage, as­su­rez-vous qu’il n’y ait au­cun dé­faut sur les ha­me­çons et le câble. C’est rare, mais ça ar­rive !

Le pre­mier sleeve double va être ser­ti… On sau­ve­garde une pe­tite boucle dis­crète pour que le bas de ligne en acier puisse pi­vo­ter. Un sleeve double se sert fer­me­ment, mais ce n’est pas une épreuve de force ! Si vous ser­rez trop fort, le sleeve risque d’en­dom­ma­ger le câble !

Cou­pez 20 cm d’acier et pla­cez les ha­me­çons le long du leurre afin de voir exac­te­ment la dis­po­si­tion à adop­ter. Les ha­me­çons doivent être in­ver­sés pour un mon­tage clas­sique à 180°. Ne cher­chez pas des com­pli­ca­tions sur des angles et des de­grés im­pos­sibles, ce­la ne sert pas à grand­chose. Là en­core, la sim­pli­ci­té prime.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.