Comment at­ta­cher un leurre à ba­vette

Pêche en Mer - - PRATIQUE - Texte & pho­tos de Ju­lien De­ro­zier

Les leurres à ba­vette prennent une im­por­tance consi­dé­rable dans la pêche spor­tive. De plus en plus tech­niques, leur suc­cès dé­pend avant tout de leur nage. À ce ni­veau, deux pa­ra­mètres in­ter­viennent, le pê­cheur et le bas de ligne. Même quand le pê­cheur est dans le coup, si sa fa­çon d’at­ta­cher le pois­son na­geur n’est pas ef­fi­cace, le ré­sul­tat risque de dé­ce­voir. Sur­tout qu’au­jourd’hui on peut re­cher­cher les plus gros car­nas­siers ain­si. Fi­nesse, so­li­di­té, voi­ci des so­lu­tions pour nos pêches fu­tures.

Nous al­lons com­men­cer par ce qu’il ne faut pas faire. Ce type de mon­tage est un clas­sique et le ré­sul­tat se­ra une très mau­vaise nage du leurre. Le ny­lon, qui est très gros, passe in­uti­le­ment deux fois dans l’at­tache du leurre et la boucle est for­cé­ment trop vo­lu­mi­neuse.

Pour illus­trer ces exemples, j’ai pris des leurres à avette de toutes les tailles, cer­tains fa­ciles à faire na­ger, d’autres beau­coup plus tech­niques. L’en­semble est ac­com­pa­gné d’une bras­sée de ny­lon et de bas de ligne en acier. Pince à sleeves, sleeves, pince cou­pante, an­neaux bri­sés et éme­rillons viennent com­plé­ter le ma­té­riel né­ces­saire.

Tout d’abord, nous al­lons voir le pe­tit ma­té­riel pour ar­mer des pois­sons na­geurs de pe­tite taille. La sur­face de cer­taines ba­vettes laisse peu de li­ber­té d’ac­tion. Par ailleurs, pas ques­tion de mi­ser seule­ment sur la fi­nesse, puisque c’est avec un de ces leurres que j’ai pris mon plus gros tar­pon, le­quel fai­sait 112 kg !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.