Eaux mi­né­rales les nou­veaux pro­duits de luxe

SÉ­LEC­TION­NÉES PAR LES GAS­TRO­NOMES, LEURS ÉDI­TIONS LI­MI­TÉES FLEURISSENT ET LES DE­SI­GNERS SONT COURTISÉS POUR LES METTRE EN BOU­TEILLES COL­LEC­TOR !

Papilles - - On Boit Quoi ? - Par Hen­ri Ya­dan

Elles sont sur toutes les tables ! Plates, pé­tillantes, fran­çaises ou étran­gères, la sur­en­chère touche les res­tau­rants en vogue, et les pa­laces pro­posent des fla­cons aux ta­rifs pro­hi­bi­tifs. À grand ren­fort de looks gla­mour, leur mon­tée en gamme est claire comme de l’eau de roche.

L’amie des stars

Les li­quides trans­pa­rents aux ha­bits de verre sont très ten­dance. Riches en bi­car­bo­nate, ma­gné­sium, so­dium, cal­cium, sul­fates ou fluor, les stars de ci­né­ma les uti­lisent pour se rin­cer les che­veux, s’hy­dra­ter la peau ou cal­mer leurs ir­ri­ta­tions. Par­mi les marques qui font par­ler d’elles, si nom­breuses qu’on craint l’em­bou­teillage, les eaux ve­nues d’ailleurs se po­si­tionnent sur le haut de gamme. À com­men­cer par blk ! Noire, cette eau made in Ca­na­da aux notes mé­tal­liques est in­fu­sée avec des minéraux, tan­dis que l’Ice­lan­dic Gla­cial, pre­mière eau au bi­lan car­bone zé­ro, est ti­rée du sous-sol is­lan­dais, puis sé­lec­tion­née par Dior pour com­po­ser ses par­fums…

La ruée vers l’or blanc

Les pro­duc­teurs misent sur des bou­teilles aux formes lu­diques, sen­suelles ou ex­pri­mant un ter­roir pur et sau­vage. Dé­crite comme gour­mande, Treignac, la marque cor­ré­zienne du Parc na­tu­rel ré­gio­nal de Mille­vaches, est ser­vie pen­dant les dî­ners of­fi­ciels, à l’Ély­sée, alors que Jo­li­val, eau de source cha­ren­taise, fait ap­pel à l’équipe du PSG pour or­ga­ni­ser le buzz per­ma­nent. Pour les ha­bi­tués de l’Île de beau­té, rien ne vaut les bulles de l’Orez­za. En­core plus poin­tu, le whis­ky écos­sais Glen­li­vet dé­cline son nom sur des eaux lim­pides ap­pré­ciées par les grands chefs étoi­lés, alors que la Boxed Wa­ter, ex­traite dans les roches de l’État du Mi­chi­gan, aux USA, joue la carte de l’ori­gi­na­li­té en se met­tant car­ré­ment en boîte.

Rares et bling-bling

L’al­sa­cienne Watt­willer vous éton­ne­ra avec sa bou­teille presque vierge, la très gal­loise et ga­zeuse Ty Nant fait tou­jours sen­sa­tion dans sa fiole bleue, et la nor­vé­gienne Voss s’étale de­vant les « Hap­py Few » sur les tables élé­gantes, de Cour­che­vel à Saint-Tro­pez. Osez com­man­der une Hil­don ! Fraîche en bouche, elle per­met de se la jouer so bri­tish en so­cié­té. N’ou­blions pas l’Aqua Car­pa­ti­ca ! En di­rect des mon­tagnes rou­maines, elle est si rare qu’elle se vend aux en­chères. En­core plus ex­clu­sive, l’amé­ri­ca­no-ja­po­naise Filli­co est es­tam­pillée de brillants Swa­rovs­ki, et sur­mon­tée d’un bou­chon en forme de cou­ronne. À 230 € la bou­teille, elle est consi­dé­rée comme la plus chère du monde…

La bou­teille de blk. est bien trans­pa­rente, c’est l’eau qui est noire comme de l’encre. Sa cou­leur pro­vient de l’in­fu­sion na­tu­relle aux minéraux ful­viques, qui sont des ré­gé­né­ra­teurs des tis­sus cel­lu­laires de l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.