le re­tour de couches 5 QUES­TIONS ES­SEN­TIELLES SUR…

Parents - - Mon Bidon - ISA­BELLE HALLOT *MAMA: Mé­thode de l’Al­lai­te­ment Ma­ter­nel et de l’Amé­nor­rhée

Le re­tour de couches, c’est quoi ?

Le re­tour de couches, c’est la ré­ap­pa­ri­tion de vos règles après l’ac­cou­che­ment. Si vous n’al­lai­tez pas, il faut pa­tien­ter six à huit se­maines. Du­rant ce laps de temps, votre or­ga­nisme ne chôme pas pour au­tant! Suite à la chute bru­tale des hor­mones pla­cen­taires, la sé­cré­tion hor­mo­nale hy­po­phy­saire et ova­rienne se re­met en route pro­gres­si­ve­ment. Ça prend 25 jours mi­ni­mum. Du­rant cette pé­riode, vous n’êtes pas fer­tile. En­suite, et avant même le re­tour de couches, une

ovu­la­tion est pos­sible… et en l’ab­sence de contra­cep­tion, une gros­sesse aus­si!

Quand on al­laite, c’est quand ?

L’al­lai­te­ment re­pousse la date du re­tour de couches. En cause la pro­lac­tine, l’hor­mone de la sé­cré­tion lac­tée qui main­tient vos ovaires au re­pos. Le re­tour de couches est fonc­tion de la fré­quence et de la du­rée des té­tées, et il va­rie aus­si se­lon que l’al­lai­te­ment est ex­clu­sif ou mixte. Dif­fi­cile de don­ner des chiffres pré­cis, d’au­tant que le taux de pro­lac­tine dif­fère sui­vant les femmes. Du coup, cer­taines ont leur re­tour de couches à l’ar­rêt de l’al­lai­te­ment. D’autres doivent pa­tien­ter

quelques se­maines et cer­taines al­laitent tou­jours quand leurs règles re­viennent!

Si j’al­laite, je ne se­rai pas en­ceinte ?

L’al­lai­te­ment ma­ter­nel comme moyen contra­cep­tif, c’est pos­sible jus­qu’à 6 mois après l’ac­cou­che­ment, s’il est pra­ti­qué sui­vant la mé­thode MAMA*. Ça consiste à allaiter ex­clu­si­ve­ment, avec des té­tées de plus de 5 mi­nutes. Il en faut au moins 6 par jour, dont une la nuit, es­pa­cées de 6 heures maxi. En outre, vous ne de­vez pas avoir eu votre re­tour de couches. Si un cri­tère fait dé­faut, l’ef­fi­ca­ci­té contra­cep­tive n’est plus as­su­rée.

Les règles après le re­tour de couches sont-elles comme avant ?

C’est très va­riable! Celles qui avaient des règles dou­lou­reuses avant d’être en­ceintes re­marquent par­fois qu’elles ont moins mal. D’autres trouvent que leurs règles sont plus abon­dantes, ou qu’elles durent plus long­temps, ou sont moins ré­gu­lières… Cer­taines ont des signes an­non­cia­teurs comme une ten­sion au ni­veau des seins ou des dou­leurs dans le bas-ventre, alors que chez d’autres les sai­gne­ments ar­rivent sans pré­ve­nir… Après un break de neuf mois, il faut un peu de temps pour que le corps re­prenne son rythme de croi­sière.

Peut-on mettre des tam­pons?

Oui, sans sou­ci. En re­vanche, leur in­ser­tion peut être dé­li­cate si vous avez une ci­ca­trice d’épi­sio en­core sen­sible ou quelques points qui tirent. De plus, le pé­ri­née peut avoir per­du de son to­nus et “moins bien re­te­nir” le tam­pon. En­fin, cer­taines ma­mans peuvent res­sen­tir une sé­che­resse va­gi­nale, no­tam­ment celles qui al­laitent, ce qui com­plique un peu l’in­tro­duc­tion du tam­pon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.