Les pleurs du soir, ou “co­liques” du nour­ris­son Mon bé­bé pleure com­ment le cal­mer ?

Dans les premiers mois de vie, pleu­rer est le prin­ci­pal moyen d’ex­pres­sion du tout-pe­tit. Mais pas tou­jours fa­cile, pour nous pa­rents, d’iden­ti­fier la cause de ces san­glots. Nos ex­perts dé­cryptent ces larmes et vous livrent leurs conseils pour vous ai­der

Parents - - Mon Bébé -

De­puis que Paul a 1 mois, il pleure de fa­çon in­tense tous les soirs pen­dant deux heures. Par­fois, il se tor­tille et ses pe­tits poings ser­rés ac­com­pagnent ses cris. Il est pour­tant ras­sa­sié et se porte bien.

QUE SE PASSE-T-IL?

« Ces crises pé­rio­diques de pleurs du soir peuvent s’ins­tal­ler dans la du­rée, jus­qu’aux 4 mois de l’en­fant par­fois, ex­plique le Dr Maz­raa­ni, pé­diatre. Le bé­bé n’est pas ma­lade, il tète bien, gros­sit nor­ma­le­ment, son sys­tème di­ges­tif a sim­ple­ment be­soin de temps pour ar­ri­ver à ma­tu­ra­tion, et cet in­con­fort ab­do­mi­nal peut le gê­ner ». Pour le Dr Cha­ber­naud, pé­diatre ur­gen­tiste, ces pleurs “in­con­so­lables” font aus­si par­tie du dé­ve­lop­pe­ment nor­mal du nour­ris­son. «On a consta­té que tous les bé­bés du monde, qu’ils soient inuits, afri­cains, in­diens ou an­glais… pleurent beau­coup en fin de jour­née. C’est un moyen très ef­fi­cace pour com­mu­ni­quer et ma­ni­fes­ter leurs pe­tits désa­gré­ments», re­marque-t-il. Ces pleurs sont sou­vent qua­li­fiés de “co­liques” du nour­ris­son, mais en réa­li­té, c’est un phé­no­mène qui peut avoir, au-de­là d’un pro­blème di­ges­tif, une di­men­sion psychologique. Nos deux mé­de­cins évoquent comme causes pos­sibles l’an­goisse de sé­pa­ra­tion qui s’an­nonce avec le cré­pus­cule, une sur­charge émo­tion­nelle pour un pe­tit très sen­sible, une ré­ac­tion au stress des pa­rents ou un be­soin na­tu­rel de pleu­rer.

llll

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.